Steven Defour revient sur le fameux tifo à Sclessin : « C’était de mauvais goût, mais ma réaction aurait pu être meilleure »

Ce mardi, à 20h45, le Standard reçoit Malines. Pour la première fois dans sa jeune carrière de coach, Steven Defour va revenir à Sclessin, où il a été une idole, puis un Judas.

On se rappelle de ce qui s’était passé quand Steven Defour était venu à Sclessin pour la première fois sous le maillot du RSC Anderlecht : un tifo mémorable avait été déployé par les Ultras du Standard, montrant un personnage masqué tenant la tête décapitée du Soulier d’Or 2007. L’image avait fait polémique, et Defour lui-même avait ensuite perdu son sang-froid lors du match, et été exclu. « Ce tifo était de mauvais goût. Et le match en lui-même n’était pas un match de football. Beaucoup de choses auraient pu mieux se passer. Y compris la façon dont j’ai réagi aux événements », se rappelle l’entraîneur du KV Malines en conférence de presse.

Au Standard, il y avait un fort sentiment de « nous contre tout le monde »

« Mais aussi les actions des personnes censées faire en sorte que la rencontre se passe au mieux », ajoute Defour, évoquant là l’arbitrage du match à l’époque. L’ancien Standardman prend cependant ses responsabilités. « En vieillissant, vous regardez les choses différemment. Oui, j’ai probablement vécu mes plus beaux moments au Standard. Le Soulier d’Or ? Un titre individuel fait plaisir, mais ce que je retiens, ce sont les titres collectifs ». Les tensions entre le Standard et Anderlecht étaient au plus haut à l’époque, et Defour en a payé le prix à sa signature au RSCA. « Au Standard, nous avions un fort sentiment de « nous tous contre le reste du monde ». Et tout le monde a joué un rôle dans cette sensation. Lors de l’affaire Witsel-Wasilewski, tout le monde a attisé le feu ».

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App