Qui est Philip Zinckernagel, cité au Standard ?

En ce dernier jour de mercato, le Standard s’est vu proposer Philip Zinckernagel (27 ans), ailier droit de l’Olympiakos. Un profil offensif avec de réelles qualités et déjà une belle expérience au plus haut niveau.

Après des débuts professionnels aux clubs danois de Köge et Helsingör, Zinckernagel est recruté par SönderjyskE. C’est d’ailleurs avec cette formation qu’il découvre l’élite du football danois, la Superligaen.

C’est lors du début de sa deuxième saison qu’il commence à attirer les regards des plus grandes écuries. Positionné en deuxième attaquant, il marque 3 buts en 3 matchs – face à Aarhus, Aalborg et son ancien club Helsingör. Il continue sur sa lancée et est passeur décisif à 3 reprises en 4 matchs – avec ses deux clubs formateurs, le FC Copenhague et Nordsjælland comme victimes. Bodø/Glimt, club ambitieux de retour dans le championnat de l’élite norvégienne, décide de le recruter.

Dans une équipe qui est très loin de celle actuelle, Zinckernagel fait office de très belle pioche. Il marque notamment face au futur dauphin, Molde, ou contre le Vålerenga d’un certain…Ronny Deila, tiens, tiens. Repositionné alors en ailier droit, il termine son premier exercice en Norvège avec 6 buts et 2 assists. Pas mal.

L’éclosion définitive

Mais c’est surtout la saison d’après que Zinckernagel va s’imposer comme un très, très solide joueur. Bodø/Glimt débute sur un rythme effréné et malgré quelques accrochages – contre Stabaek, Brann ou…Vålerenga (6-0) – joue les premiers rôles. Le Danois ne démarre pas la saison titulaire – mais est tout de même dans la hiérarchie au-dessus de Jens Petter Hauge – et met quelques matchs avant d’enclencher la vitesse supérieure, puis ne la quitte plus : 6 buts et 10 assists en une trentaine de matchs. Bodø/Glimt termine 2e du championnat.

La saison suivante est tout simplement énorme de la part du Danois : 19 buts et 24 assists en 28 matchs. En tout et pour tout, il n’y a que 5 matchs qu’il a joué et où il ne s’est pas montré décisif. On vous l’a dit : énorme. Bodø/Glimt écrase la concurrence et remporte le premier titre de champion de son histoire, Zinckernagel part vers l’Angleterre et Watford.

L’adaptation difficile

Chez les Hornets, qui évoluent en Championship, Zinckernagel n’est titularisé que 9 fois. La cause : c’est Ismaila Sarr qui est titulaire indiscutable en tant qu’ailier droit. Les 3 premiers mois succédant son arrivée, Zinckernagel ronge son frein. Mais la solution tombe lorsqu’il est utilisé comme milieu offensif. Il disribue alors 5 passes décisives sur une dizaine de matchs.

Watford termine deuxième et remonte en Premier League – le temps d’une saison, comme la suite nous le dira. Zinckernagel, quant à lui, est prêté à Nottingham Forest. Chez les Reds, il prouve que ses capacités peuvent être affichées régulièrement. Dans une longue saison de Championship à 46 matchs, Zinckernagel est titularisé à 35 reprises par Steve Cooper. Aligné sur les ailes puis stabilisé en fin de saison en tant que milieu offensif, il marquera 7 buts et donnera 7 assists. Forest se qualifie pour les play-offs puis, le 29 mai dernier, gagne en finale contre Huddersfield et retrouve la Premier League pour la première fois depuis 23 ans. Selon la presse anglaise et le NottinghamShireLive, il est considéré comme un « héros » de la remontée dans l’élite.

zinckernagel

Le Standard pour passer un cap ?

Recruté cet été par l’Olympiakos pour deux millions d’euros, Zinckernagel a déjà marqué à deux reprises dans les qualifications européennes. Un prêt en Belgique serait une opportunité à saisir pour lui de se montrer et de tenter d’atteindre à nouveau des stats solides. Qui sait, peut-être qu’une saison de haute facture en Belgique lui permettrait d’obtenir un transfert vers un club d’un top championnat européen ?

Pour le Standard, il ne fait aucun doute qu’une telle recrue serait un renfort de choix. Au vu de ses qualités et de sa polyvalence, le Danois peut apporter un vrai plus, un grain de folie dans l’animation offensive liégeoise.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App