Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de “Gerouche”: LES RAISONS DE L’ECHEC

Le mot de “Gerouche”: LES RAISONS DE L’ECHEC

Chers supporters,

Vrai qu’on ne l’avait pas vraiment vu venir ce revers, dimanche soir, face au KV Mechelen.

Pourtant, des signes avant-coureurs auraient dû nous mettre en alerte, comme par exemple les résultats obtenus à l’extérieur par la phalange Malinoise, jusqu’ici bien supérieurs à ceux obtenus chez eux derrière les casernes.

Mais bon, quand on a battu Franckfort quelques jours plus tôt, on se dit inévitablement que cet adversaire-là est à notre portée, à tort ou à raison.

Notre contre-performance est bien entendu d’autant plus dommageable que le FC Bruges, autoritaire leader du championnat, avait enfin été privé de victoire ce WE, ce qui laissait entrevoir une possibilité de leur recoller au train.

Karamba, raté donc, et, comme toujours dans ces circonstances, peut-être faut t’il nous poser les bonnes questions et tenter d’apporter plus encore les bonnes  réponses.

Alors, certains pourront toujours avancer les lendemains européens, mais, au vu de notre fin de rencontre, cet argument ne tient guère la route, la condition physique ne paraissant nullement éprouvée, surtout quand on sait que MPH pratique une certaine tournante, du moins pour quelques cadres, alors que d’autres cumulent les rencontres sans avoir le temps de « souffler », comme Bastien, Gavory et Cimirot, les solutions de remplacement semblant faire défaut pour ces derniers. Inquiétant tout de même, surtout quand on sait que le championnat est encore bien long et les échéances à venir toutes proches !

Pour ceux-là, la trêve internationale devrait faire du bien, mais je ne serais pas étonné de voir débarquer un renfort en janvier et qui pourrait avoir pour nom Boya, le récupérateur de Mouscron, encore et toujours.

Bien entendu, la qualité de l’adversaire proposé n’était pas à snober, bien que cette équipe, essentiellement composée de vieux briscards, paraisse surtout exceller dans les contres, s’employant surtout à casser le jeu ou les jambes, pratiquant une rugosité à tous les niveaux, un peu à l’image de l’Antwerp la saison dernièer, voire de Charleroi cette saison. Et on sait ce qu’il en était advenu chez nous contre cet adversaire peu enclin à nous laisser « dérouler », quelque soit la manière utilisée.

A ce titre, je ne cautionnerai certainement pas la réaction de Bastien en fin de rencontre, ce dernier ayant réellement pété un câble, mais, au vu de la semi-prise de catch dont il fut victime et le but refusé quelques secondes plus tôt, ayant généré une frustration légitime, on peut comprendre en partie. Mais, néanmoins, il aurait amplement mérité la jaune, pour ne pas dire plus ! Il s’en sort donc très bien je trouve…

A côté de cela, et comme toujours, il y a eu l’arbitrage, par moment trop laxiste de Mr Bouquiau, dont deux de ses interventions au moins furent lourdes de conséquence, même si bien aidé cette fois par le var, qui, comme par hasard, s’est joliment réveillé à nos dépens.

Il y eut tout d’abord cette faute sanctionnée à l’encontre de Cimirot, ce dernier s’étant soit disant aidé de son bras, ce qui n’apparait pas clairement selon moi, même après avoir vu et revu plusieurs fois les images, alors qu’il semblerait plus juste de parler de la clavicule ….. Hélas, le coup franc qui s’ensuivit, impérialement converti par Schoofs, fut sans  appel, un modèle du genre, sur la seule pseudo occasion Malinoise de la première mi-temps !

La mission, déjà difficile, s’annonçait plus que périlleuse encore face à ce genre d’adversaire, déterminé à l’extrême.

Et puis, surtout, il y eut l’intervention du var en fin de match, ayant vu une main d’Amallah qui avait échappé à tous, et qui nous coupa bras et jambes, une fois de plus, alors que le Standard semblait être lancé dans une fin de rencontre homérique. Vraiment dommage !

Toutefois, au-delà de ces faits de match nous ayant tous été préjudiciables, il y a à coup sûr d’autres raisons pour expliquer notre échec, dimanche soir. Autrement plus profondes surtout….

Perso, je pointerais tout d’abord les « trois », alignés derrière Oularé, censé dévier le cuir dans leurs pieds, à savoir Maxime Lestienne, Polo Mpoku et Boljevic.

Certes, ce dernier avait crevé les écrans il n’y a pas si longtemps, mettant deux buts très précieux en moins de temps qu’il n’avait fallu pour l’écrire, mais depuis lors …. Ce gaillard joue assurément par à coup, sans véritable constance dans son jeu.

Polo, ça fait longtemps qu’on le connait, avec ses qualités et ses défauts, mais assurément pas un homme de rectangle, capable de trouver fréquemment l’ouverture et ayant au contraire plutôt tendance à compliquer son jeu. Pourtant, le joueur qu’il est devenu me plait bien, surtout à la place où l’a  repositionné MPH, mais plus dans un rôle de distributeur, de conservateur du ballon, pas de finisseur.

Or, c’est bien ce genre de joueurs qui nous a manqué dimanche soir.

Enfin, Maxime Lestienne, comme il se plait à le dire lui-même, aime davantage les espaces et la profondeur, qu’il sollicite constamment, donc pas nécessairement le bon élément pour reprendre les ballons dans le rectangle dévié par notre géant Belgo-africain, surtout à domicile face à des défenses rugueuses et regroupées.

Pour moi donc, comme pour d’autres aussi je pense, ce trio-là manquait singulièrement de percussion, tout simplement.

Et à quoi bon avoir des ailiers qui débordent, un pivot que reprend tout de la tête pour des partenaires … aux abonnés absents !

Et quand on sait que le Standard a tout intérêt, dès l’entame d’une rencontre chez lui, à mettre la pression d’entrée de jeu  et prendre l’avantage au marquoir afin de se faciliter la vie ensuite, plutôt que d’être mené à la marque et devoir se dégarnir, on peut se demander si le choix de ces  trois là alignés au coup d’envoi était le bon.

Pour sûr, j’aurais préféré voir débuter Amallah, Emond et Carcela derrière Oularé, soit ceux qui  ont terminé la partie, quitte à les mettre au repos plus tard dans la rencontre et profiter ensuite des infiltrations de Lestienne ou de la monopolisation du cuir par Polo.

Au lieu de cela, nous les vîmes parachutés en fin de rencontre, alors que le score affichait 0-2. Bien trop tard comme diraient plusieurs ici, à juste titre.

Un autre élément, tout aussi interpellant, me laisse également dubitatif quant à l’exploitation à bon escient de notre effectif censé être pléthorique : la non utilisation de Dragus, pourtant appelé en fin de rencontre à Anderlecht, durant une fois encore un trop court laps de temps  pour pouvoir s’illustrer, et aussi d’Avenatti.

Bon, ok, ce dernier n’est pas encore parvenu à faire son trou, ayant qui plus est récolté une bordée de coups de sifflets lors de sa dernière apparition sur le terrain, mais ceci fait partie du jeu, il doit le savoir, et passer là-dessus. L’homme n’a certainement pas perdu toutes ses qualités et finira bien, comme Eden Hazard au Réal, faire taire les critiques et trouver ses marques, et plus encore le chemin du but.

Mais, très franchement, pour ce genre de match, devant, seul ou aux côtés d’Oulare, il n’aurait pas fait tâche et aurait pu être très utile….

Quoiqu’il en soit, voilà une bien belle occasion de nous relancer, notre défaite à domicile depuis des lustres tombant au plus mauvais moment après en avoir décousu avec les autres ténors du championnat en déplacement et récolté bien peu au final, laissant qui plus est quelques équipes revenir dans notre sillage.

Comme quoi rien n’est jamais acquis ….ni perdu pour d’autres !

Gérouche

Laisser un commentaire

Top