Menu Standard
Add more content here...

Voyage au bout de l’ennui : le Standard arrache le partage contre Saint-Trond et quitte 2023 par la (très) petite porte

Le Standard n’avait d’autre choix que de s’imposer pour cette dernière rencontre de 2023, contre STVV. Menés en toute fin de rencontre, les Rouches ont réagit dans le temps additionnel pour s’offrir un point bien payé.

Pour sa dernière de l’année 2023, le Standard n’avait d’autre choix que de s’imposer ce mercredi soir, contre Saint-Trond. Carl Hoefkens, plus menacé que jamais, surprend dans sa composition. Lucas Noubi, Isaac Hayden et… Renaud Emond sont titulaires.

Sans le poumon de son douzième homme pendant les dix premières minutes, le Standard est amorphe. Saint-Trond contrôle le jeu et enchaîne les longues phases de possession, Sclessin commence déjà à gronder.

D’autant que les Trudonnaires vont amener le danger durant toute la première période. Aboubakary Koita (17e) et Fatih Kaya (24e) manquent le cadre, le même Kaya (28e) et Mathias Delorge (38e) trouvent Bodart. Les Rouches ne produisent strictement rien, ne se procurent aucune véritable occasion dans ce premier acte et sont logiquement sifflés par leurs supporters.

L’animation du Standard, tant défensive qu’offensive, ne ressemble pas à grand-chose. Avant la rencontre, Carl Hoefkens avait annoncé vouloir procéder via des longs ballons, mais personne n’est en mesure de les récupérer… ni de les réussir. Derrière, le pressing est absent et Saint-Trond progresse bien trop facilement dans la défense liégeoise.

Emond Renaud

Le T1 du club principautaire comprend qu’il faut changer quelque chose et, de manière assez rare que pour être soulignée, effectue deux changements dès le retour des vestiaires. Djenepo et Fossey quittent la pelouse, pour Isaac Price et le très applaudi Cihan Canak.

Plus le temps passe, plus on se demande quand le Standard va enfin parvenir à construire une action de jeu et mettre la pression sur Zion Suzuki, qui n’a touché un ballon de la main que sur une demi-tentative de Kanga dans un angle très réduit (44e). Et ce n’est pas la montée de Kamal Sowah, en remplacement de Renaud Emond, qui y change quelque chose (53e).

C’est d’ailleurs STVV qui continuera à se procurer les plus belles occasions. Koita, à deux reprises, se joue de la défense liégeoise avant de frapper plein axe, sur Arnaud Bodart (67e et 72e). Le Standard s’offre sa plus belle opportunité quelques instants plus tard, mais il manque une pointure à Kawabe pour reprendre le centre de Vanheusden (78e). Suzuki capte ensuite son premier ballon, devant Sowah (82e).

Koita Aboubakary

Comme au match aller, il faut attendre les dernières minutes pour connaître la décision de cette rencontre. Et la logique est respectée, puisque c’est Saint-Trond qui va forcer la décision. Matte Smets provoque sur la droite et lance Fujita, qui envoie une magnifique frappe dans les filets de Bodart, via le poteau (0-1, 86e).

Alors qu’Erik Lambrechts s’apprête à donner le coup de sifflet final de la rencontre, le Standard bénéficie d’un penalty après intervention du VAR, pour un contrôle du bras de Wolke Janssens dans la surface. Wilfried Kanga le converti et donne un point particulièrement bien payé au Standard (1-1, 90+7e).

One thought on “Voyage au bout de l’ennui : le Standard arrache le partage contre Saint-Trond et quitte 2023 par la (très) petite porte

  1. Djenepo, Sowah, Emond, Laifis, Bokadi, Perica, Ohio …. n’en jetez plus, la cour est pleine !
    On n’a pas un cent pour se gratter le derrière et on regarde vers une jeune joueur non utilisable directement en qui demandera beaucoup, alors qu’il faur remplacer au moins 7 tocards a bout de souffle

Laisser un commentaire