Menu Standard
Add more content here...

Recherche avant-dernière passe désespérément

Le Standard a eu toutes les peines du monde pour se créer des occasions lors du match d’ouverture sur la pelouse de STVV. Il faut dire que l’équipe a manqué de combinaisons.

On peut analyser la prestation offensive du Standard de deux façons. La première, au visuel. En revoyant le match, on se rend compte que Schmidt, le gardien de STVV, n’a pas eu beaucoup loccasion de montrer son talent. On peut se dire que les Liégeois n’ont pas été dangereux.

On peut ensuite regarder les chiffres de cette même rencontre : STVV, c’est 11 tirs pour 3 cadrés, le Standard 7 pour 3 cadrés. Si on ne regarde que ce chiffre, la rencontre semble équilibrée. Mais d’autres données sont à observer.

En Expected Goals, c’est 0.68 contre 0.53. Cela veut dire que les deux équipes ont eu du mal à se mettre en position de tir de façon franche. D’ailleurs, le but de Koita est un peu venu de nul part. De ce point de vue, le Standard n’a pas trop mal défendu dans l’axe du terrain (Puisque c’est dans l’axe que la majorité des tirs se fait).

Par contre, en Expected Assist, STVV est à 1.00, alors que le Standard est à 0.43. Késako, vous allez me dire ? C’est la qualité évaluée de la dernière passe, celle qui aurait pu se transformer en but. Du coup, cela veut dire que les joueurs censés donner la dernière passe étaient bien plus précis, mieux mis en place du côté des Limbourgeois.

Vous aurez compris la direction de ma pensée : le Standard doit, avant le match de l’Union, se concentrer un peu sur le dernier geste, un peu sur la dernière passe… mais aussi sur l’avant-dernière passe, ou tout du moins la façon de mettre le passeur décisif dans les meilleures conditions (l’isoler ou le placer en un contre un). « On doit travailler notre jeu dans le dernier tiers du terrain », disait d’ailleurs Carl Hoefkens après le match. On ne peut qu’abonder dans son sens.

Laisser un commentaire