Menu Standard
Add more content here...

Un but de classe mondiale fait respirer tout Sclessin

Le Standard se devait, pour son avant-dernière rencontre à domicile de la saison, de prendre les trois points. Et les hommes de Leko peuvent souffler, et peuvent remercier le pied droit de O’Neill.

On le savait avant la rencontre, le Standard se devait de prendre les trois points afin de récupérer de la confiance et surtout des unités dans le bas du classement. Pour ce duel, Ivan Leko a fait des choix forts. Il décide de se passer du jeune Sahabo, pourtant très bon depuis quelques semaines, mais il laisse aussi et surtout Moussa Djenepo sur le banc.

O’Neill secoue le Standard

Ces choix forts ne se voient pas de suite sur la pelouse tant le début de match est un peu nerveux. Pas dans les attitudes des joueurs, mais on sent que les Liégeois ont pris conscience de l’importance de l’enjeu. Il y a quelques possibilités, mais les gardiens n’ont pas grand-chose à faire.

Standard

Mais un pétard va tout secouer. Pas dans les tribunes, mais sur le terrain. Un long ballon dans le rectangle, repoussé par la défense louvaniste, arrive dans les pieds d’Aiden O’Neill. Ce dernier reprend en demi-volée dans la lucarne de Leysen (19′, 1-0). Sclessin explose, le Standard mène et reprend d’un coup énormément de confiance. Le ballon circule, OHL est acculé, mais le problème, c’est que les occasions ne suivent pas. Dans les arrêts de jeu, Kaxabe s’offre une possibilité 5 étoiles mais Leysen repousse… dans les pieds de Kanga qui dort et ne peut reprendre.

L’infirmerie du Standard se remplit… encore

Après la pause, il y a du changement au Standard. Doumbia, touché peu avant la pause, cède sa place à Panzo. Nsingi a d’ailleurs la première occasion de ce second acte, mais il croise trop sa frappe.  OHL a changé son système de jeu et cela pose des problèmes au Standard qui n’a plus la main mise sur ce duel. Mais par la suite, le mach va prendre une tournure différente.

Standard

Les espaces se créent entre les lignes, le jeu devient plus direct : il est clair que les deux équipes jouent l’offensive. Leysen, de son côté, sort le grand jeu face à Noubi mais surtout en sortant une frappe monstrueuse de O’Neill. En face, Bodart est peu sollicité, même quand Brunes se présente face à lui. N’est pas son cousin qui veut, il frappe à côté.

Malgré une grosse pression louvaniste, le Standard conserve son avance et donc les trois points. Cela en fait 4 de plus que l’adversaire du soir, et que Charleroi. Avant trois rencontres compliquées à l’Union, contre Gand et à Genk, ces trois points font du bien aux Rouches. Énormément de bien.

Laisser un commentaire