Menu Standard
Add more content here...

Le Standard et Charleroi se quittent au terme d’un choc sans saveur et confirment qu’ils sont bien à leur place

Après deux mois à défier les ténors du championnat, le Standard retrouvait Sclessin et affrontait le Sporting Charleroi, ce samedi soir. Une rencontre sans spectacle, ni saveur… 0-0 comme score final, il n’y avait finalement rien de plus logique.

Après son partage acquis dimanche dernier à Anderlecht, le Standard recevait Charleroi ce samedi pour le compte de la 18e journée de Pro League. Grosse surprise côté Liégeois, la présence de William Balikwisha dans le 11. À Charleroi, Knezevic remplace Andreou, suspendu. Guiagon débute au cœur de l’entrejeu, Heymans est sur le banc. Enfin, Benbouali évolue en pointe, avec Dabbagh.

Dans une ambiance des très grands soirs, le Standard rentre assez bien dans sa partie. D’entrée, Djenepo adresse un centre dangereux qui ne trouve pas preneur, tandis que la frappe d’Alzate est déviée en corner. Bien qu’ils gardent l’emprise du jeu, les Rouches sont encore inefficaces offensivement et n’apportent que très peu le danger.

De part et d’autre, le déchet est présent, de manière bien trop importante. Dans cette période rythmée par les mauvais choix, les passes manquées et les arrêts de jeu, les deux équipes semblent à leur place. Charleroi tente sa chance à deux reprises, via Ilaimaharitra et Guiagnon. Le score au repos est on ne peut plus logique : 0-0.

Le début de la seconde période ressemble à la première. Le Standard est incapable de mettre du rythme et d’enflammer la rencontre, les Carolos semblent se contenter d’un point et de l’incapacité des Liégeois à construire. Les joueurs de Felice Mazzù seront néanmoins proches de doucher Sclessin, via Dabbagh, après une perte de balle de Fossey (51e).

À l’heure de jeu, Carl Hoefkens tente un triple changement pour tenter, d’enfin, allumer la flamme de cette rencontre. Vanheusden (probablement à cause de sa blessure de la semaine dernière), Djenepo et Balikwisha cèdent leur place à Bokadi, Canak et Ohio (63e).

Dix minutes plus tard, c’est au tour du T1 des Zèbres de changer trois joueurs. Guiagon, Rogelj et Benbouali quittent la pelouse, pour Nkuba, Heymans et l’ancien Rouche, Isaac Mbenza.

Timidement, mais tout de même, le Standard se procure encore des occasions. Sur un superbe coup-franc de Kawabe, la reprise de la tête de Kostas Laifis est proche de tromper Koffi ou d’atterrir sur Kanga juste devant le but, mais le ballon est écarté par la défense carolo (72e).

Mais rien à faire, les Liégeois ne parviennent pas à débloquer la situation. Les centres de Kawabe (majoritairement) sont dangereux, mais Hervé Koffi est systématiquement sur la trajectoire. De l’autre côté, Bodart sauve la balle de match devant Mbenza, qui se présentait seul après que O’Neill ne se soit totalement troué au milieu de terrain (88e).

Ce choc wallon sans saveur accouche d’un partage. Le Standard et Charleroi se quittent dos à dos, au terme d’une rencontre qui n’aura transcendé personne. Un résultat final qui ne déplaira pas aux Zèbres, mais les deux équipes ont montré qu’elles étaient à leur place, aux 9e et 12e place du championnat.

Laisser un commentaire