Pierre Locht sur les mises à l’écart de Raskin et Amallah : « Les faire jouer maintenant, ce serait la mort du Standard »

Le CEO du Standard de Liège, Pierre Locht, est revenu sur l’actualité chaude du club et les mises à l’écart de Nicolas Raskin et Selim Amallah.

Selim Amallah a été écarté du noyau du Standard, et cela bien avant de disputer la Coupe du monde. Le Marocain était en désaccord avec la direction autour de sa prolongation de contrat. Plus récemmment, c’est Nicolas Raskin qui a fait l’actualité du club. Le jeune milieu de terrain avait posté une story où il disait « quitter la table ». Il a ensuite expliqué cette réaction, informant que le Standard l’avait relégué dans le noyau B.

Pierre Locht, le CEO du club liégeois, est revenu sur ces situations à l’occasion d’une interview accordée à Het Laatste Nieuws.

« Le standard ne fera pas le travail pour un autre club. Ce n’est pas à nous de créer de la valeur ajoutée pour des joueurs qui partiront gratuitement. Ce serait un signal dangereux pour nos autres joueurs. Ce serait dire : ‘Vous pouvez toujours continuer à jouer et ensuite partir gratuitement’. »

« Ce serait la mort du club », a continué Locht. « Cependant, le plus simple serait de les laisser jouer. Pour le conseil d’administration, pour l’entraîneur, pour les joueurs. Mais ce n’est pas dans l’intérêt du club. Et c’est la seule chose qui compte. »

Locht a également commenté la position du coach Ronny Deila, qui a admis que ces deux absences sont regrettables, tout en soutenant sa direction.  Je comprends ses déclarations (…) Je pense que Ronny fait preuve de beaucoup de compréhension. Il sait que nous devons regarder ay long terme – il soutient également cela. »

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App