Menu Standard
Add more content here...

La maturité incroyable de Nathan Ngoy : « Je dois changer ma manière d’aborder les arbitres »

À seulement 20 ans, Nathan Ngoy est devenu un cadre de l’effectif de Carl Hoefkens. Le défenseur central impressionne par sa maturité, comme ce mardi en conférence de presse.

Buteur contre son ancienne équipe au match aller, Nathan Ngoy est devenu un pion majeur de la défense du Standard. Ce mardi en conférence de presse, le défenseur central s’est remémoré ce grand moment à Sclessin. « C’était un moment spécial, surtout que c’était mon premier but et qu’il était important. J’espère encore en marquer bien d’autres. »

Celui qui a quitté Neerpede en U16 essaye de prendre ce match comme les autres, malgré sa valeur sentimentale. « J’essaye de ne pas mélanger les émotions. Je sais que ça peut porter préjudice, donc j’essaye de rester concentré. »

Ngoy Nathan

Ce qui marque, c’est la présence physique et mentale du Diablotin. Petit à petit, il s’est déjà imposé comme un cadre du noyau de Carl Hoefkens. « Je suis un leader naturel. Je parle beaucoup, j’essaye toujours de coacher les autres. Devenir capitaine ? Pourquoi pas oui, c’est un rêve. »

Une capacité à défendre, à organiser mais aussi à se projeter lorsque l’occasion se présente. Une qualité rare chez un défenseur de 20 ans. « J’ai toujours été un défenseur qui aimait infiltrer. Quand je vois de l’espace, je n’hésite pas et on m’en a beaucoup donné ces derniers matchs. Si je peux apporter quelque chose devant, je n’hésite pas. »

Je dois changer la manière avec laquelle j’aborde les arbitres »

Son axe de progression demeure encore dans les avertissements. Ngoy était suspendu à Bruges après avoir reçu cinq cartes jaunes, dont deux pour contestation ou comportement trop agressif.

« Je ne sais pas si je dois travailler là-dessus je sais le contrôler. Mais comme l’entraîneur l’a encore dit hier, quand Vetlesen met le pied, personne ne dit rien. Je dirais que je dois changer la manière avec laquelle j’aborde les arbitres, venir leur parler plus calmement. Certaines cartes sont évitables, car je sais que si je viens agressivement, je vais recevoir le carton. Comme contre Genk » a conclu Nathan Ngoy.

Laisser un commentaire