Le mot de « Gerouche »: 2020, l’ANNEE DU STANDARD ?

Chers supporters,

J’espère que tous avez  bien profité des fêtes de fin d’année et bien commencé la nouvelle !

Toutefois, pour une majorité d’entre nous, chaque année est régie par la vie en rouge et blanc, et Dieu sait que la vie d’un vrai supporter n’est pas toujours des plus simple, surtout si son seul bonheur n’est lié qu’à son club de cœur.

A éviter et cardiaques s’abstenir !

Notre fin d’année à nous ne fut donc pas des plus heureuses, alors que le mois de décembre aurait pu tout nous apporter, ou, tout au contraire et comme ce fut finalement le cas, tout nous reprendre, à un point tel que même nos frères ennemis jumeaux nous ont devancé au décompte final, s’octroyant cette seconde place derrière l’inaccessible Bruges, place que nous pensions bien nous revenir de droit voici deux mois.

Grosse déception pour nous tous donc, l’Europe nous ayant échappé aussi stupidement que de manière inattendue, le stade suivant de la coupe de Belgique se refusant aussi à nous des œuvres de l’Antwerp, quelques jours plus tard.

Et comme si tout ceci ne suffisait pas, nous prîmes également deux nouvelles claques, à Beveren tout d’abord, et puis chez nous face à Gand, par la faute d’une frappe aussi unique que magistrale d’un certain Sven Kumst, décidément bien inspiré à chaque fois qu’il vient à Sclessin celui-là.

Résultat des courses, comme on dit chez nous, voici plus de six rencontres que le Standard n’a plus gagné en championnat, reculant singulièrement au classement, et voyant même sa place dans le top 6 sérieusement menacée.

Dur dur, alors que, voici deux mois encore, tout semblait aller pour le mieux, comme quoi jamais rien n’est acquis en football.

Alors, inévitablement, certains en sont déjà venus à réclamer la tête du coatch, face à ces derniers résultats très décevants mais qui auraient pourtant pu être tout autre si …..

Le premier SI, et il n’est  pas des moindres, fut à l’évidence notre manque de production offensive, surtout au vu de nombre d’occasions et de phases de jeu bien construites, preuve s’il en est que le « fond de jeu », la « base » est bien présente, mais le réalisme dans le rectangle fit cruellement défaut. Personne, je pense, ne pourra dire la contraire.

Alors, dans ce cas précis, la faute du coatch ou pas ? Certes, MPH n’est pas étranger dans la politique de recrutement du club, étant lui-même partie prenante du staff, désormais.

Ceci dit, la qualité et le nombre, à priori, étaient bien présents cette fois, au contraire d’autres saisons où ce secteur de jeu était bien moins nanti. Pardi, avec deux tours devant que sont Oularé et Avenatti, le second nommé ayant qui plus est affiché des statistiques d’efficacité assez remarquables la saison dernière, quand il évoluait du côté de Courtrai, il y avait de quoi faire peur aux meilleures défenses du pays.

Hélas, l’un comme l’autre entamèrent la saison blessés, ce qui n’était pas vraiment une surprise pour le premier, plus habitué à fréquenter l’infirmerie que le terrain, mais qui l’était moins pour le second, qui peina qui plus est à retrouver la forme, le rythme et marqua très vite un manque de confiance, ayant été pris pour cible par une franche du public.

Quant aux joueurs censés évoluer et tourner à leur côté, là aussi, ce fut la déception, Lestienne ratant le plus souvent l’immanquable, Dragus n’étant jamais utilisé ou si peu, alors que le seul Emond, le seul finalement efficace, se retrouva lui aussi plus qu’à son habitude à l’infirmerie.

La faute à pas de chance donc ? En partie, oui, et les seuls Amallah et Bastien, qu’on n’attendait pas aussi prolifiques, ne purent masquer à chaque rencontre nos insuffisances devant. Hélas, l’un comme l’autre, sans doute trop sollicités durant cette première partie de saison, durent abandonner leurs équipiers durant ce foutu mois de décembre.

Il n’y avait dans ces conditions extrêmes plus grand-chose à espérer, d’autant plus que notre terrain devenait entretemps un véritable marais, peu propice à l’équipe devant faire le jeu !

Néanmoins, les blessés, c’est à espérer, devrait faire leur retour en janvier, et notre terrain devrait connaitre une certaine « embellie » en attendant mieux, la météo annoncée semblant plutôt clémente et propice à régénérer une pelouse bien mise à mal.

Donc, moi, j’y crois, pas au titre cette saison, bien évidemment, mais au retour du Standard au premier plan.

Cependant, ces considérations mises à part en ce qui concerne notre jeu offensif, il est un autre secteur qui fut à pointer du doigt lui aussi, à savoir notre défense.

Ici aussi pourtant, sur le papier, elle affichait une qualité tout autant qu’une quantité largement suffisante pour jouer sur tous le fronts.

Mais, à l’instar de ce qui se passa devant, la même chose ou presque se produisit derrière, l’équipe perdant très rapidement Bokadi et Dussenne, deux beaux gabarits aux qualités plus qu’honnête, par manque de pot ici aussi.

Dur dur, décidément, ce début de saison. Et malgré cela, le Standard parvint à tenir longtemps son rang, surtout grâce à l’avénement du jeune Bodart dans les buts, et, dans une moindre mesure, à l’intronisation enfin de Lavalée, trop longtemps oublié ou négligé. Grâce aussi à la confirmation de deux cadres essentiels derrière, Layfis et Zino Vanheusden, mais qui, tous deux peut-être, manquent un peu de taille et surtout de physique derrière.

Finalement, voilà un effectif, qui paraissait fort au départ, se retrouva bien vite décapité avant même le coup d’envoi….. Et là, ma foi, le bouillant et clairvoyant Michel n’y était pas pour grand-chose.

En fin de compte, seul le manque de solution de remplacement de notre médian défensif, le remarquable Cimirot, était prévisible, aurait dû être anticipé et devrait selon moi être corrigé.

A cet égard, l’annonce du retour prématuré d’Agbo, que certains auraient voulu garder dans le noyau, n’est pas une mauvaise chose, même s’il apparait que celui-ci ne devrai ’effectuer qu’un bref passage chez nous, tout comme la possibilité d’acquérir cet autre joueur issu de Mouscron, Hocko, et même si, pour ma part, j’aurais préféré que le Standard s’intéresse à Boya, cet autre joueur Africain issu du même club, mais au physique assez impressionnant.

Ma foi, le présence physique alliée à la technique, voilà qui pourrait constituer un cocktail de premier ordre en terme de possession et de maitrise du jeu.

Tout ceci étant dit, je m’interroge néanmoins sur l’alimentation de nos attaquants, qui me parait parfois déficiente, malgré le beau jeu développé par moment, mais qui répond presque toujours au même shéma, à savoir la percussion axiale, due essentiellement à la présence sur la pelouse de Polo et Medhi, peu enclins à faire les ailes, alors qu’avec des joueurs comme Oularé et Avenatti, davantage de débordements par les flans ma paraitrait judicieux.

Donc, selon moi, s’il y a bien un reproche à faire au coatch, il se situe à ce niveau, et donc au système utilisé.

J’estime donc, à tort ou à raison, que des garçons comme Gavory et Vojvoda, même si ce dernier est trop souvent imprécis, devraient évoluer un cran plus haut, ce qui leur éviterait de devoir à chaque fois remonter tout le terrain, laissant de la sorte pas mal d’énergie et de précision dans leurs débordements, qui plus est insuffisants comme annoncé.

Oh, je sais, vous allez me dire « revoilà Gerouche avec sa défense à trois », et rien n’est  plus vrai, au demeurant.

Mais il me semble qu’avec ce type de défense, elle serait moins « perméable », même si elle nécessiterait un pilier en son centre, comme devant, du genre …. Marouane Fellaini. Pardi, on peut toujours rêver hein, surtout en ce début d’année, mais après tout, pourquoi pas, l’intèressé lui-même ayant manifesté son envie de revenir en équipe Nationale.

Ce ne serait pas le premier, du reste, à aller perdre son temps en Chine, puis à faire marche arrière !

C’est de ce genre de joueur que le Standard a besoin derrière, un homme de tempérament, d’expérience et … de taille.

Donc, au vu de tout ce qui précède, un bon médian récupérateur axial et un géant derrière, voilà en terme de recrutement les seuls joueurs dont notre club a encore besoin.

La suite, à coup sûr, se passera sur les terrains, en espérant cette fois que la poisse nous abandonne et que notre pelouse soit à la hauteur de  nos prétentions.

Encore une fois, meilleurs vœux à tous, et COM ON STANDARD.

Votre serviteur

Gérouche

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App