‘entraîneur adjoint du Standard Efrain Juarez se livre : « Ce serait tellement beau et incroyable si on arrive à retourner la situation »

Le matricule 16 a publié une vidéo dans laquelle l’entraîneur adjoint des Rouches se livre et explique son parcours.

Ancien international mexicain (39 sélections), Efrain Juarez (34 ans), qui a accepté de suivre Ronny Deila dans son nouveau challenge au Standard de Liège, est revenu sur la relation qui le lie au technicien norvégien. « Le football est toute ma vie. Quand j’étais un enfant, je jouais avec mes voisins dans les rues de Mexico. Je rêvais déjà de devenir un footballeur pro et de jouer pour mon pays. On a gagné la Coupe du monde U17 avec le Mexique et j’ai commencé à faire des choses que je ne pouvais pas croire au début. Mon parcours en tant que joueur a été magnifique et j’ai vécu de superbes moments », a confié l’ancien joueur du Celtic et de Monterrey.

« Quand j’avais 31 ans, j’étais vraiment fatigué mentalement. Et quand ça arrive, j’essaie toujours d’être honnête. D’abord avec moi puis avec les gens autour de moi. J’ai rencontré Ronny la dernière année où j’ai joué pour lui à Valerenga, en Norvège. Il a été honnête avec moi et a vu que je n’avais plus faim et que je ne m’amusais plus. Il disait : « J’espère que le football va nous réunir dans le futur ». C’était la dernière conversation. Le 24 décembre, il m’a appelé très tôt vers 8h30 quand j’étais au Mexique et m’a dit qu’il aimerait que je devienne son adjoint à New York City. Je lui ai répondu que j’allais réfléchir et après une demi-heure, j’étais sûr à 100% », a-t-il ajouté.

Juarez Efrain

« Pour moi chaque jour est fantastique, il y a quelque chose à apprendre, à faire et à montrer aux joueurs. Le plus important, c’est de créer un groupe et une famille. Je crois beaucoup en la famille. Je sais comment il faut se battre pour remporter un championnat chaque jour et chaque week-end et je sais comment il faut se battre aussi contre la relégation. Et dans les deux situations, le plus important c’est le groupe. Je pense qu’on doit comprendre ça. J’ai rencontré beaucoup de joueurs dans ma carrière et il n’y en a pas un qui ne veut pas performer. Ils veulent performer devant 20.000 supporters à domicile et les rendre heureux et fier. Ils ne veulent pas téléphoner à leurs amis qui diront : »Vous avez encore perdu ». Ce sont les premiers à vouloir changer la situation. Notre seule tâche est de leur faire comprendre à quel point ils sont bons. Car s’ils n’étaient pas bons, ils ne seraient pas ici », a expliqué le T2 des Rouches.

« Tu ne peux pas acheter l’histoire, elle se trouve dans les livres »

« On est le Standard de Liège. On parle d’une structure, des supporters qui sont les meilleurs en Belgique et d’une histoire. Tu ne peux pas acheter l’histoire, elle se trouve dans les livres. Quand tu arrives à un moment où tu encaisses trop de coups, tu hésites parfois déjà après un coup. On doit changer, ce n’est pas grave. C’est un processus et on doit continuer à travailler. Je suis fier de faire partie de ce moment et de relever ce beau challenge. Ce serait tellement beau et incroyable si on arrive à retourner la situation », a conclu Efrain Juarez.

Read more: https://www.walfoot.be/news/2022-07-28/-lentraneur-adjoint-du-standard-efrain-juarez-se-livre–ce-serait-tellement-beau-et-incroyable-si-on-arrive-a-retourner-la-situation#ixzz7aLcQuEW1

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App