Menu Standard
Add more content here...

Merveille Bokadi : « Je ne vais pas arrêter de prendre des risques, j’aime ça »

Le Congolais fait parfois peur à tout le monde. Ses prises de risque sur le terrain ne font pas toujours l’unanimité, mais le défenseur du Standard ne compte pas changer son style de jeu. Celui qui permet, parfois, de déstabiliser l’équipe adverse en une action.

Merveille Bokadi est un défenseur qui aime prendre des risques balle au pied. Un style de jeu qui ne plaît pas à tout le monde et qui fait parfois peur aux supporters ou à son entraîneur, mais qui lui permet également de déstabiliser l’équipe adverse en très peu de temps. Une chose certaine, « Bope » ne compte pas changer son fusil d’épaule.

« Tout le monde sait comment je joue. J’aime prendre des risques, sinon je n’avance pas. Je ne vais pas commencer à changer maintenant. Cela me permet de casser des lignes en une seule passe. Si je commence à avoir peur et que j’arrête de faire cela, je ne joue plus au football. Oui, on me demande de temps en temps de jouer plus simplement. Mais je ne prends pas non plus des risques pendant 90 minutes. Parfois ça marche et cela nous aide à avancer, parfois pas. Un joueur de football ne peut pas tout réussir à chaque match. »

Celui qui n’a pas encore quitté la pelouse depuis le début de la saison s’est aussi exprimé sur le système du Standard, en conférence de presse. Une défense à 3 ou à 4, Bokadi a sa petite préférence.

« Il est vrai que je me sens plus à l’aise dans une défense à 3. C’est le système que l’on a utilisé les années précédentes et j’y ai plus d’automatismes, de repères. Mais je peux aussi très bien évoluer dans une défense à 4, c’est au coach de faire ses choix. Un retour au poste de milieu défensif ? Ça ne me déplairait pas, c’est ma position. Mais si l’entraîneur me positionne derrière, c’est que j’y suis plus utile. »

Bokadi Bope Merveille

Et le manque d’occasions du Standard ne l’aide certainement pas à y être impérial. Quand les milieux de terrain ne parviennent pas à alerter les avants, c’est généralement une passe vers l’arrière qui est réalisée… et qui peut porter préjudice.

« Oui, c’est difficile. Si on ne se trouve pas offensivement, on doit aller vers l’arrière et courir davantage. » Enfin, le joueur de 27 ans s’est exprimé sur le grand objectif du Standard en début de saison : le top 6. Alors que cette ambition était toujours répétée ces dernières semaines, la réponse est pour la toute première fois différente.

« Ce n’est pas le meilleur moment d’en parler. On doit se remettre au travail et avancer match par match, on verra où ça nous mène. » Déjà un aveu ?

One thought on “Merveille Bokadi : « Je ne vais pas arrêter de prendre des risques, j’aime ça »

Laisser un commentaire