Menu Standard
Add more content here...

Le Standard en grand danger ? Pierre Locht répond aux révélations alarmantes de ces dernières semaines

Une enquête d’investigation récente a dévoilé une situation financière supposément très inquiétante au Standard de Liège. Mais Pierre Locht, CEO des Rouches, a calmé le jeu.

Dans un long entretien accordé à la RTBF, Pierre Locht, CEO du Standard, a évoqué la situation financière du club et répondu aux allégations du média norvégien Josimar, qui assurait récemment que « l’avenir du Standard en tant que club professionnel » était en danger.

« Le club était en grand danger, et il l’est désormais moins grâce à 777 Partners. C’est un actionnaire qui fait du bien au Standard, pas l’inverse », assure Locht. « La situation était très inquiétante au moment du rachat, et la situation reste difficile mais elle est 100% sous contrôle. Nous sommes dans les clous au niveau du budget ».

Le Standard n’est pas en danger

777 Partners a déjà été pointé du doigt et est même poursuivi au Canada et en Australie pour avoir contracté des prêts à court terme à taux d’intérêt très élevé. « Nous n’avons contracté aucun emprunt. Les fonds provenant de 777 sont purement des injections de capital », affirme Pierre Locht.

« Ce ne sont pas des fonds pour lesquels le club doit rembourser quelque chose à 777 Partners ou sur lesquels il y a des intérêts ». Même constat pour l’un des points soulignés par l’enquête de Josimar, à savoir que le Standard serait surveillé par la commission de licences.

« C’est le cas de tous les clubs en Belgique, sauf trois. Le Standard n’est donc pas une exception à ce sujet », précise Pierre Locht. « Des choses ont été écrites qui ne sont pas exactes. Nous n’avons reçu aucune alerte de la part de la commission en août dernier. Oui, il y a eu un retard de quelques jours, car nous attendions les droits TV. Mais nous avions prévenu en amont ».

Laisser un commentaire