Le mot de « Gerouche »: SERIE NOIRE

Chers supporters,

Pas vraiment réjouissante, cette fin d’année sportive pour nos couleurs. Quand ça ne veut pas tourner, même les meilleurs intentions ne peuvent rien y changer.

L’élimination de la Crocky Cup des œuvres de l’Antwerp n’étonna donc vraiment personne. Cette élimination, on la sentait venir, surtout au vu de nos derniers résultats et de nos problèmes à concrétiser au marquoir notre supériorité, notre beau jeu.

Qui plus est, l’état de notre terrain n’était pas de nature à aider les joueurs non plus, c’est une autre évidence.

Et quand, par-dessus ces constats, l’adversaire en face s’appelle l’Antwerp, avec dans ses rangs des joueurs de classe que nous n’avons pas ou plus, comme ce diable d’Mbokany, auteur d’un but en fin de rencontre tout bonnement extraordinaire, ou comme le jeune Benson, désireux  de se montrer et auteur d’une frappe à distance d’anthologie, il n’y avait pas grand-chose à espérer dans ces conditions. Ceci sans oublier le 1er but des Anversois, obtenu par une remise de la tête d’un certain Arslanagic pourtant coincé entre deux défenseurs, et remisant à un équipier tout aussi enfermé entre les nôtres mais parvenant, lui aussi, à reprendre le cuir malgré l’opposition pour le propulser dans l’autre coin du but de Bodart, il y avait de quoi …. S’arracher les cheveux.

De toute évidence, nos joueurs étaient fatigués en seconde mi-temps, au contraire des autres, en pleine « bourre » et affamés.

Tout ceci nous amène à une réflexion plus profonde, pour tenter de comprendre le  pourquoi du comment de ce qui nous arrive…..

Tout d’abord, et au risque de répéter ce qui a déjà été dit à ce propos, l’état de notre pelouse est indigne de la D1, indigne d’une équipe qui veut jouer le haut du tableau.

Ceci a certainement généré une fatigue supplémentaire à un calendrier déjà bien chargé, entrainant ci-et-là des blessures à répétition, une surcharge physique trop lourde à porter.

Mais la seconde chose qui me vient à l’esprit, c’est le manque d’exploitation de notre noyau que MPH avait voulu lui-même pléthorique, ceci afin de pouvoir jouer sur les trois tableaux, comme il le disait si bien en avant saison. Pourquoi avoir aligné constamment ou presque les mêmes noms et laissé les autres sur le banc, alors que chaque poste était dédoublé ?

Pourquoi n’avoir pas donné plus de temps de jeu à des Miangué, Lavallée, Fay, ou écarté des garçons comme Cavanda et Sa, qui auraient pu nous rendre de précieux services ?

Est-ce cela de la bonne gestion d’un effectif recruté pour pouvoir jouer sur la durée , au lieu de recruter des joueurs pouvant apporter une réelle plus-value sur le terrain ?

Le choix a été posé par le staff, mais force est de constater qu’on ne s’est pas servi de ce surnombre, d’où probablement des blessures à répétition fin d’année chez les plus utilisés.

Désormais, Bastien est sur le flan, tout comme Ammalah, Zino Van Heusden pourrait bien en faire tout autant, sans oublier que Cimirot n’est plus très loin d’exploser, lui aussi.

Et, à ce rythme, Gavory pourrait très bien suivre cette voie, si on n’y prend garde….

Je pointerai donc du doigt sans hésiter le coatch, malgré toute sa belle réputation.

Et quand, devant, nos attaquants peinent à marquer, on se dit que le Standard peut encore s’estimer heureux d’être dans le top 6, situation qui ne serait pas aussi intéressante sans tous nos redressements périlleux, en toute fin de rencontre.

La situation n’est certes donc pas catastrophique, mais loin d’être réjouissante non plus, alors que certains réclament déjà la tête de l’entraineur.

La reprise après les fêtes sera donc déterminante à plus d’un titre, en espérant que nous puissions compter sur tout notre effectif. Mais, outre l’état du terrain qu’il nous faut régler au plus vite, l’apport d’un nouveau médian défensif parait hautement souhaitable, sans quoi, la saison risque encore d’être bien longue pour quelques-uns.

Mais, quoiqu’il en soit, rester toujours derrière notre équipe est la meilleure façon de lui manifester notre soutien, jamais par des coups de sifflet à l’encontre des hommes sur le terrain.

Votre serviteur

Gérouche

 

4 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: SERIE NOIRE

  1. Bien d’accord Gerouche le fait que certains donc ceux qui jouent le plus donc les meilleurs doient fatigues est en contradiction avec un noyau tellement pléthorique qu’on du ecarter Sz, Cavanda et Agbo. Mais je ne te rejoins pas tout à fait sur le fait qu’il y avait doublure à tous les postes. Ce noyau est tout à fait déséquilibré ; d’abord des bons joueurs et des croûtes comme Vojvoda, Boljevic et Cop. Puis trop peu de demi valables, trop d’ailiers (encore heureux que Mpoku s’est reconverti en distributeur), des avants du même type.. bref un mauvais recrutement sauf Amallah un

    1. Tout cela au moins supervisé par MPH entraîneur mais aussi membre influent de la direction depuis au moins un an et demi.
      Donc sans brûler l’icône, on peut à tout le moins être déçu par la 2e saison de MPH marquée il est vrai par un manque de réussite mais qui n’explique pas tout.

  2. Franchement le foot se joue sur 90 minutes voir plus on ne peut reprocher au standard de marquer dans les dernières minutes d’un match .
    Ce qui déçoit c est ce mois de décembre mais surtout les points perdus bêtement sans parler de complots il y a aussi des erreurs darbitrage qui coûtent des points
    Mais les lauriers c est en mai pas avant
    Je pense que si le standard abordé les play off avec max 5 pts De retard tout les espoirs sont permis

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App