Menu Standard
Add more content here...

Les premiers mots de Kamal Sowah au Standard : « Hoefkens est l’entraîneur parfait pour moi »

Comme Alzate, Hayden et Djenepo, Kamal Sowah est arrivé au Standard dans les deux derniers jours du mercato. Il disputera son premier match avec les Rouches ce dimanche, à Eupen.

Kamal Sowah a retrouvé l’entraîneur qui lui convenait le mieux : Carl Hoefkens. En gros manque de temps de jeu à Bruges, le Ghanéen a été appelé par son ancien coach pour venir faire les beaux jours du Standard.

« Je me sens déjà très bien, comme chez moi. Je connais le coach et je sais ce qu’il attend de moi. C’est l’entraîneur avec lequel j’ai été le meilleur. Il avait trouvé la position et les consignes parfaites pour moi. »

Ce dimanche, Sowah (23 ans) pourrait déjà jouer son premier match avec les Rouches, à Eupen. Un vent nouveau après une période sur le banc, voire en tribunes.

« C’était un moment difficile pour moi. Bruges a amené plusieurs nouveaux joueurs et si je voulais enchainer les matchs, je devais partir. Carl Hoefkens m’a appelé et je suis ravi de le retrouver. Je suis là pour jouer des matchs et aider l’équipe à accomplir ses objectifs. »

Sowah Kamal

Et Sowah a déjà une certaine pression sur les épaules. Le Standard ne compte que trois points, doit inverser la tendance et l’espoir placé dans les nouvelles recrues est immense.

« Mon adaptation a été très bonne, tous les gens au club sont vraiment sympathiques. On ne ressent pas vraiment de pression. On sait qu’il y a une grosse attente mais tout le monde travaille dans un climat positif et pousse dans le même sens pour inverser la tendance. »

S’il évoluera sur le côté droit ou en soutien d’attaque, le nouveau joueur du Standard ne le sait pas encore. Il n’a pas encore eu de conversation précise avec Carl Hoefkens à ce sujet, bien qu’il sache déjà à quoi s’attendre.

« Je peux jouer à plusieurs positions, presque toutes sur le front de l’attaque. Carl Hoefkens ne m’a pas encore parlé de mon rôle, mais ce sera sensiblement le même qu’à Bruges. Il y aura évidemment quelques adaptations, mais tout le monde a vu comment nous jouions là-bas » a conclu Kamal Sowah.

Laisser un commentaire