Le Standard l’emporte à Zulte Waregem et a le top 4 en ligne de mire

Le Standard aura été en mode diesel, mais a fini par totalement dominer Zulte Waregem dans la dernière demi-heure pour aller chercher trois points importants.

Même si le Clasico s’est terminé en eau-de-boudin, le Standard en sera sorti grand vainqueur. Reste désormais à règler un sacré souci : la difficulté de Charleroi à briller face aux « petits », alors qu’ils peuvent battre n’importe qui dans les grands jours. Ce déplacement chez la lanterne rouge est donc crucial car sans résultats à l’extérieur et contre le bas de classement, les rêves encore muets de top 4 ne pourront jamais se faire concrets.

Ronny Deila change quelques petits détails puisque Alzate et Melegoni débutent la rencontre. Mais le Standard commence presque le match sur une petite catastrophe quand Merveille Bokadi offre une vraie passe décisive à Alieu Fadera, qui se loupe en face-à-face avec Bodart (3e). Les Rouches tentent de rentrer dans leur match, Melegoni et Zinckernagel multiplient les raids mais Dragus, peu inspiré, tente une talonnade aérienne improbable (15e). Il faut ensuite, encore, la main ferme de Bodart devant Ciranni sur coup-franc (18e).

bodart standard

Zulte Waregem et son pressing mettront en difficulté les Rouches en première période mais Zinho Gano se montrera très maladroit (35e), tout comme un William Balikwisha qui profite d’une grossière erreur flandrienne…mais se heurte à Louis Bostyn (45e). Le Standard se sera procuré les meilleures occasions mais l’imprécision de quelques cadres offensifs empêche de faire la différence ; Deila le sent, et change Dragus et Alzate pour Perica et le jeune Canak.

On reprend cependant sur les mêmes bases : une grosse perte de balle signée Bokadi (48e), et un face-à-face gagné par Bodart (cette fois devant Gano). Le Standard se ressaisira et il n’y en aura plus que pour les Rouches par après. Melegoni trouve Perica dont la tête est inexplicablement molle (52e), Zinckernagel envoie une merveille de frappe enroulée qui lèche la lucarne de Bostyn (63e). Le danger se précise : Bostyn sauve les meubles devant Perica (70e), Tsouka devant Canak (72e) mais Zulte ne fait que retarder l’inévitable. Bostyn, irréprochable, finit par commettre la faute dans le rectangle sur un énième corner ; après consultation du VAR, Mr Lardot désigne le point de penalty, d’où transforme Noé Dussenne (78e, 0-1).

Rêver de top 4 ?

Le Standard va donc enfin briser cette petite malédiction : battu contre Seraing et battu à Malines, il avait besoin de se rassurer face à un adversaire « modeste » après avoir dominé Charleroi, l’Antwerp et Anderlecht. C’est chose faite, et sans même trembler car sur un joli travail de Nicolas Raskin, Stipe Perica va être récompensé d’une bonne montée (0-2, 87e). Dans les dernières secondes, un vériable numéro technique du même Raskin, en mode Diable Rouge, offrira même le 0-3 à Perica, auteur donc d’un doublé (0-3, 90e+5). Voilà les Liégeois de plus en plus crédibles dans la course au top 4 : et si un certain Standard-Union, juste avant la Coupe du Monde, était très important ?

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App