Le mot de « Gerouche » : MPH 2, POUR OU CONTRE

Chers supporters,

Au terme de cette 1ére journée des PO1, qui ont vu qui plus est notre équipe renouer avec la victoire, sorte de continuité de l’année 2018 en quelque sorte, et qui plus est face à notre ennemi juré, le SC CHARLEROI, candidat avoué au titre de 1er club de Wallonie, à la condition toutefois qu’on fasse abstraction de son palmarès, inexistant, la logique voudrait que nous ne parlions exclusivement que de football, pas de ce qui se passe en coulisse.

Hélas, la réalité est toute autre et me pousse à décortiquer, non pas la rencontre de vendredi dernier, très peu riche en spectacle et  en enseignements, du reste, mis à part le fantastique but de Junior Edmilson, mais davantage les supputations déstabilisantes qui défrayent la chronique journalistique.

La vraie question au vu de tout ce déballage médiatique tient en quelques mots : « A QUI PROFITE LE CRIME ? »

Car vous l’aurez bien compris, c’est de l’annonce sans cesse remise sur le tapis de l’arrivée imminente de Michel Preud’homme dont il s’agit, censé éjecter qui plus est un Carlo Sa Pinto en pleine réussite avec son équipe, l’ayant emmené là où tous espérions l’y voir et ayant donc rempli pleinement son contrat, même si, pendant de longs mois, nous avons tous douté de l’homme, tant par sa gestion tactique que par son comportement inadmissible sur le banc de touche, et donc  aujourd’hui promis à un prolongement de contrat censé respecter la parole donnée au départ.

Agir tout autrement vis-à-vis du coatch actuel serait un scandale, je n’ai pas peur du mot, surtout quand on sait qui plus est que le Standard a plus que jamais besoin d’une sérénité à peine retrouvée que déjà mise à mal ….. Bref, en deux mots comme en cent, ce n’est vraiment pas le moment de sortir de pareils « canards » des placards, à moins que la Direction elle-même ne veuille se tirer une balle dans les pieds à l’entame de ces fameux PO1 tant espérés et attendus depuis trop longtemps.

Si tel était toutefois l’intention du président Venanzi, le secret aurait dû être bien mieux gardé, et donc l’apparition en public de MPH à maintes reprises en tribunes n’était certainement pas la bonne façon pour éteindre le feu et dissimuler ses intentions ! Seule cette présence régulière justifie donc à coup sûr les articles balancés à tout va, sans la moindre confirmation ou la moindre preuve, et me pousse à croire qui plus est qu’il n’y a rien de très sérieux derrière ces apparitions, un peu comme ce fut aussi le cas avec celles d’Eric Gerets, abondamment interprètées à l’époque ! Le contraire serait vraiment très maladroit de la part de Mr Venazi !

Tout ce cirque dûment exploité par la presse ne semble donc être que pure spéculation destinée à jeter le trouble dans l’équipe, le coatch en place, aux seules fins de saboter une  nouvelle fois la campagne dans les PO1 du Standard, que tout le monde se met à craindre comme la peste, une fois de plus.

Dans le cas contraire, imaginez quelle serait l’ambiance entre le président et Sa Pinto, lors de leurs fréquents contacts, la tension ainsi crée devant être à son comble ? Invraisemblable, vraiment …..

Je comprends donc parfaitement et à fortiori approuve cette fois l’attitude du coatch Portugais, décidant de mettre une barrière entre lui et cette franche journalistique, n’ayant qu’une seule idée en tête, perturber l’homme dans sa tâche et sa gestion au quotidien.

Car trop c’en est décidément  trop et la presse a dépassé les limites de ce qui est supportable pour un homme dépourvu de nerfs d’aciers, au tempérament typiquement latin, pour ne pas dire méridional,  ayant déjà eu neuf longs mois de stress permanent, et devenu donc une proie trop facile…. Pour sûr, notre homme a besoin de recul.

Dire de lui qu’il ne supporte pas la critique, que cette même critique fait partie intégrante du football, ceci est partiellement vrai, comme la plupart des coatchs du reste, sauf …… quand les résultats prouvent enfin le contraire, que d’autres entraineurs avant lui se sont trouvés confrontés aux mêmes questions incessantes, « soulantes » à la longue, et qu’ils n’ont guère mieux réagi que lui ! Bref, s’entendre critiquer n’est jamais facile pour PERSONNE, sachez-le, messieurs de la Tribune. Certes, tous n’ont pas claqué la porte à la presse, mais si c’est là la seule solution qu’il ait trouvé pour se mettre à l’abri, que grand bien lui fasse, pardi…..

Le choisir à nouveau pour cible, à coup sûr, à la tribune, c’était à nouveau le mettre en porte à faux avec sa Direction.

Bien sûr que sa situation est difficile à vivre en ce moment, en dépit des beaux succès obtenus. Pas sûr donc que d’autres dans pareil cas ne « pèteraient » pas un plomb….

Cette tentative de mise au point mise à part, l’autre question serait de savoir si un retour aux affaires de MPH au Standard, club qu’il n’avait pas hésité à lâcher après un titre brillamment acquis, ce retour donc serait-t-il judicieux ?

Bien sûr, tout le monde reconnait volontiers les qualités et les connaissances de l’homme, brillant stratège autant que gestionnaire d’un club de sport tel que le nôtre, et au palmarès et aux compétences certes supérieurs au coatch actuel.

Bien sûr, son cœur doit être rouge avant tout, même si l’argent, parfois, peut prendre le dessus sur les sentiments.

Mais tout de même, quel serait l’intèret de mettre un excité pour un autre, comme T1, même si MPH, au contraire de l’ami Ricardo, semble tout pouvoir se permettre ?

Ne serait-t-il pas plus intèressant de le faire revenir comme gestionnaire du club, devenant le bras droit de Venanzi et présidant dans l’ombre aux intèrets du club, quitte à déterminer le système à mettre en place, les joueurs à recruter, en collaboration avec Olivier Renard, et supervisant donc à l’Anglaise, comme on dit à présent dans le milieu, la gestion du coatch himself, pour autant que ce dernier n’ai pas un égo surdimensionné et ne supporte d’être la marionnette de cette nouvelle structure, chose et réaction tout à fait possible dans son chef, bien évidemment.

Certes, cette façon de faire cantonnerait Sa Pinto dans un rôle de maçon plus que d’entrepreneur, mais sa seule présence journalière aux côtés de ses troupes, sa connivence avec ses joueurs serait son principal atout, au contraire de  son illustre prédécesseur.

Par contre, débarquer aux côtés de MPH le nom d’Emilio Ferreira, ce serait à mon sens très mal  perçu par les joueurs, qui pourraient très bien prendre fait et cause pour leur entraineur dès lors désavoué, d’autant que celui précédemment cité n’a jamais vraiment réussi partout où il est passé …..

Alors, comme beaucoup diront, il y a rarement de la fumée sans feu……. Mais il serait grand temps de déclarer publiquement, Mr le Président, pour autant que votre projet ne soit pas contraire à notre parcours actuel, vos réelles intentions. Dans le cas contraire, si la chose n’est pas possible, la suspicion perdurera jusqu’au terme de la  compétition, avec les conséquences désastreuses que  l’on peut aisément imaginer à court et  long terme, notamment sur les résultats !

Ou alors Mr Venanzi aurait franchement grand intèret à mettre au minimum Sa Pinto dans la confidence plutôt que de le tenir à l’écart de ses projets.

Il en va de la bonne gestion du groupe, enfin libéré et pouvant jouer à fond la carte des ambitions sans arrière-pensée, du beau jeu et de l’avenir du club aussi, et donc d’une certaine forme de stabilité.

Quoiqu’il en soit, le Standard ne sera JAMAIS un club comme un autre, c’est une certitude.

Même quand le volcan semble être éteint, il faut que certains esprits mal intentionnés s’amusent à rallumer les braises, qui en fin de compte ne sont jamais bien loin, hélas.

Et n’est-ce peut être pas là notre plus grande VICTOIRE, celle de faire partie inévitablement du paysage de la Jupiler League, d’être un élément pour ne pas dire « l’élément » incontournable de l’activité « footeuse  Belge », celui qui ne cesse de faire les CHOUX GRAS d’une certaine presse ? Je serais bien tenté de le croire …..

Votre serviteur,   Gérouche

 

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App