Menu Standard
Add more content here...

Le Standard ne tient toujours pas son attaquant prolifique : qu’est-ce qui ne va pas avec Wilfried Kanga ?

Après un début de saison encourageant, l’attaquant ivoirien cherche son second souffle. S’il voulait devenir le nouvel attaquant prolifique du Standard, Wilfried Kanga va devoir redoubler d’effort.

Quatre. Le nombre de buts marqués par l’avant-centre titulaire du Standard, alors que l’on vient de passer le cap de la mi-saison. Depuis plusieurs années et le premier départ d’Orlando Sa, les Rouches n’ont toujours pas trouvé un attaquant capable d’inscrire dix buts sur la saison.

Cet été, un homme se pensait capable de relever le défi : Wilfried Kanga, qui annonçait lors de sa première conférence de presse vouloir devenir le nouvel attaquant prolifique du Standard. Il y a encore du travail. Kanga n’a plus marqué depuis fin octobre et la défaite sur la pelouse de La Gantoise, lors de laquelle il avait manqué deux penaltys.

Pourtant, tout le jeu de Carl Hoefkens semble dirigé vers l’attaquant ivoirien. Beaucoup de longs ballons dans sa direction, de centres et quelques appels pour lui libérer de l’espace. Quelques, car le Standard n’est pas à l’aise offensivement et ne parvient pas à trouver ses marques. Mais l’idée est là.

Kanga

Le problème est que le jeu du Standard est parfois, voire souvent, bien trop stéréotypé. Les longs ballons vers Kanga sont tellement fréquents qu’une prise à deux de la défense centrale suffit généralement à éteindre l’attaquant liégeois, qui parvient rarement à se défaire du pressing.

Car depuis le début de saison, le joueur de 25 ans ne montre pas beaucoup de cordes différentes. Il est capable de résister lors d’un duel, de dévier, de prendre l’espace et frapper. Mais c’est toujours le même scénario qui se répète continuellement.

Soit l’attaquant du Standard ne parvient pas à se retourner, soit sa frappe lors de sa deuxième touche de balle est contrée, car attendue par la défense. Wilfried Kanga varie peu son jeu, les défenseurs l’ont bien compris. S’il veut vraiment devenir l’attaquant prolifique du Standard, l’avant-centre va devoir diversifier son jeu et ajouter d’autres cordes à son arc. Sans quoi, la barre des dix buts semble difficile à atteindre.

4 thoughts on “Le Standard ne tient toujours pas son attaquant prolifique : qu’est-ce qui ne va pas avec Wilfried Kanga ?

  1. C’est trop facile de stigmatiser l’avant centre. En phase offensive, ils sont 2 ou 3 max dans le rectangle. Quand je vois Bruges ou Anderlecht ils sont 5 voir 6 joueurs dans le rectangle adverse. Il manque de tout chez nous…..peu ou pas d’automatisme, pas de mouvement sans ballon. Bref, pas de fond de jeu…….et on est à mi-parcours…….

    1. En effet et 3x hélas, Ardéchois.Pas de fond de jeu, c’est un des maux du Standard, pour ne pas dire le mal du moins sur le plan sportif. La dernière fois qu’il y en avait un, c’était lors des deux derniers titres. Pas à cause de MPH, car n’importe qui aurait été champion avec cette équipe la. Sinon les performances sous les entraîneurs sanguins Luzon et Sa Pinto étaient dues aux individualités. Quand on voit l’Union qui a remplacé une demi équipe, ça tournait déjà dans le beurre le premier match à Sclessin.

  2. Pas grand chose à reprocher à kanga en effet. Certes, il ne marque pas, mais il est tellement seul la plupart du temps. Il a eu une vraie amélioration ce jeudi avec Price et kawabe juste derrière. Je serais tout de même curieux de voir une association avec Ohio, pour autant qu’ils jouent proches l’un de l’autre. Je préfère perdre en jouant bien que gagner sans rien montrer, et les mauves, malgré leur qualification, m’ont déçu. On leur était le plus souvent supérieur, mais il a fallu deux erreurs ( nos deux défenseurs qui reculent face à trouykens ) et la perte de balle de Fossey pour qu’ils se procurent deux occasions hélas toutes deux au fond.

Laisser un commentaire