Menu Standard
Add more content here...

Le problème majeur que doit régler Carl Hoefkens dans le jeu du Standard

Alors qu’Isaac Price montre de belles choses pour ses premières rencontres professionnelles, l’expérience et le métier d’Aiden O’Neill ne se font pas encore ressentir. L’entrejeu du Standard ne se trouve pas, et c’est sacrément problématique.

Contre Charleroi une fois de plus, le Standard de Liège n’a pas réussi à se procurer énormément d’occasions. Plus que contre Saint-Trond et l’Union, certes, mais les Rouches peinent encore à approcher les 30 mètres adverses.

La consigne de Carl Hoefkens semble claire : Arnaud Bodart et les autres doivent relancer de très loin, directement vers l’avant, parfois à pile ou face, pour amener le danger. Une envie de l’entraîneur du Standard de déstabiliser rapidement la défense, avec un attaquant comme Kanga capable de jouer en déviation, mais aussi expliquée par un gros défaut à la construction au cœur du jeu.

Si Hayao Kawabe se retrouve beaucoup sur le côté droit (en y étant très utile) et qu’Isaac Price montre des belles choses pour ce qui est, on le rappelle, les premières rencontres professionnelles de sa carrière, l’expérience d’Aiden O’Neill ne se fait pas encore vraiment remarquer.

O'Neill Aiden

L’international australien (3 sélections) manque encore de précision dans ses passes, de justesse dans son placement, de tranchant dans ses interventions,… Là où l’on attendait un joueur qui porte le milieu de terrain du Standard, qui officie en véritable sentinelle avec une capacité à se tourner vers l’avant… on n’y est pas encore.

L’entrejeu liégeois n’arrive pas à se mettre en valeur, garder le ballon et orienter le jeu, ce qui amène énormément de pertes de balle et d’occasions pour l’adversaire. Si l’on se doute que Carl Hoefkens tâche de régler ça quotidiennement à l’entraînement, la solution temporaire semble donc d’envoyer des longs ballons vers le front offensif, en espérant une déviation victorieuse.

Un système de jeu qui peut fonctionner, qui a déjà fait ses preuves par le passé, mais qui semble trop facile à contrer quand cette tactique est la seule utilisée pendant un match. Un mélange entre constructions posées et longs ballons pourrait faire l’affaire, mais le milieu de terrain du Standard va, d’abord, devoir apprendre à se trouver, ce qui n’a été que trop peu le cas depuis le début de la saison. Price doit continuer à progresser, O’Neill doit enfin faire valoir son statut de joueur expérimenté qui l’a amené en bord de Meuse.

4 thoughts on “Le problème majeur que doit régler Carl Hoefkens dans le jeu du Standard

  1. C’est évidemment clair qu’au milieu, il faut (d’urgence) engager un élément d’expérience capable de distribuer le jeu avec intelligence.
    Un « gabarit » digne de ce nom qui sait se porter vers l’avant et garder le ballon.
    What else ?
    L’arrière gauche me parait moins urgent vu que une des jeunes pouces de l’académie pourraient très bien s’intégrer dans le court terme.
    Mais si 777 a trop d’argent, pourquoi pas (c’est de l’humour hein !!!).

  2. Je serais curieux de savoir si O’Neil gagne beaucoup moins que Cimirot.
    Ou alors comme déjà suggéré, Bokadi comme demi def. Hofkens pourrait nous entendre comme il l’a fait pour le 352 lol

    1. Salut van moer. Finalement, et tu l’as peut-être déjà compris, je ne suis trop pour l’avancée de bokadi au milieu. Primo on en a besoin dans une défense à trois, secundo ses pertes de balles seraient peut être encore plus dommageables que derrière, tertio il faut quand même aligner balik, Price, banse en priorité, avec kawabe et O’Neill en doublure, en attendant qui sait …. Alzate à nouveau cité.

Laisser un commentaire