Menu Standard
Add more content here...

Un choc wallon déséquilibré ? Comment le Standard a fait de Charleroi sa victime favorite

Standard – Charleroi, c’est déjà demain. A Sclessin, les Carolos entendent bien ameliorer un bilan pas forcément flatteur face aux Rouches ces dernières saisons.

Dans la corporation, nombreux sont les entraîneurs qui motivent leurs joueurs en affichant toutes sortes de stimulants dans le vestiaire. Articles de presse, déclarations de l’équipe adverse, séries à poursuivre ou au contraire à interrompre : tout est bon pour piquer le noyau et lui faire prendre conscience de l’importance du match.

mazzu benavente charleroi

En coach très porté sur le facteur humain et sur la relation avec son groupe, Felice Mazzu ne manquera pas de titiller ses hommes jusqu’au coup de sifflet final pour ramener quelque chose du match de samedi à Sclessin. C’est que le déplacement en bord de Meuse ne réussit pas souvent aux Zèbres et représente typiquement le genre de rencontre nécessitant ce petit supplément d’âme, ce dépassement de fonctions tant recherché par les entraîneurs.

Un classique qui sourit au Standard

C’est bien simple : dans l’histoire du Standard, Charleroi est l’adversaire le plus souvent battu avec 67 victoires liégeoises (le choc wallon représente le quatrième duel le plus souvent joué par les Rouches après les matchs contre Anderlecht, le Club de Bruges et La Gantoise).

Un chiffre encore un plus gonflé depuis le retour des Carolos en première division, il y a douze ans : sur ce laps de temps, on recense à peine trois victoires zébrées (contre 14 au rival rouge et blanc dans le même temps).

Charleroi

Cette saison, lors de la manche aller, Marco Ilaimaharitra avait remis les deux équipes à égalité en convertissant un penalty dans le temps additionnel. A l’époque, Carl Hoefkens alignait encore des joueurs comme Aron Donnum ou Denis Dragus.

Aux bons souvenirs d’Edward Still

Un résultat positif permettrait à Charleroi d’imiter le bilan de la saison 2021/2022 où l’équipe était restée invaincue face à son meilleur ennemi wallon. Mieux (ou pire, c’est selon), les hommes d’Edward Still n’avaient pas encaissé le moindre but en deux matchs et s’étaient offerts un match référence (0-3) dans un chaudron de Sclessin en pleine explosion.

Depuis, le Standard a redressé la barre avec deux victoires (0-1 puis 3-1) la saison passée. Le match de samedi sera donc important pour affirmer sa supériorité dans une saison compliquée pour les deux équipes. Dans ce contexte, peut-être encore plus que jamais, malheur au vaincu.

Read more: https://www.walfoot.be/news/2023-12-15/un-choc-wallon-desequilibre–comment-le-standard-a-fait-de-charleroi-sa-victime-favorite#ixzz8LxXkZkcX

Laisser un commentaire