Menu Standard
Add more content here...

Un désavantage de taille pour Genk avant le Standard? « Nous ne réfléchissons pas comme ça »

Wouter Vrancken et le KRC Genk sont prêts pour le match à Sclessin de samedi soir qui va lancer le marathon de fin d’année des Limbourgeois.

Le Racing va en effet enchaîner neuf rencontres en à peine plus d’un mois, avec l’ambition de se rapprocher du trio de tête en championnat et de poursuivre l’aventure en Coupe de Belgique et en Conference League. Mais Wouter Vrancken ne voit pas aussi loin.

Le coach limbourgeois n’est concentré que sur la rencontre de samedi à Sclessin, où il s’attend à une chaude réception. « Ce sera un match avec beaucoup d’intensité. Nous connaissons leurs qualités. Mais nous avons aussi confiance en nous-mêmes: nous sommes prêts à faire face à la meilleure version du Standard », a insisté Vancken en conférence de presse.

Et pas question pour le coach limbourgeois d’imaginer que la fraîcheur pourrait être un avantage pour le Standard, qui a quand même disputé 10 matchs de moins que Genk cette saison. « Nous ne réfléchissons pas comme ça », insiste-t-il. « Nous sommes surtout contents d’être encore actifs dans toutes les compétitions. »

L’enchaînement des matchs est même une source de motivation pour Wouter Vrancken. « Il nous reste neuf matchs avant la trêve et ça nous booste. On veut finir l’année sur une bonne note et donner tout ce qu’on a. Et ça commence dès samedi, avec ce déplacement difficile au Standard. » Un déplacement au cours duquel le Racing Genk pourra compter sur ses supporters: ils seront 1300 dans la tribune visiteurs  samedi soir.

Read more: https://www.walfoot.be/news/2023-11-25/un-desavantage-de-taille-pour-genk-avant-le-standard-nous-ne-reflechissons-pas-comme-ca#ixzz8K4LoTAYe

5 thoughts on “Un désavantage de taille pour Genk avant le Standard? « Nous ne réfléchissons pas comme ça »

  1. Normal pour un populiste, on supporte le club historique de la région, on sympathise avec les supporters, je l’ai vu effectivement.. jusqu’e là c’est de bonne guerre
    Mais bas les masques lorsque le sympathique Raoul ne peut cacher ses sympathies maoïstes, refuse de condamner le massacre du 7 octobre, admet les cliquotes islamistes du genre a baya pour les gamines de 8 ans…

Laisser un commentaire