Ronny Deila: « Beaucoup de valeurs du Standard se trouvent dans mon ADN »

Le nouveau coach norvégien du Standard se présentait à la presse belge ce mercredi.

Le nouveau coach du Standard de Liège Ronny Deila a été présenté mercredi en début d’après-midi lors d’une conférence de presse au stade de Sclessin à Liège. Le Norvégien vient de quitter New York City en MLS. Il veut relever un nouveau défi et à l’ambition de trophées avec les Liégeois.

« Je suis très heureux et fier d’être ici. C’est un rêve pour moi de venir dans un grand club en Europe. J’arrive dans un très bon championnat où évoluent de bons joueurs et de bons coachs. J’arrive dans un des meilleurs clubs du pays, peut-être le plus grand. Je veux aider le club à retrouver la scène européenne et remporter des trophées. Je suis aussi ici parce que je veux relever un nouveau défi. C’est un club avec des fans passionnés. C’est une ville ouvrière et c’est très important pour moi, car je viens d’un endroit similaire. Beaucoup des valeurs de ce club sont dans mon ADN, » a raconté Ronny Deila.

« Créer une culture où on doit parvenir à tirer le meilleur de chacun d’entre nous »

Concernant son coaching, le nouvel entraîneur des Rouches est réaliste. « Notre but n’est pas de faire une révolution, mais une évolution. Je pense que l’année dernière, il y avait beaucoup de changements, ce qui a affecté les joueurs et les entraîneurs. On doit créer une culture où on doit parvenir à tirer le meilleur de chacun d’entre nous. Il ne s’agira pas seulement de recrutement mais aussi de s’assurer que chaque personne dans le club puisse se sentir bien. Je veux voir des joueurs heureux et des sourires sur le terrain, car on a de la chance de faire ce métier, » a précisé le Norvégien.

« Mon style de jeu ? De l’intensité, du pressing, particulièrement à domicile »

Le coach du Standard arrive avec son style de jeu. « Il faut de l’intensité, du pressing, c’est ce que j’aime voir comme football, particulièrement à domicile. » Il s’est aussi exprimé sur le format de la compétition. « J’aime les playoffs, ça rend les choses plus excitantes en fin de saison. J’espère que nous y serons, » a déclaré Ronny Deila

Mercredi matin, Deila a également donné son premier entraînement où 18 joueurs étaient présents. Ronny Deila avait d’abord évolué comme joueur en Norvège avant de devenir entraîneur en 2005. Après la Norvège, le coach a entraîné le Celtic Glasgow avant de retourner dans son pays entraîner Valerenga. Il vient de quitter New York City en MLS après deux ans de coaching.

2 thoughts on “Ronny Deila: « Beaucoup de valeurs du Standard se trouvent dans mon ADN »

  1. Bonjour à tous,

    Les nouvelles sont mauvaises ce matin, d’où qu’elles viennent. Je voudrais déjeuner en paix, mais Deila veut conserver Grognon. Autant dire que mon saumon accompagné d’oeufs d’esturgeons passent très mal! Bon… Voyons le positif : on est tous d’accord sur le fait qu’on ne peut pas transformer un âne un cheval de course. Néanmoins, si Deila parvient à en faire un shetland, il pourrait déjà nous rendre heureux. Il en a, je pense, les capacités.Grognon ne serait pas content (quelle surprise) car la fin de son contrat est dans un an et que les discussions sur la prolongation de celui-ci n’ont pas encore commencé. Je propose qu’on lui fasse signer un contrat de 4 ans ce vendredi et que ce samedi, on négocie déjà son prochain contrat. Il a intérêt le Grognon à nous sortir une saison de la mort sous peine d’être la risée du monde intergalactique footballistique…Rien que ça.

  2. Et je n’en ai pas fini avec Grognon!!!! Il est au football ce que Nabilla est à l’académie française. Je suis heureux que Deila voit en Grognon un bon joueur et non un excellent joueur. En gros, un joueur moyen, rien de plus. Il a tout compris Deila, en quelques minutes. Mais comme le disait si bien Gerouche, iGrognon a été le moins mauvais avec Cafaro. Il mérite donc une 18ème chance.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App