Menu Standard
Add more content here...

Mikhail Turi à la recherche d’un défi ambitieux : « J’aime les clubs bouillants comme le Standard et Marseille »

Mikhail Turi est à la recherche d’un nouveau défi, après avoir sauvé Mandel de la faillite en Nationale 1. Le Français, qui cherche un projet ambitieux, s’est confié au micro de Walfoot.be.

Cette semaine, Walfoot.be a discuté avec l’ancien entraîneur de Mandel, qui a failli maintenir le club d’Izegem en Nationale 1 alors qu’il était complètement à la ramasse en début de saison. Mikhail Turi a évoqué cette aventure (lire ICI), mais aussi ses objectifs pour l’avenir.

« J’ai reçu des propositions après Mandel, mais les projets ne me correspondaient pas. Le seul qui me plaisait était celui de Tubize, avec qui j’ai discuté récemment. J’ai rencontré Monsieur Thierry Hazard (NDLR : le président et père de la fratrie Hazard) et la discussion s’est bien passée. Mais ils ont finalement choisi quelqu’un d’autre, Drazen Brncic. Je cherche toujours un nouveau défi. Je veux rester entraîneur, au minimum au niveau national. »

Mikhail Turi

Actuellement, le Français travaille comme coordinateur au Futurosport de Mouscron. Un projet intéressant, auquel Turi participe avec plaisir.

« J’ai eu cette proposition de l’ACFF pour former les anciens joueurs à devenir entraîneur. Ce n’était pas prévu, mais j’ai trouvé que c’était intéressant. Des anciens professionnels comme Kara Mbodj et Nabil Dirar (NDLR : mais aussi Mohamed Sarr et Nicolas Anelka) viennent. Je ne veux pas leur apprendre le football, ils ont des idées footballistiques que l’on essaye de structurer pour avoir des séances plus complètes et professionnelles. C’est important d’avoir cette culture de l’organisation. »

Mikhail Turi veut retrouver un banc dans un club ambitieux

Néanmoins, c’est sur un banc qu’il espère se trouver prochainement. Mikhail Turi aime former les nouveaux entraîneurs, mais c’est travailler quotidiennement avec un groupe qui l’anime. Il espère bientôt retrouver un projet à la hauteur de ses ambitions.

« J’ai eu le projet dans lequel il fallait aider et sauver une équipe. Désormais, je vise un club ambitieux, qui veut performer. Pouvoir remettre en avant ma personnalité d’entraîneur, mon style et mon profil. Je suis énormément de matchs chaque week-end, de la D1A et la Nationale 2. J’observe ce qu’il se passe un petit peu partout, je ne reste pas inactif.

« Cela m’aide à peaufiner mon style de jeu. Je vise à présent un projet qui me correspond. J’ai eu des opportunités, mais cela ne me convenait pas. Je privilégie l’aspect humain, les relations. J’ai plutôt un profil de leadership, avec beaucoup d’empathie et d’authenticité. Je comprends que dans une équipe, l’important est d’avoir des relations solides avec les joueurs. C’est un point fort de ma personnalité, je sais comment créer une structure favorable et de la confiance. »

Mikhail Turi

Pour conclure cette interview, Mikhail Turi a été questionné sur le club de rêve dans lequel il souhaite entraîner. L’ancien T1 de Mandel est resté dans la sobriété, mais les clubs cités aident à cerner sa personnalité.

J’aime avoir de la pression et des objectifs. Un club « chaud » me conviendrait bien »

« J’aime bien avoir de la pression et des objectifs. C’est ce qui me donne de l’adrénaline. En Belgique, je dirais un club comme le Standard, avec un public assez bouillant. Un club important, avec des ambitions. En France, une ambiance comme Marseille. Un club « chaud », où l’on ressent la pression et la ferveur, me convient bien. La pression et la difficulté et l’échec, c’est aussi ce qui me fait avancer. »

Enfin, il a été interrogé sur son entraîneur de rêve, celui duquel il s’inspire. Et là, difficile de partager deux profils bien différents. « J’aime bien la mentalité de Diego Simeone. Il est dans un projet « club », ça va faire une dizaine d’années qu’il est là et il a inculqué la gagne. Je ferais un mix de Klopp avec Diego Simeone. Le jeu chatoyant de Klopp avec la culture de la gagne et la mentalité, l’exigence de Simeone » a conclu Mikhail Turi.

Laisser un commentaire