Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de “Gerouche”: LE LOUP DANS LA BERGERIE

Le mot de “Gerouche”: LE LOUP DANS LA BERGERIE

Chers supporters,

Cette fois on y est, dans ces très attendus playoffs1, les seuls en fin de compte qui méritent qu’on s’y attarde un peu. Les seuls dignes d’un véritable intèrêt, surtout.

Je n’épiloguerai pas sur la nouvelle « gaffe » de Cavanda, qui, à lui seul, est parvenu à relancer le suspense d’une rencontre où rien ne semblait pouvoir nous arriver. Sacré Pédro, décidément incorrigible et qui n’apprend pas de ses erreurs.

Toutefois, c’est un autre sujet qui nous intéresse ce jour, bien loin de la réalité des terrains et donc bien plus proche de ce qui se passe en coulisse, chez nous, dans notre club.

En effet, on m’apprend ce matin qu’un article est sorti tout récemment dans SPORT MAG, article faisant état de la présence de plus en plus proche, et c’est un euphémisme tant sa présence dans le vestiaire des rouges serait bien réelle,  d’un certain Mogi Bayat, celui-là même qui fait depuis quelques temps la une des actualités sportives, et pas vraiment dans le bon sens, présence presque synonyme d’ingérence, tant son pouvoir et sa main mise sur certains personnages clefs de notre club interpellent.

C’est ainsi qu’on apprend que MPH hymself, celui à qui Bruno Venanzi a confié les rênes du club, le propulsant ni plus ni moins en haut de la hiérarchie et en faisant ni plus ni moins son co-président, a confié la gestion de ses intèrêts, de sa carriére, à ce sinistre personnage, presque devenu incontournable dans le microcosme du football Belge.

Idem pour Benjamin Nicaise, profondément ancré dans le club mais lié jusqu’à la lie à ce même agent sportif, contre vents et marées, pour avoir bénéficié en des temps moins cléments de ses services et lui être éternellement redevable.

Pire, on peut y lire que l’adjoint de Michel, Emilio Ferrera, n’est rien d’autre que l’homme de paille de cet autre personnage peu recommandable qu’est Hermann Van Holsbeek,  vis-à-vis duquel il est redevable pour s’être vu confier l’académie de Neerpede, rien de moins.

Si tout ceci est vrai, cela reviendrait presque à dire que, derrière la belle vitrine que représentait la mise en place de Michel Preud’homme voici un an, se cacherait d’autres personnages bien moins représentatifs de l’image de notre club, bien plus nocifs surtout.

Mieux encore, cela équivaudrait à faire un parallèle pas très heureux entre cet autre ingérence que fut le passage du duo Van-Buyten, Horentay, ces deux derniers sapant le travail d’Olivier Renard, le seul finalement habilité à tenir en main le recrutement sportif. Le seul aussi à qui j’octroierais ma confiance…. Car ne travaillant que pour le Standard, sans autre conflit d’intérêt.

Mais à quoi donc pense Mr Venanzi en s’entourant, certes indirectement, de tels personnages.

Bien sûr, notre président n’a jamais caché son intention de ne pas gérer seul le Standard, estimant ne pas avoir toutes les capacités pour orienter au mieux les destinées sportives du club, mais de là à laisser la porte grande ouverte à de pareils prédateurs !

Début de saison, déjà, l’adjoint de Renard, Christophe Lonnoy, celui-là même qui avait amené Djenepo dans nos filets, ayant senti d’où venait le vent, « a préféré tirer sa révérence, plutôt que de se faire marcher dessus, toujours selon SPORT MAG. Et ce cas de figure pourrait en laisser présager bien d’autres, à l’avenir.

Finalement, le milieu du foot est un cercle en vase clos, où, quoiqu’on fasse, les mêmes noms, les mêmes influences reviennent toujours, les amis des amis étant indissociables.

Ce genre d’interférences n’est vraiment pas sain, permettez-moi de le dire, et pourrait nuire une fois de plus à terme au vrai travail effectué par des gens attachés au club, au Standard, plutôt que seulement attaché à l’argent, ce dernier n’ayant aucune couleur.

Je dirais donc, plus encore, qu’il y a DANGER, car, outre les transactions trop souvent douteuses de ces deux émissaires, Mogi Bayat en tête, sortes de mercenaires du ballon rond, leurs transactions risquant tôt ou tard de nous retomber dessus et ternir notre image.

Même chez les joueurs, il paraitrait que le doute s’est installé, les arrivages originaires de la paire MB-HVH ayant la préséance sur les autres…… en dépit de leurs qualités intrinsectes.

Prendre nos distances avec eux me paraitrait donc hautement judicieux, et ce dès aujourd’hui.

Car, à force de danser avec les loups, on finit par manger au même râtelier.

Et si le Standard, Venanzi en tête, prône la stabilité sur le long terme, ce n’est pas la meilleure façon d’y accéder, alors qu’on a tout ce dont on a besoin en interne sans devoir encore aller chercher ailleurs et dégouter les meilleurs travailleurs attachés aux vrais valeurs.

Gérouche

7 thoughts on “Le mot de “Gerouche”: LE LOUP DANS LA BERGERIE

  1. Bonjour
    Croire que foot mag est plus crédible que les autres c est utopiste la plupart avance. Des hypothèses sans vérification.ils voient Bayat dans un club Et partent en vrille tout cela parce que coucouke lui fait la guerre ,c est tellement facile d’opposer andershit et le standard ,Cela fait vendre . Luthers dit mph va changer le noyau pas difficile à deviner vu Les offres pour trois ou quatre joueurs et heureusement pour le standard Albert teklack chatelle c est le même jeu des petites phrases et analyses sans avoir rien prouvé comme entraîneurs . Enfin attendons le jugement pour Bayat .ce Monsieur continuera à travailler normalement avec espérons des nouvelles règles pour les agents Et jusqu’à présent rien ne dit qu il a influencé des matchs comme le repenti
    Du recul du recul et encore Du recul et confiance à Venanzi avec un peu plus de communication plutot que De simple démenti
    Bonne journee

    1. Bonjour Rouchpol,
      Merci pour la réaction.
      Ne tirons pas sur le pianiste même si la chanson ne plait pas.
      On a tous « peur pour notre Standard » et on aime bien Bruno. Il ne s’agit pas de le critiquer au contraire mais de le mettre en garde. A cet égard c’est bien que le club ait réagi via la Tribune.
      S’il vaut vraiment passer par un agent, Bayat ou un autre bof mais aucun ne doit faire la loi et s’immiscer dans la gestion du club.
      Le problème avec certains c’est que lorsqu’on les autorise à mettre un pied dedans, ils ont vite fait de le mettre sur le bureau au propre comme au figuré.
      Alors du recul du recul du recul bien d’accord mais aussi méfiance prudence.. surtout avec les agents inculpés ou non.
      COYR

  2. C’est pas facile effectivement de « balancer «  un sujet d’un article non publié (sur le site); la frontière est mince entre le compte-rendu, les citations et les commentaires voire jugements personnels a fortiori pour le lecteur qui n’a pas lu l’article d’origine.
    Mais rien de mal fait; on peut même regretter le peu de réaction sur le site assez calme pour ne pas dire mort ces temps-ci .

  3. Tout à fait d accord avec vous Mais c est toujours le laastsenieuws qui cherche un scoop au mepris de La déontologie , De l éthique et Du respect .Malheureusement il y a de plus en plus de journalistes qui ne travaille que sur des rumeurs

Laisser un commentaire

Top