Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Le Standard affronte-t-il des équipes trop réalistes ?

Le Standard affronte-t-il des équipes trop réalistes ?

Alors que le Standard affronte Benfica Lisbonne en Europa League ce jeudi, Philippe Montanier a-t-il raison de pointer du doigt que les équipes qui affrontent le Standard en Pro League sont hyperréalistes, plus qu’avec tout autre club ?

Depuis le début de la saison, le Standard est la 2e équipe à avoir concédé le moins de tirs cadrés (25) en Pro League derrière Charleroi (24). Si on ajoute à ça que les hommes de Philippe Montanier ont pris neuf buts en 10 matches, cela fait une moyenne d’un but tous les trois tirs cadrés, soit 36% qui finissent au fond des filets. Une statistique il est vrai assez impressionnante.

En comparant le top trois du classement de la Pro League, on peut en effet voir que le Standard affronte des clubs ulta-réalistes.

L’Antwerp arrive en second (un but tous les 31% de frappes cadrées) derrière le Standard au niveau du pourcentage. Mais les hommes de Leko ont pris 44 tirs cadrés en dix rencontres, soit quasi le double des Rouches.

Charleroi (un but tous les 29% de frappes cadrées) et Bruges (un but tous les 26% de frappes cadrées) sont derrière.

Tableau récapitulatif :

ClubNombre de tirs cadrésNombre de buts encaissés%
Standard25936
Antwerp441431,8
Bruges30826,7
Charleroi24729,2

 

3 thoughts on “Le Standard affronte-t-il des équipes trop réalistes ?

  1. Cela confirme une impression déjà ressentie de frustration quand les autres ne sont pas nécessairement meilleurs mais font presque 100% de réussite comme Saint-trond par ex.
    En d’autres termes si les piètres performances des notres n’autorisent pas à revendiquer la victoire, l’adversaire ne mérite pas nécessairement la victoire non plus

  2. Je suis tout à fait de ton avis !!!
    On a fait de bons matchs, de très bons matchs parfois, des mauvais également mais il faut reconnaître que la réussite nous boude souvent alors qu’elle sourit souvent à nos adversaires :-/
    On a en plus la scoumoune avec les cas COVID qui touchent nos joueurs en forme Raskin et Balik et en plus, à nouveau, le seul joueur offensif Qui tire un peu son épingle du jeu absent pour plus d’un mois :-////

  3. Ok, nos adversaires ont jusqu’à présent été hyper réalistes avec donc un maximum de réussite ! De notre côté, ce fut tout le contraire, sauf au beerschot. Mais la réussite, il faut savoir la provoquer, et donc moins tergiverser quand il s’agit de tirer au but.

Laisser un commentaire

Top