Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Anderlecht orphelin de son joyau, Charleroi incisif, le Standard précis : quel bilan tirer de cette fin de mercato ?

Anderlecht orphelin de son joyau, Charleroi incisif, le Standard précis : quel bilan tirer de cette fin de mercato ?

Comme chaque année, le mercato estival s’est emballé dans sa dernière ligne droite lundi soir. De nombreux transferts se sont ainsi officialisés, permettant aux clubs de Pro League de se renforcer. Et si certaines transactions étaient dans l’air depuis quelques jours, d’autres ont eu le mérite de surprendre tous les observateurs. Quel club s’est renforcé ? Quel club a perdu des plumes ? Tour d’horizon avec notre consultant Alex Teklak, que nous avons joint.

Anderlecht : La perte Doku, des renforts à moindre coût

Au Sporting d’Anderlecht, cette fin de mercato a évidemment été marquée par le départ de Jérémy Doku à Rennes. Malgré son inexpérience, le néo-Diable rouge risque bien de laisser un trou béant au sein du contingent offensif bruxellois. Pour pallier le départ de Doku et ramener de la créativité, les Bruxellois ont misé sur Paul Mukairu, un jeune et déroutant ailier nigérian d’Antalyaspor.

Par ailleurs, Anderlecht a mis le grappin sur Josh Cullen, un rugueux milieu défensif, sur une voie de garage à West Ham, et censé concurrencer Adrien Trebel et Albert Sambi Lokonga dans l’entrejeu.

L’avis d’Alex Teklak : “ Ce sont deux transferts entrants qui n’ont pas coûté cher, je pense que c’était la priorité. Cullen, c’est pour pallier une éventuelle blessure de Trebel, qui est précieux mais fragile, et avoir une alternative comme back-up. Mukairu, c’est un peu le remplaçant poste pour poste de Doku pour garder un noyau équilibré. A voir sur le long terme, ce sont quand même des joueurs en manque de temps de jeu et de rythme.

Concernant Doku, une offre pareille est difficilement refusable. Je voudrais voir d’autres clubs belges, aussi exigeants, refuser une telle offre. Là où je trouve que ce n’est pas cohérent, c’est ce double discours. Répéter qu’on veut baser son noyau sur des jeunes joueurs, et puis les vendre, ce n’est pas logique. Et maintenant ce discours leur revient en pleine face.”

 

Standard : Laifis reste, des points faibles ciblés

Au Standard, on pouvait craindre le départ du pilier défensif, Konstantinos Laifis, courtisé avec ardeur par la Sampdoria. Il n’en sera finalement rien puisque le Chypriote reste en Bord de Meuse. Pour le reste, les Liégeois ne se sont pas montrés ultra dépensiers, se contentant de peaufiner leur effectif en ciblant certains points faibles.

Laurent Jans, latéral droit luxembourgeois, qui avait réalisé de bonnes saisons avec Waasland-Beveren entre 2015 et 2018, a donc signé, en provenance de Metz, pour concurrencer Collins Fai tandis que l’ailier français Eddy Slvestre est censé amener un peu de créativité sur les flancs.

L’avis d’Alex Teklak : “Depuis le départ de Vojvoda, il leur fallait absolument quelqu’un à droite, donc l’arrivée de Jans est logique. C’est un bon transfert, il connait bien le championnat belge, c’est quelqu’un de fiable, qui a un bon volume de jeu et est régulier. Il ne faut pas crier au scandale parce qu’il avait joué à Waasland-Beveren, je rappelle que Vojvoda venait de Mouscron et on a vu la suite. C’est un transfert intelligent. 

Quand j’ai vu que le Standard s’orientait vers un ailier comme Sylvestre, je me suis dit que c’était probablement pour avoir une alternative à Carcela, excellent mais souvent blessé aussi. Et n’oublions pas que le Standard va être engagé sur trois fronts et que l’Europa League coûte souvent de l’énergie. Donc le Standard avait besoin de joueurs fiables et pas de stars.”

Charleroi : grosse perte défensive, renforts offensifs

Au final, le principal animateur belge de cette dernière ligne droite est Charleroi. Dans le sens des arrivées comme des départs d’ailleurs. Les Zèbres ont d’abord connu un important contre-coup en devant laisser filer le prometteur latéral Maxime Busi, désireux de prendre son envol à Parme. Trou que les Carolos ont tenté de combler dans la foulée en enrôlant Jules Van Cleempute, latéral de 23 ans qui évoluait à Malines.

Alors qu’ils jugeaient leur noyau un peu court, les Zèbres ont finalement mis les bouchées doubles en toute fin de mercato, officialisant les arrivées conjuguées de Lukas Teodorczyk, l’ancien buteur d’Anderlecht, et de Saido Beharino, ancien “enfant terrible” du football anglais mais au sens du but plutôt aiguisé.

L’avis d’Alex Teklak : “En terme de créativité pure, Charleroi avait besoin d’un joueur de rupture, capable d’être créatif mais aussi d’avoir des courses et un jeu en déviation. C’est le cas de Berahino que je trouve excellent et polyvalent, qui est très fin, très précis, qui sait éliminer un homme, marquer, passer et sait jouer sur les deux flancs. Cela colle finalement très bien avec les systèmes prônes par Belhocine, et c’est une opportunité qu’il ne fallait pas rater.

Teodorczyk manque cruellement de temps de jeu mais je pense qu’avoir un tel gars dans un noyau c’est intéressant. Bien sûr vu ce qu’il est capable d’apporter dans le rectangle parce que c’est un vrai 9, mais aussi grâce à sa grosse personnalité. Je pense que dans la perspective d’une équipe qui a besoin d’être galvanisée, il a un profil intéressant.”

Le départ de Busi on le sentait depuis un moment. De quelle alternative dispose Charleroi ? Pour l’instant d’aucune. A voir si un changement de système pourrait pallier son départ, sinon il va falloir trouver une solution interne.”

Bruges : stabilité, continuité et sérénité

A Bruges, champion en titre, inutile de bousculer les meubles, on mise sur la continuité. La preuve avec les deux tauliers, Hans Vanaken et Simon Mignolet qui ont prolongé leur contrat jusqu’en 2025 et la seule arrivée, celle du jeune et prometteur Noa Lang, prêté avec option d’achat par l’Ajax. Pour le reste, rien à signaler, si ce n’est un dégraissage progressif du large noyau avec les départs de Masovic (transfert définitiv à Bochum) et Letica (prêt à la Sampdoria). Avec un noyau quasiment inchangé, Bruges peut-il à nouveau sereinement ambitionner le titre ?

Il n’y avait pas de raison de changer. Au final, les meilleurs transferts pour Bruges c’était de consolider les contrats de ses joueurs phares. Et d’avoir pris ce jeune talent de l’Ajax, c’est aussi un signal qui prouve qu’ils peuvent se permettre ce type de transfert. A Bruges, les jeunes joueurs se développent mais sans fracas et sans tracas. Je pense à un gars comme Charles de Ketelaere, qui a tout le loisir de faire ses dents dans une équipe qui tourne. Ils ont la possibilité de développer des talents parce que l’équipe tourne et que les joueurs s’épanouissent. C’est du solide.”

Mouscron : ça bouge pour éviter la zone rouge

Après un début de saison catastrophique et trois petits point glanés en huit matches, Mouscron navigue en eaux troubles. Désireux de se renforcer à petits prix, les Hurlus ont misé sur la filière lusophone avec les arrivées conjointes de l’expérimenté buteur capverdien Nuno Da Costa (29 ans, Nottingham Forest) et du médian offensif et l’international espoir portugais, Bruno Xadas (22 ans, Braga). Suffisant pour enrayer cette infernale spirale négative et retrouver une place bien au chaud dans le ventre mou ?

L’avis d’Alex Teklak : “Je pensais qu’ils allaient transférer quelques routiniers du championnat belge. Après la débâcle qu’ils ont connue jusqu’à présent, je me suis dit qu’ils allaient essayer de stabiliser l’équipe avec des joueurs qui connaissent bien la Pro League. Cela aurait permis d’encadrer ces très bons jeunes joueurs du noyau, parce qu’il y en a, j’ai eu l’occasion de les voir jouer. Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’équipe actuellement. Par le passé, la filière portugaise leur a souvent réussi. Le problème ici, c’est qu’on ne sait pas vers quoi on va. Ces joueurs-là, il va falloir les mettre en route, mais aujourd’hui l’idée n’est plus de former des talents. La priorité absolue dans quelques semaines, c’est de se sauver. Donc ces joueurs endossent un peu un rôle de pompier de service, il faut qu’ils soient bons tout de suite. Il n’y a pas encore le feu au lac, mais il faut prendre des points.”

Laisser un commentaire

Top