Le Standard, premier de cordée

L’Euro vient tout juste de se terminer, et on aurait pu donc penser que l’on allait avoir droit à quelques semaines de coupure footballistique, juste le temps pour les JO de Tokyo de se dérouler, avant de se lancer de plain-pied dans la saison 2021-2022. Et si ce constat est vrai pour la quasi-totalité des championnats européens, ce n’est pas le cas en Belgique où la date de reprise a été fixée au 23 Juillet, soit dès ce weekend.

Et c’est donc le Standard de Liège qui aura l’honneur de donner le premier coup d’envoi des championnats européens. En effet, le Standard recevra le KRC Genk dès ce vendredi, alors que les autres rencontres de la Jupiler League se partageront entre le samedi et le dimanche. Pour ce premier match, et bien qu’ils évoluent à domicile, les joueurs du Standard ne seront pas les favoris puisque le KRC Genk est un sérieux candidat au titre, et la cote d’une victoire de Genk et de 2,39 sur Circus.be contre 2,93 pour un succès du Standard.

Et les autres ?

Mais se pose désormais la question de savoir si c’est une bonne ou une mauvaise chose de reprendre si tôt, surtout lorsque l’on compare cette date du 23 juillet aux dates de reprise des autres grands championnats européens. Les premiers à reprendre après la Belgique seront les Français et les Portugais qui attaqueront leur saison lors du week-end du 8 Août, soit tout de même 2 semaines après les Belges. Notons toutefois que la Ligue 2 en France reprendra elle lors du même week-end que la Jupiler League.

Le week-end suivant, celui du 14 Août, ce sera le retour attendu de la Premier League en Angleterre, de la Bundesliga en Allemagne, de la Liga en Espagne ainsi que de l’Eredivisie aux Pays-Bas. Et comme bien souvent, c’est l’Italie qui reprendra en dernier, le 22 Août, soit un mois après le championnat de Belgique. Les différences de reprise entre le championnat belge et les autres grandes nations footballistiques du Vieux Continent sont donc énormes. Mais est-ce un avantage ou un désavantage pour les clubs belges ?

Un marché des transferts à peine commencé

Le premier élément à prendre en compte est le mercato, et là, force est de constater que cette reprise anticipée ne plaide pas en faveur des clubs belges, surtout en cette année d’Euro, de Jeux Olympiques et de crise du Covid où les clubs se montrent pour l’instant patients dans leur recrutement, attendant d’en savoir plus sur leurs moyens et ceux de leurs concurrents avant de se lancer dans des achats effrénés. Ceci est particulièrement vrai en France, car la Ligue 1 doit en plus faire face à une crise liée aux droits télévisés qui sont un véritable feuilleton depuis plus d’un an chez nos voisins français. Malheureusement, c’est souvent avec la France que les clubs belges échangent le plus, et pour l’instant, les transactions entre clubs français et belges sont assez rares, alors même que la saison va donc reprendre en Belgique.

Et le Standard de Liège est peut-être le club qui représente le mieux cette frilosité sur le marché des transferts puisque, à l’aube de la reprise de cette saison annoncée de transition, ils n’enregistrent pour le moment aucune recrue. Mais même dans les autres clubs, aucun transfert notable entre France et Belgique n’est à signaler.

Commencer la saison avec un groupe non définitif, soit avec des joueurs pas encore arrivés, on en espère 2 du côté du Standard, soit avec des joueurs destinés à être vendus prochainement, et il y en a beaucoup dans le groupe liégeois, est loin d’être idéal. Le mercato étant ouvert jusqu’au 31 Août, le groupe qui débutera face à Genk ce week-end pourrait être très différent de celui qui jouera les matchs de Septembre. A l’inverse, les clubs débutant plus tard auront plus le temps de peaufiner leur effectif et de travailler avec les nouveaux joueurs avant de reprendre la saison. Les clubs belges partent donc avec un handicap sérieux par rapport aux autres dans ce domaine.

Une chance pour l’Europe

Mais d’un autre point de vue, cette reprise si tôt peut être un avantage pour les clubs belges engagés en Coupe d’Europe, même si cela ne sera malheureusement pas le cas du Standard cette saison. Une reprise dès Juillet permet aux joueurs d’être déjà compétitifs et à 100% concernés par les matchs de qualifications pour la prochaine Ligue des Champions qui sont toujours aussi programmés très tôt dans la saison.

Cette année, c’est surtout le KRC Genk, justement le club qui ouvrira le bal avec le Standard pour le premier match de la première journée de la Jupiler League, qui pourra profiter de cette préparation en avance puisque le club arrivera fin prêt pour son 3ème tour de qualifications face au Spartak Moscou. Toutefois, il est à noter que le championnat russe reprendra aussi lors du week-end du 24 Juillet, même si ce choix fait beaucoup plus de sens en Russie où la trêve hivernale dure près de 2 mois compte tenu des conditions météorologiques difficiles en hiver en Russie. Au moins, les deux équipes seront sur un pied d’égalité pour cette confrontation si importante.

Pour le Standard, qui aura donc le privilège de recevoir le premier match de championnat européen de la saison, l’intérêt d’une date si avancée est plus que limité. Mais au moins les supporters, qui se languissent de retourner au stade depuis longtemps, n’auront pas à attendre plus pour regoûter aux joies du terrain, et c’est peut-être ça le plus important au final.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App