Menu Standard
Add more content here...

« Le mental, ça ne se travaille pas »

Malgré le partage arraché au RWDM, le Standard a montré des lacunes en termes de créativité sur le terrain. Pour Wilfried Kanga, il va falloir se battre.

Face au RWDM, un concurrent direct dans la course au maintien, le Standard s’en est sorti de justesse avec un but chanceux tombé du genou de Kelvin Yeboah en fin de rencontre.

Un point arraché sur le fil mais qui ne permet toujours pas aux Rouches de respirer alors qu’il ne reste que six rencontres dans la phase classique.

Kanga ne veut rien lâcher

Les joueurs vont surtout devoir montrer un autre visage dans les prochains matchs à commencer par OHL samedi prochain. Pour Wilfried Kanga, il faut montrer les dents.

Après la rencontre, l’attaquant des Rouches a rappelé que toute l’équipe en voulait : « Je suis en prêt mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas faim, que je n’ai pas envie ou que je ne me tue pas sur le terrain. Il y a beaucoup de joueurs en prêt et tout le monde a faim. Quand ils ont égalisé, on s’est parlé et on a essayé de ne pas baisser la tête ».

« Le mental, ça ne se travaille pas. Tu l’as ou tu ne l’as pas. Il faut continuer à bosser et à montrer ce qu’on vaut », a-t-il ajouté.

4 thoughts on “« Le mental, ça ne se travaille pas »

Laisser un commentaire