Menu Standard
Add more content here...

Pourquoi Bernd Thijs est le profil idéal pour Carl Hoefkens et le Standard

Passé professionnel en bord de Meuse, Bernd Thijs est de retour au Standard, 23 ans après son départ en août 2000. L’ancien milieu de terrain épaulera Carl Hoefkens, en qualité de T2.

Alors considéré comme un grand talent de notre pays, Thijs dispute 124 matchs pour le Standard entre 1995 et 2000. Il inscrit 17 buts et délivre 3 passes décisives, devenant l’une des coqueluches des supporters.

Une image légèrement écorchée par son départ, alors que l’on pense le jeune médian capable de rejoindre l’étranger. Thijs signe finalement… au Racing Genk et y dispute 134 matchs. Il devient bien plus décisif encore, plantant 38 roses pour 7 caviars décisifs. En 2001-2002, les Limbourgeois remportent le titre et disputent la Ligue des Champions l’année suivante. Le premier trophée de Bernd Thijs.

Thijs Bernd

La Coupe du Monde 2002, la Bundesliga et une fin de carrière… à La Gantoise

Sans réelle surprise, malgré un statut de remplaçant, Bernd Thijs est sélectionné par Robert Waseige pour la Coupe du Monde 2002, au Japon et en Corée du Sud. Le médian de Genk restera sur le banc pendant tout le tournoi, mais comptera tout de même sept sélections avec les Diables.

Ensuite, Bernd Thijs rejoint Trabzonspor, puis Gladbach. Une saison en Turquie, deux en Allemagne avant un retour dans notre championnat en août 2007, à La Gantoise. Là encore, il deviendra une figure importante du club en restant dans le noyau de l’équipe première pendant sept ans, jusqu’à sa retraite en avril 2014. Il y remportera la Coupe de Belgique, en 2010.

Ce qui caractérise le milieu de terrain natif d’Hasselt, c’est sa force de caractère. Bernd Thijs est un battant sur le terrain, toujours prêt à laisser « une partie de lui » pour le bien de son équipe. Pas le joueur le plus doué du championnat, mais une polyvalence, une lecture de jeu et une maturité qui faisaient le plus grand bien à chaque équipe qu’il rejoignait.

Le profil parfait pour le Standard… et Carl Hoefkens

Dès la fin de sa carrière, Bernd Thijs intègre le staff de Hein Vanhaezebrouck à La Gantoise. Il est toujours difficile de définir exactement le travail réalisé par un entraîneur adjoint, mais il prend part à la belle campagne d’Europa League des Buffalos, qui échouent en 1/8ᵉˢ de finale de l’édition 2016-2017 contre le Racing Genk.

Ensuite passé par les bancs d’Al-Raed et Al-Ahli en Arabie Saoudite, l’homme de 45 ans était libre depuis mars 2022. Sa fougue colle parfaitement à l’ADN Standard, qui lui a été inculqué lors de ses dernières années de formation et ses premières saisons professionnelles.

Bernd Thijs peut représenter cette touche plus jeune et innovante dans le noyau du Standard, là où José Jeunechamps peut plutôt apporter toute l’expérience qui est la sienne. Une association de profils intéressante entre trois hommes tournés vers un seul but : ramener le Standard à sa place, a minima dans les Play-Offs 1, d’ici à la fin de saison.

Read more: https://www.walfoot.be/news/2023-11-22/pourquoi-bernd-thijs-est-le-profil-ideal-pour-carl-hoefkens-et-le-standard#ixzz8Jp7hBZk2

One thought on “Pourquoi Bernd Thijs est le profil idéal pour Carl Hoefkens et le Standard

  1. Selon vous, quel est le meilleur moment de la vie d’un roux ? Celui où il voit apparaître son premier cheveux blanc.
    Contrairement aux autres humains, les roux ne vieillissent pas. Ils rouillent…
    De quels pays sont originaires les roux ? De la Roux-Manie…
    Pourquoi un rouquin ne va jamais en enfer ? Car Dieu ne peut pas le punir une deuxième fois.
    De quelle façon désigne t-on un roux qui savoure une carotte ? Un cannibale.
    Quel nom convient le mieux à un grand rouquin ? Un coton tige usagé.

Laisser un commentaire