Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Le Standard a obtenu sa licence : le plus dur reste encore à faire

Le Standard a obtenu sa licence : le plus dur reste encore à faire

Le Standard a officiellement obtenu sa licence par notification écrite de la CBAS. C’est un énorme ” ouf ” de soulagement pour les sympathisants du club qui se posaient pas mal de questions ces derniers temps. Le club de Sclessin évoluera donc encore en première division la saison prochaine. Comme c’est le cas sans interruption depuis 1921, un record en Belgique. Le club et son conseil ont donc pu prouver, documents et garanties à l’appui, à la Cour d’arbitrage la solvabilité de la société immobilière du Standard de Liège. Laquelle va acheter le stade d’ici le 30 juin pour une somme de 14 millions. Assurant ainsi la pérennité financière du club pour une saison. Et la vente d’un stade, c’est par définition un ” one shot “, une opération qui n’a lieu qu’une fois. On remet en quelque sorte les compteurs à zéro. Mais après ?

D’autant que la prochaine saison s’annonce particulièrement difficile vu le contexte actuel de la crise sanitaire et la fragilité financière du matricule 16. Pour mettre le budget annuel à l’équilibre, il faudra bien revoir la masse salariale sérieusement à la baisse et tenter de vendre au meilleur prix les joueurs les plus ” bankables ” du noyau (Bastien, Amallah) ou à haut salaire annuel (Van Heusden). Mais le prochain ” mercato ” s’annonce très particulier puisque la valeur marchande de tous les joueurs aura sérieusement baissé sur le marché des transferts. C’est là que devrait aussi intervenir un certain Mogi Bayat, devenu indispensable aux yeux de la direction liégeoise, à bien des égards… Y compris pour la récente promotion des ” Souliers du cœur ” avec le président Venanzi devant la Gare de Liège…

Combien d’abonnés ?

Il faudra aussi se montrer inventif pour acheter des renforts à bon prix. Le gardien Laurent Henkinet, de retour à la maison comme doublure de Bodart, en est le premier exemple. Et se montrer astucieux pour séduire le plus grand nombre d’abonnés, malgré la perspective d’une assez période assez longue de matchs à huis clos. Des actions promotionnelles pour les supporters sont d’ores et déjà envisagées. Comme coupler la prise d’abonnement à des bons de réduction dans certains secteurs commerciaux. Il s’agira aussi de mener à bien l’ambitieux projet immobilier (estimé à 100 millions) de rénovation de stade puisque la nouvelle société immobilière sera désormais officielle et capitalisée au 30 juin. Mais les partenaires financiers potentiels ne se bousculent plus vraiment au portillon et certaines portes se sont refermées. Le projet devrait donc être revu, à la baisse. A moins d’une improbable embellie économique à moyen terme.

Nouveau coach ?

Restent deux grosses incertitudes : que va faire Michel Preud’homme qui, contractuellement, peut arrêter de coacher après deux saisons, c’est-à-dire maintenant ? Tout en gardant son poste de directeur sportif et de vice-président, grassement rémunéré par ailleurs. Cèdera-t-il le relais à Felice Mazzu (dont l’agent est Mogi Bayat) qui pourrait bien être son successeur adoubé en bord de Meuse ? Gageons que l’entraîneur liégeois aura eu le temps d’y réfléchir durant sa longue retraite knokkoise (il est domicilié à la Côte) dictée par le confinement. A 61 ans, MPH aura-t-il encore envie d’être rongé par le stress en bord de terrain ? Tout en entraînant une équipe qui, par la force des choses, devrait être moins compétitive.

Enfin, rappelons que les différentes affaires judiciaires ne vont pas s’estomper pour autant. C’est surtout dans le dossier des fausses factures de ” scouting ” conclues avec les sociétés de l’agent serbe repenti Dejan Veljkovic que le club encourt sans doute le plus de risques.

Oui, le Standard a obtenu sa licence mais le plus dur reste sans doute à faire pour les dirigeants liégeois. Avec, comme priorité sur le court terme, redorer un blason passablement terni et restaurer une image sérieusement écornée ces dernières semaines, voire même ces derniers jours.

3 thoughts on “Le Standard a obtenu sa licence : le plus dur reste encore à faire

  1. Je me demande s’il fait Knokke-Liège tous les jours où s’il a une petite garçonnière rue de la centrale.
    Ça chipote quand même et ça me désole avec ces agents. C’est un côté du foot que je ne supporte pas mais qui est certainement nécessaire.
    Il est vrai que Mazzu a été aperçu quelques fois à Sclessin lors des derniers matchs. Pour Vanheusden, une fois encore, je n’ai ni son talent, ni son pied droit ou gauche. Je ne suis donc personne pour le critiquer…mais manquerait-t-il vraiment à la défense? Il a commis quelques sacrées boulettes (de jeunesse??) également. Maintenant, celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre !
    Je suis curieux de voir ce qui se passe en coulisse. Pas vous? La curiosité est souvent une qualité, mais peut être un défaut. Parfois, ce que l’on découvre ne nous apporte que des maux. Bref, curieux ou pas?
    Vive le Standard, vive lesmincesaux…

  2. J’oubliais, ma préférence va pour Storck….non à Mazzu. Le foot proposé est tellement différent et le jeu de Storck touche plus la philosophie du Standard.
    Vive le Standard, vive lesmincesaux…

  3. Perso, je ne crois pas en Mazzu. Il a montré ses limites à Genk. Chez nous, au moindre couac, on lui reprochera ses……”origines”. Perso, je vois MPH continuer et puis céder le relais…..en interne.
    Si la situation financière est aussi catastrophique que la presse le prétend, on ne peut pas engager un coach pour l’instant vu les émoluments de MPH.

Laisser un commentaire

Top