Noah Ohio évoque son profil et ses modèles : « Certains diront que je suis un peu comme Lukaku »

Quelques jours après le départ de Jackson Muleka à Besiktas, le Standard de Liège officialisait son premier renfort estival en la personne de Noah Ohio.

Noah Ohio a expliqué pourquoi il avait décidé de rejoindre le Standard de Liège (à lire ICI). Le Néerlandais a décrit son style de jeu. « Je suis un attaquant puissant et dynamique, rapide et bon dans le un contre un. C’est un profil qui manquait au Standard ? Cela ne me met pas la pression. Je suis là pour m’amuser, faire ce que j’aime le plus au monde, jouer au foot devant des supporters fantastiques. Aucune pression », a lâché d’emblée le Néerlandais qui a évoqué sa bonne entente avec Renaud Emond. « Je suis assis à côté de lui dans le vestiaire et dès le premier jour, il a tout fait pour m’aider et me mettre à l’aise. C’est un joueur expérimenté qui me donne constamment des conseils et que j’écoute. On veut tous les deux aider l’équipe », a précisé l’ancien joueur du RB Leipzig.

Bientôt un duo Emond-Ohio chez les Rouches ? « C’est une question pour le coach qui fera ce qu’il y a de meilleur pour l’équipe. On fera tout ce qu’on peut pour rapporter des points au Standard. La saison dernière à Vienne, on jouait avec deux attaquants. Ma préférence ? Je n’en ai pas vraiment même si à deux, on court moins », a souligné le buteur en souriant.

Noah Ohio a également évoqué ses modèles. « J’aime regarder beaucoup d’attaquants et m’inspirer d’eux. Certains diront que je suis un peu comme Lukaku mais j’adore aussi Lewandowski ou encore Kane et Benzema que je considère comme le meilleur au monde. Je n’essaie de copier personne, j’essaie de rester moi-même et de continuer de progresser », a conclu la première recrue estivale des Rouches.

3 thoughts on “Noah Ohio évoque son profil et ses modèles : « Certains diront que je suis un peu comme Lukaku »

  1. D’accord avec toi, moi aussi je préfère deux attaquants. C’est vrai qu’on courre moins surtout en perte de balle. On voit bien le pauvre Émond faire l’essuie glace puis perdre la lucidité ou la fraîcheur sur ses rares occasions.
    Je m’étonne que Deila adopte ce système comme ses funestes prédécesseurs, lui qui est partisan du pressing à outrance. Ce n’est efficace ou même utile que s’il est pratiqué à plusieurs. L’avant isolé court en pure perte.
    Bon j’espère qu’il a raison et que je me trompe, mais ce n’est pas évident.

  2. Si je ne m’abuse, on a fièrement annoncé du temps de Preud’homme qu’on avait aligné toute notre académie pour préparer nos jeunes à ce schéma de jeu en 4-2-3-1,.. j’imagine que ca nous pousse, sur le long-terme, à chercher des coach’s qui aiment travailler ainsi, ou qui au moins l’acceptent ?… Enfin, à supposer que notre académie soit restée dans ce schema depuis le départ de Preud’homme… Après on va dire que de toute façon, c’est l’animation qui compte plus que le schéma, etc etc 😀

  3. Bonjour à vous. Vrai que moi aussi, ce système en 4-2-3-1, je n’ai jamais été trop chaud. Maintenant, si j’imagine que tout dépend de la façon qu’on l’applique sur le terrain. On peut imaginer que l’attaque ne se compose pas d’un seul attaquant mais bien de 4, disposés en losange, avec la pointe vers l’avant ( emond ou Ohio ). L’essentiel est que ces quatre là restent assez proches les uns des autres….

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App