Le mot de « Gerouche »: ET DE UN

Chers supporters,

Les premiers pas dans un mondial sont souvent déterminants pour la suite du parcours d’une équipe.

Outre le capital confiance qu’une victoire peut générer, l’assurance d’avoir encore droit à l’erreur lors des deux rencontres à venir doit aussi rassurer.

Dans ce contexte, notre victoire hier soir faste au modeste Panama ne peut être que bénéfique, quelle que soit la manière avec laquelle ce succès fut obtenu.

Personnellement, je ne m’attendais pas à ce que les Belges déroulent, que du contraire. Tous savons très bien que ce genre de rencontre recèle bien plus de pièges qu’il n’y parait, surtout face à une équipe qui découvre pour la première fois le « Mondial » et fait donc office de novice, jetant qui plus est toutes ses forces dans ce combat initial et n’ayant rien à perdre, au contraire de ceux d’en face.

Ne nous y trompons pas donc, si quelques commentateurs ont qualifié cette équipe de « faible », elle pourrait  bien en surprendre plus d’un, par leur engagement, leur absence de pression, leur envie, tout simplement. Et puis, n’oublions pas, le Panama a terminé son groupe de qualification devant le Honduras, les Etats Unis, et battu le Costa Rica. Ce n’est pas rien tout de même ! Sans parler de la présence en leurs rangs d’un certain « Luyindama », ou serait-ce son sosie ?!?

Prenez l’exemple de l’Islande. Cette équipe non plus, n’affiche pas des « stats » impressionnantes, tant dans leurs résultats que dans leur composition, avec qui plus est un statut d’amateurs pour la plupart, et pourtant ….. Demandez aux argentins, à Messi, ce qu’ils en pensent.

Tout ceci pour dire qu’il ne faut surtout pas bouder notre plaisir, et qu’empiler trois buts, de très belle facture qui plus est, face à ce genre d’équipe n’est jamais chose aisée, pas plus que les trois points n’étaient gagnés d’avance.

Les exemples ne manquent pas de ce genre de matchs à sens unique, mais qui, au final, ne rapportent qu’un seul point, voire même une défaite contre le cours du jeu, pour s’être laissé endormir et avoir buté invariablement contre la défense adverse, et finalement être trompé sur leur  seule contre-attaque, la rapidité étant leur meilleure arme. Le but de l’Arabie Saoudite aux Etats Unis contre nous  est par ailleurs encore dans toutes les têtes.

Bravo donc aux diables pour leur belle et sérieuse entrée en matière. Car, pour bien jouer, il faut être deux à vouloir le faire, presque toujours. Accélérer les échanges et multiplier les bonnes passes tranchantes, face à de telles formations aussi regroupées n’est jamais chose aisée, pour qui que ce soit, ce qui peut expliquer les déchets injustement pointés de Kevin De Bruyne, alors que Witsel se contente d’adresser des passes en retrait ou latérale sans jamais perdre le ballon, certes, mais avec quel résultat au final. Et vouloir dribbler trois joueurs dans un mouchoir de poche l’est encore moins, n’est –ce pas Eden !

Ceci ne doit bien évidemment pas nous placer sur un nuage, mais nous faire prendre conscience de nos qualités, mais aussi bien sûr de nos défauts, à commencer par notre défense, toujours perfectible et loin de constituer notre point fort.

Face à un adversaire de plus grande envergure, nos lacunes dans ce secteur auraient pu se payer cash, notamment sur notre  flan gauche trop peu couvert par le très excusable Carrasco, quoique …. Je ne comprends en effet toujours pas son absence totale de réaction sur l’infiltration du joueur Panaméen dont j’ai oublié le nom, sans esquisser la moindre course surtout et se contentant du rôle de spectateur. Inadmissible, tout simplement.

Bref, cela fait longtemps que tous les observateurs pointent du doigt ce point faible, et qu’en l’absence d’un véritable couvreur sur ce flan, à l’image de Thomas Meunier de l’autre côté, nous risquons d’être durement punis face à un adversaire d’un tout autre calibre. En l’absence d’une bonne couverture, ne serait-t-il pas préférable d’en revenir à un système de jeu en 4-3-3, en replaçant Jan Vertonghen au back gauche et Meunier au back droit ?

Certes, j’entends déjà les remarques fuser de toute part, sur ce site ou ailleurs, quant à mes prises de position et mes souhaits clairement affichés, mes préférences allant clairement et depuis très longtemps déjà vers une défense à trois.

Mais bon, quand on n’a pas les joueurs pour évoluer de la sorte, il faut savoir revoir sa copie. Prendre avec nous un certain Jordan Lukaku aurait pu résoudre ce manquement, plutôt que d’aligner Carrasco dans un rôle qu’il ne connait pas.

Loin de moi l’idée de jouer le rôle de la « girouette », donc, mais la raison doit l’emporter sur toute autre considération.

Une disposition en 4-3-3 permettrait d’aligner un entrejeu avec « De Bruyne – Witsel – Dembele »  plus créatif, plus compact aussi et consistant, sans oublier le grand Marrouane Fellaini, alors que Carrasco me semblerait plus à sa place à la droite de Lukaku que le long de sa ligne, même s’il ferait concurrence à un certain Dries Mertens. Mais ce dernier ne répètera pas à tous les coups le geste qui nous valut l’ouverture du score contre ces coriaces Panaméens….

L’autre solution, mais peut être plus risquée encore car ayant recours à nos deux convalescents à défaut de pouvoir désormais compter sur Ciman,  serait bien sûr de récupérer Vincent Kompany dans l’axe, voire aussi Thomas Vermaelen ou Boyata à la place de Vertonghen, ce qui permettrait au grand Jan de prendre la place de Yannick. Mais il nous faudra peut-être attendre les matchs par élimination pour cela.

Quoiqu’il en soit, une victoire contre la Tunisie, loin elle aussi d’être acquise,  suffirait à nous qualifier pour les huitièmes de finale de ce tournoi majeur, nous dispensant de nous sortir les « tripes » face à l’Angleterre, qui ne doit pas nous reste nous faire peur outre mesure, cette équipe ouvrant plus le jeu que nos autres adversaires du groupe.

Dans l’espoir donc d’une qualification obtenue rapidement, j’attends donc impatiemment les rencontres par élimination directe, les seuls qui suscitent vraiment la passion et sont source de spectacle, même si le « couperet » ne tombe pas toujours du bon côté, hélas.

Mais avec les moyens qui sont les nôtres, nous ne devons craindre personne, si ce n’est nous-mêmes, notre suffisance parfois, notre manque d’ambition et de collectif plus encore.

Quoique l’arbitrage, lui aussi, pourrait s’avérer déterminant, surtout quand on voit encore tous les manquements, les décisions à contre sens, ou tout simplement l’utilité du var, dont on se demande peut être plus encore que dans notre compétition Nationale, quel est l’intèret d’y avoir recours.

Dire que nous pensions que la technique allait suppléer toutes les erreurs du passé, on est loin du compte.

La réalité est toute autre, et force est de constater que derrière la technologie déployée, il y a toujours des hommes, avec leur propre vision ou interprétation, avec leurs défaillances surtout, et qui laissent  place à l’indécision et à l’injustice, encore et toujours.

Il faudra peut-être en arriver un jour prochain à équiper les joueurs de capteurs en tous genres, signalant systématiquement un tirage de maillot, un coup de pied, une manchette ou un coup de boule, transformant ainsi les acteurs en authentiques « robocops » des temps modernes, ni plus ni moins.

Votre serviteur

Gérouche

 

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App