Vous êtes ici
Home >> RTBF >> Selim Amallah dépité : ” On doit parler entre joueurs parce qu’il y a des choses à dire…”

Selim Amallah dépité : ” On doit parler entre joueurs parce qu’il y a des choses à dire…”

Ce dimanche, alors qu’il avait l’occasion de s’installer en tête de Pro League, le Standard a perdu des plumes face à Saint-Trond (2-0) au terme d’une rencontre globalement décevante. Malmenés, dépassés par des Canaris plus en jambes, les Liégeois encaissent une deuxième défaite consécutive après celle concédée face aux Rangers en semaine. Au terme de la rencontre, c’était donc évidemment la déception qui prédominait.

On était totalement absents. On n’était pas là…” entame laconiquement, Selim Amallah, probablement le Liégeois le moins décevant ce dimanche.

Le coach avait dit des choses après le match face aux Rangers. Ici avant le match, il nous avait prévenus que c’était un match clé pour nous et qu’on avait l’occasion de prendre la tête provisoirement. Malheureusement on n’a pas été présents. Est-ce dû à la pression ? Non, je ne pense pas, maintenant on doit vite relever la tête. On doit parler entre joueurs parce qu’il y a des choses à dire. Il faut vite qu’on relève la tête et qu’on revienne dans le coup” a-t-il détaillé au micro d’Eleven Sports.

Le Standard est à un moment charnière de sa saison et ce, alors qu’un duel périlleux face à Benfica s’annonce la semaine prochaine.

Le match face aux Rangers nous a fait du mal. Le déplacement à Benfica sera très difficile, c’était ce match-ci qu’il fallait gagner pour nous remettre dedans, mais bon voilà on devra faire notre possible à Lisbonne et se focaliser ensuite sur Ostende en championnat” conclut Selim Amallah.

3 thoughts on “Selim Amallah dépité : ” On doit parler entre joueurs parce qu’il y a des choses à dire…”

  1. Je ne pense pas qu’il faille se parler entre joueurs. Il faut monter sur le terrain avec l’envie de se donner les 30 premières minutes à 100%, les 30 suivantes à 200% et les 30 dernières à 300%. Vous avez suffisamment parlé l’an passé. Le résultat fut assez moyen.
    Manque d’influx nerveux après s’être donnés à fond quelques matchs? C’est possible et certainement la réalité. Si tel est le cas, il faut se faire plaisir! Tout est permis. C’est la meilleure chose pour l’influx.

  2. Je ne comprend pas non plus, il s’agit d’un article d’un joueur qui disait il y a peu qu’il lui faudrait un transfert pour encore franchir un palier???? je ne me trompe pas????? Et bien tu pars à l’étranger tu joues 2 matchs supers puis tu joues plus 2 matchs et c’est garantis tu te retrouves dans le noyau C ou D

    1. L’entraîneur nous avait prévenu, nous étions absents mais bon voilà.. C’est tout ce qu’ils savent dire ces orateurs du foot.. voilà c’est comme cela. Et si on les mettait à l’amende, voilà

Laisser un commentaire

Top