Menu Standard
Add more content here...

La patte du nouveau staff

Pendant la trève internationale, le Standard a modifié son staff et a enregistré les venus de Bernd Thijs et de José Jeunechamps. On pourrait plutôt parler de retours.

Avant de laisser ses joueurs partie en équipe nationale, le Standard avait lourdement chuté sur la pelouse de l’Antwerp : 6-0. On le sait, ce genre de score laisse parfois des traces. Dans la foulée, la direction du Standard a donc décidé de changer quelque chose : entourer Carl Hoefkens de la meilleure des façons. Bernd Thijs et José Jeunechamps sont donc arrivés.

« Bernd a été formé ici, et il a joué 4 ans en équipe première. José Jeunechamps connait aussi parfaitement le club », a déclaré l’entraîneur des Rouches en conférence de presse après la victoire (1-0) contre Genk ce samedi soir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée des deux hommes s’est remarquée sur le terrain.

Le Standard en mode « La Gantoise »

Le système mis en place est clairement une adaptation de ce que Bernd Thijs a connu du côté de La Gantoise. Un 3-5-2 cherchant le déséquilibre sur un flanc, et un système avec deux attaquants cherchant les espaces : c’est du « Buffalo » tout craché. Mais ce système a été adapté, surtout dans le positionnement défensif : les pistons jouaient plus bas que les Gantois, et la présence de O’Neill, restant juste devant sa défense pour fermer l’axe lors des reconversions défensives, sont des variantes qui ont donné au Standard plus de stabilité.

Genk standard

On a aussi pu voir un jeu long qui était plus précis, plus contrôlé que lors des dernières semaines : les ballons étaient dans les pieds des attaquants et non plus en profondeur. Cela doit encore être travaillé, mais il y a du mieux.

Le travail du staff du Standard

José Jeunechamps a lui apporté sa minutie, que ce soit dans le replacement, mais aussi dans les coups de pied arrêtés. La mise en place défensive a aussi été améliorée avec non plus un pressing, mais une volonté de couper les lignes de passe vers Heynen et les deux ailiers qui étaient Paintsil et Baah. Ces deux derniers ont été invisibles.

Pour une première, ce fut donc une réussite ce samedi. Le travail réaslié par Hoefkens et son nouveau staff s’est immédiatement remarqué. Mais comme le dit le coach liégeois : « on n’est encore nulle part, chaque semaine il faudra travailler à nouveau ». Les prochains jours seront donc studieux avant de se déplacer à Bruges.

Laisser un commentaire