Menu Standard
Add more content here...

183 jours en enfer : les terribles chiffres de Carl Hoefkens au Standard, dans la lignée des pires bilans du club

22 matchs et puis s’en va : le bilan de Carl Hoefkens du Standard a poussé la direction a s’en séparer. Une décision logique lorsque l’on regarde les chiffres.

Carl Hoefkens n’aura finalement pas passé la nouvelle année au Standard. Devant la situation désastreuse du club (à neuf points du top 6 mais surtout à deux points de la zone rouge), la direction n’a pas attendu le stage à Marbella pour trancher dans le vif.

Hoefkens s’en va donc 183 jours seulement après son arrivée, le temps de diriger 22 matchs. En ne tenant pas compte des entraîneurs intérimaires, il faut remonter à l’épisode Phillippe Montanier pour trouver trace d’un mandat aussi court. Si l’on compare en termes de matchs dirigés, il faut remonter à Slavo Muslin (en 2015) pour retrouver un entraîneur viré en cours de saison avec moins de matchs au compteur (9).

Le Standard dans de sales draps

Sur ces 22 matchs, Hoefkens tourne à une moyenne d’1,18 point par match. Une moyenne inférieure à celles de Philippe Montanier, Mbaye Leye, ou même Slavo Muslin. Seul Luka Elsner fait moins bien (1,07) depuis la catastrophe Johan Boskamp en 2006.

A neuf reprises, soit près de la moitié des rencontres, son équipe n’aura pas réussi à marquer. Une faiblesse offensive que les victoires à la maison contre le Club de Bruges, Anderlecht et Genk parvenaient de moins en moins à masquer.

One thought on “183 jours en enfer : les terribles chiffres de Carl Hoefkens au Standard, dans la lignée des pires bilans du club

Laisser un commentaire