Arnaud Bodart évite une déculottée au Standard, battu logiquement par l’Union

Largement dominatrice, l’Union Saint-Gilloise s’est logiquement imposée sur la pelouse d’un Standard réduit à 10 depuis la 35ᵉ minute et le second carton jaune de William Balikwisha. Alexander Blessin débute sa campagne avec un 6/6, Carl Hoefkens avec un zéro pointé.

Ce vendredi soir, le Standard recevait l’Union Saint-Gilloise en ouverture de la deuxième journée de Jupiler Pro League. Au rayon des compositions, Carl Hoefkens et Alexander Blessin ne modifient pas leur onze de base par rapport au week-end dernier. Incertain après un contact au genou survenu contre Anderlecht, Charles Vanhoutte est bel et bien titulaire.

Les vingt premières minutes – les seules correctes du Standard ce soir – sont assez équilibrées. Pour conclure une combinaison avec Balikwisha, Kawabe et Ohio, Marlon Fossey voit sa tentative déviée en corner (13ᵉ). Réponse bruxelloise quelques minutes plus tard, mais Bodart détourne la frappe de Machida (18ᵉ).

Ensuite, il n’y en aura plus que pour l’Union. Bokadi manque son intervention sur un centre de Puertas, le ballon rebondit sur la jambe d’Eckert Ayensa et trompe le portier liégeois (0-1, 21ᵉ). Battu, Arnaud Bodart demeure cependant le meilleur Rouche sur la pelouse… et de très loin. Alors que l’Union fait le siège devant son rectangle, le dernier rempart de Carl Hoefkens réalise une triple parade somptueuse devant Eckert Ayensa, Puertas puis Nieuwkoop (31ᵉ).

Déjà grandement dépassé, le Standard va voir sa situation empirer davantage en fin de première période. À deux reprises, William Balikwisha manque son dribble et essuie sa semelle sur une cheville unioniste. L’exclusion est dure, mais compréhensible (36ᵉ).

La seconde période des Liégeois ne sera guère meilleure. Le Standard ne passe pratiquement jamais le milieu de terrain avec le ballon et subit les assauts de son adversaire. Au terme d’une superbe combinaison, Charles Vanhoutte voit sa reprise de volée écartée juste devant la ligne par Barrett Laursen (54ᵉ), tandis que la reprise de la tête de Burgess sur un centre de Lynen frôle le cadre (60ᵉ).

La patte d’Alexander Blessin se fait déjà ressentir. L’Union presse très haut, très intensément et annihile rapidement chaque tentative de reconversion offensive du Standard. Pour la première fois depuis bien longtemps, Anthony Moris doit utiliser ses mains pour capter facilement une reprise de la tête de Romaine Mundle (72ᵉ).

Price Isaac

Si le Standard tentera encore de revenir dans le match, Anthony Moris ne sera plus mis en difficulté. Ce n’est pas le cas d’Arnaud Bodart, qui doit une nouvelle fois intervenir devant Nilsson (82ᵉ). Le geste liégeois de la deuxième période sera le magnifique retour de Sacha Bansé sur Loïc Lapoussin, alors que l’Union était dans une situation de 3 contre 1 sur une contre-attaque (90+1e).

Malgré la défaite, Carl Hoefkens peut remercier son gardien qui aura évité une véritable déculottée. L’Union s’impose plus que logiquement et signe le 6/6, le compteur des Rouches reste bloqué à 0… tant dans les points, dans les buts que dans la manière.

Technique de la rencontre

Standard 0–1 Union

Arbitre : M. Lardot

Le but : Eckert Ayensa (0-1, 21ᵉ)

Cartes jaunes : Balikwisha, Lynen, Donnum, Mundle

Carte rouge : Balikwisha (2ᵉ j.)

Standard : Bodart, Barrett Laursen, Bokadi, Vanheusden, Fossey, O’Neill, Price (80ᵉ Bansé), Balikwisha, Kawabe (55e Mundle), Donnum (80e Dodeigne), Ohio (59ᵉ Dragus).

Union : Moris, Mac Allister, Burgess, Machida, Nieuwkoop, Vanhoutte, Lynen, Lapoussin, Rasmussen (46ᵉ Lazare), Puertas (90+3ᵉ Terho), Eckert Ayensa (79ᵉ Nilsson).

Laisser un commentaire