Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Nordin Jbari : “Un joueur qui a déjà prouvé et qui ne fait plus rien, c’est aussi en partie la faute de l’entraîneur”

Nordin Jbari : “Un joueur qui a déjà prouvé et qui ne fait plus rien, c’est aussi en partie la faute de l’entraîneur”

Ce dimanche soir dans “Complètement Foot”, David Houdret, Pascal Scimè et Nordin Jbari sont revenus sur le partage du Standard à l’Antwerp. Un résultat inespéré pour notre consultant Nordin :

L’Antwerp a été très fort, surtout au milieu de terrain avec Refaelov qui a été énorme et surtout en première mi-temps. Le Standard a eu de la chance que le score ne soit pas plus élevé. A l’image de Mbokani, des occasions ont été ratées. En 2e, on peut parler de ce bloc et de cette force mentale du Standard qui n’a pas lâché et qui a essayé de revenir. Et ça, c’est la force du Standard, toujours y croire. Le Standard a une structure.

La situation de Carcela, Oulare, Amallah, Avenatti et Cop n’est pas évidente

Au-delà du résultat, ce qui a fait débat lors de l’émission, c’est la position de numéro 9 au Standard. Une position qui pose question, tant certains joueurs ne sont pas alignés.

Que fais-tu avec Oulare, Carcela, Avenatti“, commence Nordin Jbari. “Tu vas en avoir besoin, mais quand tu fais jouer Amallah en faux 9, les attaquants peuvent lâcher mentalement. Il faut aussi leur donner de la confiance. Aujourd’hui, j’aurais bien vu Oulare devant, car le milieu aurait pu venir de la 2e ligne. Bravo au Standard d’être revenu, mais l’Antwerp aurait dû mener en 1ère. Du coup, je me demande ce qu’il advient des trois attaquants et aussi de Carcela. Il y a une confiance à donner aux joueurs. C’est en partie la faute des joueurs, mais aussi du coach. Mais je ne suis pas dans le vestiaire, ni à la direction du Standard.

Pascal Scimè, lui, inverse le problème : “C’est vrai que la situation de Carcela, Oulare, Amallah, Avenatti et Cop, ce n’est pas évident. Mais est-ce qu’à un moment, on fait un faux procès à Montanier. Car le Standard n’est qu’à un point de la tête en championnat. Je comprends, des joueurs ont besoin de plus de temps de jeu. Exemple avec Avenatti, il a besoin d’enchaîner. Mais est-ce que le Standard peut se permettre de faire des essais 3-4 matches de suite ?

Une chose est sûre, le Standard a un problème avec le poste d’attaquant. Et pour Nordin Jbari, le problème peut quand même venir du coaching en général, sans viser Montanier :

Je ne parle pas de Montanier, mais un joueur qui a déjà prouvé et qui ne fait plus rien, c’est la faute aux deux, entraîneur et joueur. Exemple avec Refaelov, Leko l’a mis dehors de Bruges et aujourd’hui, il explose. C’est la preuve qu’un bon joueur reste un bon joueur, ça veut dire qu’il y a eu quelque chose derrière en ce moment.”

Pascal Scimè, lui conclut en pensant déjà à janvier et au mercato. Pour notre journaliste, “des joueurs vont peut-être aller voir ailleurs ou alors, c’est peut-être un message à la direction de la part de Montanier qui n’est pas content de ne pas avoir un 9 dont il a envie.”

5 thoughts on “Nordin Jbari : “Un joueur qui a déjà prouvé et qui ne fait plus rien, c’est aussi en partie la faute de l’entraîneur”

  1. Les joueurs cités ont déjà eu largement leur chance. Je parle souvent du rapport qualité prix. Des joueurs pareils quelque soient les difficultés d’adaptation doivent justifier leur salaire de millionaire. Quand j’entends Luthers rappeler que la masse salariale passe de 34 à 38m, c’est affolant. J’entends déjà certains incriminer la presse mais c’est publié à la BNB.

  2. Vous avez tous deux raisons certes ; ils ont eu tous leur chance plus d une fois sans jamais convaincre. Cela dit, je pense aussi qu un attaquant, tout comme un gardien, marche à la confiance, décuplée avec les automatismes ! Or, ce n est pas en changeant de tête toutes les semaines devant que ça va se faire. Ils sont finalement trop nombreux à pouvoir briguer cette place de numéro 9, avec sans doute un niveau insuffisant. Mais serais bien curieux de voir ce qu il ferait ailleurs ! Quant à medhi, il joue à l envie et dans le contexte actuel sans spectateur, pour lui ça craint..

    1. On peut certes imaginer que Oulare et Avenatti qui ont déjà mieux performé dans le passé, feraient mieux ailleurs. Par contre Cop et Bolchévique, ces gars là n’ont aucun talent ; je me demande toujours où Renard avait les yeux pour engager le premiet à prix d’or; en attendant cela fait combien d’année qu’il pompe du cash avec le rendement qu’on connaît. Et Boljevic que faisait-il à Beveren pour retenir l’attention de MPH et des recruteurs ?
      Nous devons rester modestes comme supporters mais il y a quand même des choses qui crèvent les yeux au point que les professionnels sont aveugles..

  3. Laisser du temps de jeu à Avenatti on a déjà fait, il faut pas être grand connaisseur de Foot que ce joueur n’a pas de talent, Oulare toujours blessé trop lourd trop lent c’est un joueur fini, Cop c’est un joueur de foot ? A voir ce dernier, je me demande comment on fait les recrutement s, Dragus comment vouloir une attaque avec toutes ces clinches. En les vendant tous, tu aurais de l’argent pour un vrai buteur. Le problème Carcela, c’est que l’entraîneur ne l’aime pas, il commence jamais de match, et monte pour les 10 dernières minutes ou quand on perd.

Laisser un commentaire

Top