Pour continuer à avancer, le Standard devra se défaire de sa nouvelle bête noire

Tout juste remis de sa remontée fantastique dans le Clasico contre Anderlecht, le Standard doit poursuivre son autre remontée… celle du classement. Un prochain obstacle de taille se dresse sur la route des Liégeois : La Gantoise.

Depuis la fin du mois d’août, le Standard revit. Les Rouches viennent de signer un 13/15, avec des victoires contre le Club de Bruges et le Sporting d’Anderlecht, et sont remontés à la 8e place du classement, une longueur seulement derrière les Play-Offs 1 et cinq points derrière le RSCA, toujours dauphin de l’Union.

Mais dimanche prochain, c’est un nouvel adversaire de taille qui se dresse sur la route des Liégeois : La Gantoise. Certes, les Buffalos n’ont plus gagné depuis quatre matchs et ont subi leur premier revers de la saison le week-end dernier, au Cercle de Bruges.

Mais les troupes de Hein Vanhaezebrouck, toujours troisièmes, sont bien décidées à se sortir de cette spirale négative.

Standard

La Gantoise, la nouvelle bête noire du Standard ?

Au fil du temps, les « bêtes noires » peuvent évoluer et il se peut que pendant quelques années, une équipe peine particulièrement pour en battre une autre, parfois sans véritable raison apparente.

Si les Gantois prestent bien mieux que les Liégeois de manière générale ces dernières années, le Standard arrive régulièrement à sortir des grosses performances contre les ténors du championnat… mais avec La Gantoise, ça ne passe pas trop.

En effet, voilà… huit rencontres que le Standard n’a plus battu La Gantoise. Les Rouches ont accroché deux partages la saison dernière (0-0 et 2-2), mais ne se sont plus imposés depuis… le 8 mai 2021 (2-1, à Sclessin). Arnaud Bodart et Kostas Laifis étaient titulaires, Nathan Ngoy était déjà sur le banc.

A la Ghelamco Arena, les Gantois n’ont pas connu la défaite contre les Rouches lors des sept derniers matchs. Dernier succès liégeois le 3 avril 2019 (1-2 en Play-Offs 1) avec des buts de Renaud Emond et Razvan Marin, à la dernière minute. Les troupes de Carl Hoefkens pourront-elles inverser cette mauvaise tendance ?

Laisser un commentaire