Menu Standard
Add more content here...

« Impardonnable » : une nouvelle fois, le Standard ne peut s’en prendre qu’à lui-même après son partage au RWDM

Un point sauvé dans les dernières minutes, mais ce n’est toujours pas assez. Le Standard a manqué de combativité et d’intensité au RWDM, un problème impardonnable à ce moment de la saison.

« Impardonnable ». Tel est le mot employé par Ivan Leko en conférence de presse, pour qualifier l’intensité et la combativité mise par ses joueurs lors du déplacement au RWDM, ce samedi.

Les Rouches ont bien entamé la rencontre et ont ouvert le score dès le premier quart d’heure, avant de concéder l’égalisation dix minutes plus tard… en infériorité numérique.

Alzate Steven

Le remplacement d’Alzate, la première erreur du Standard au RWDM

Le Colombien était très bien entré dans sa rencontre, et permettait aux Liégeois de dominer la bataille du milieu de terrain. Les Rouches étaient positionnés haut, récupéraient haut, pressaient haut et ce n’était pas une surprise de les voir ouvrir le score.

Mais quand son poumon a été touché et contraint de sortir, au quart d’heure, la donne a changé. Premièrement parce qu’il a fallu entre cinq et dix minutes pour remplacer le numéro 17, alors que Kawabe se tenait prêt depuis quelques instants.

Touche dans le camp du Standard, le Japonais ne monte pas encore. Récupération, missile de Biron et but, le Standard a concédé l’égalisation en infériorité numérique… et aurait largement pu l’éviter.

Où était l’envie affichée depuis l’arrivée de Leko ?

Contre le Cercle et l’Antwerp, le Standard méritait mieux et aurait probablement dû décrocher sa première victoire de l’année civile. Ce week-end, les Rouches peuvent s’estimer heureux avec ce partage arraché dans les cinq dernières minutes.

Après la sortie d’Alzate, le Standard a reculé et donné la bataille du milieu de terrain au RWDM. « On ratait des passes faciles à dix mètres, on perdait des seconds ballons faciles » pestait Leko, et comment ne pas lui donner raison ?

Le T1 croate peut se satisfaire de la réaction de son équipe après le 2-1 d’Ilay Camara (lui aussi entaché d’une énorme erreur défensive), mais ce n’est pas avec la mentalité montrée pendant l’ensemble de la rencontre qu’il parviendra à faire éviter les Play-Offs 3 à ses joueurs.. et il le sait mieux que personne.

Panzo Jonathan

Jonathan Panzo, les débuts en enfer

Disponible en dernière minute suite à l’obtention de son permis de travail, le défenseur central anglais est monté à l’heure de jeu, alors que le RWDM poussait pour prendre les commandes.

Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le joueur arrivé de Nottingham Forest a vécu une première difficile. Mauvaises relances et interventions difficiles, Panzo est complètement roulé dans la farine sur le 2-1 de Camara. Le joueur de 23 ans manque de rythme et ça se sent, mais il n’a pas vraiment le temps de le rattraper.

En fait, c’est toute la ligne défensive du Standard qui a été mise en difficulté par le RWDM. Laifis et Noubi ont aussi connu des relances et des interventions manquées, tandis que Souleyman Doumbia a été bien moins rassurant que lors de sa première, à Sclessin.

Ivan Leko avait préparé un plan de jeu, nécessitant absolument de remporter la bataille du milieu de terrain. Il a été réussi et respecté dans le premier quart d’heure, avant la sortie d’Alzate qui a tout fait basculer. Mais lorsque c’est Kostas Laifis, sommé de partir et pris en grippe par les supporters, qui essaye de réveiller les troupes après les deux buts Molenbeekois, on se dit finalement que le mal était à tous les étages, ce samedi.

Laisser un commentaire