Le mot de « Gerouche » : VERRE A MOITIE VIDE OU A MOITIE PLEIN

Chers supporters,

Beaucoup parmi nous aurions signé des deux mains pour le résultat obtenu hier en fin de journée, à Bruges, au terme d’un match d’anthologie, avec des buts, dont plusieurs magnifiques, du spectacle, du suspens, et un match nul à la clef.

Toutefois, je ne peux m’empêcher d’éprouver des regrets.

Durant la semaine, en effet, j’avais espéré voir notre équipe créer l’exploit, car c’en eut été un de venir triompher dans l’antre Brugeoise, après 46 rencontres disputées chez eux sans connaitre la défaite. Je croyais sincèrement l’exploit possible, ET IL L’ETAIT , raison pour laquelle je reste, malgré ce brillant résultat, sur ma faim.

Certes, après avoir été mené 2-0 et ensuite 3-1, puis encore à nouveau 4-3 suite à un pénalty tout aussi stupide qu’inutile concédé par Emond en toute fin de rencontre, obtenir un 4-4 est déjà un exploit en soi. Bravo donc à nos joueurs, sans contestation possible, pour leur jusqu’auboutisme, surtout.

Parvenir, qui plus est, à marquer deux buts dans le premier acte dominé une fois de plus par les blauw en zwart, selon leur désormais bonne habitude chez eux, sur seulement trois occasions, ceci aussi, tient presque du miracle.

Et c’est donc, paradoxalement, la raison de ma semi-déception, à savoir qu’en nous montrant entreprenant, offensif, cette équipe Brugeoise étant franchement à prendre, tant leur défense et leur gardien me paraissaient assez fébriles, en fin de compte.

Vous me direz que la chose est toujours plus facile à dire qu’à faire, les joueurs Brugeois ayant tendance, comme déjà dit, de mettre une pression d’entrée de jeu à laquelle peu d’équipes de notre compétition peuvent résister, de telle sorte qu’on est jamais certain que c’est l’équipe visiteuse qui recule en première intention ou par absence d’autre solution…

Pour moi, donc, si la victoire n’est pas venue ponctuer une prestation trois étoiles dans le chef de quelques joueurs rouges, ce n’est dû qu’à la tactique, timide au départ, du coatch, à quelques mauvais choix aussi.

De toute évidence, notre équipe jouait trop bas, avec un entrejeu qui plus est pas assez consistant, pas assez agressif,  pour empêcher les Brugeois d’arriver à leur fin.

Pourquoi dès lors n’avoir pas aligné d’entrée de jeu Agbo aux côtés de Cimirot ? Pourquoi avoir laissé le brillant et prometteur VanHeusden dans la tribune, sa seule présence ayant pu permettre à Luyindama de jouer un cran plus haut et soutenir ses partenaires dans l’entrejeu ? Pourquoi avoir aligné au contraire le trop léger Luchkevitch dans une telle rencontre, où il fallait des joueurs costauds ?

Quand on subit, inévitablement, la chance sourit aux autres ! Et c’est exactement ce qu’il s’est passé, un premier tir Brugeois étant dévié, exactement comme face aux Krolos, ayant déjà failli surprendre Ochoa.

Ce ne fut que partie remise, quelques minutes plus tard, sur cette passe trop appuyée vers l’un des nôtres et revenant presque chanceusement dans les pieds de Vörmer ….

Contre Bruges, si on subit dans l’entrejeu, on est mort, et donc puni, face à des Vörmer, Vanacken ….. et autres ténors.

Alors, que, dans ces conditions pas vraiment à notre avantage, nous soyons parvenus à revenir en seconde mi-temps à 3-3, au meilleur moment, alors que nos hôtes semblaient quelque peu émoussés, que le Standard avait enfin pris l’ascendant dans le jeu, sans parvenir au final à émerger, tout ceci me laisse un goût de trop peu malgré tout, désolé de le dire.

Car quand on regarde la prestation d’Edmilson, de Carcela, ces deux-là,  plus que moi et que vous encore, doivent nourrir des regrets.

Leur prestation me conforte dans l’idée que deux joueurs du même style, c’est un plus pour une équipe, le travail de l’un soulageant le travail de l’autre et les libérant du marquage strict car dédoublé. Ce constat s’applique à tous les secteurs de jeu, y compris et surtout l’attaquant, parfois trop esseulé….

Ce n’est donc pas pour rien que Junior semble métamorphosé avec l’arrivée de Medhi !

Ces deux-là, aux côtés d’Emond, constitue une attaque à trois hors norme et aux qualités très complémentaires. Dès lors, un système en 3-4-3 pourrait constituer pour l’heure la meilleure des solutions pour encore progresser….

La presse encense par ailleurs unanimement ce duo, le qualifiant de « meilleur »  ou de « ce qui se  fait de mieux »dans ces PO1, mais ce serait toutefois faire injure à un Diaby, associé à un Libombé, ce duo-là n’ayant pas grand-chose à leur envier, particulièrement le  premier cité, auteur lui aussi de prestations cinq étoiles depuis quelques temps.

Cela étant dit, le Week-end nous a tout de même été profitable, avec les défaites des mauves, des Buffalos, et la lutte pour la seconde place s’annonce vraiment épique.

Le Standard a désormais une bien belle carte à jouer et ne peut plus se cacher. D’autant que bien des équipes semblent chercher leur second souffle, comme cette Gantoise qu’on qualifiait  voici à peine plus d’une semaine encore comme la meilleure formation actuelle du pays. La récupération sera donc à coup sûr un facteur prépondérant pour émerger, et le Standard semble pour l’heure fort bien digérer les efforts qui lui sont demandés, au contraire d’autres, son noyau offrant par ailleurs des possibilités de changement que d’autres n’ont pas.

A ce titre, un Djenepo, peu utilisé, le retour de Polo, qui devrait avoir récupéré, la titularisation de Vanheusden aussi, devraient se révélés des éléments essentiels à ne pas négliger.

Quelle fin de saison pour un club, une équipe, que l’on disait encore voici peu moribonde, même si pas dépourvue de qualités, de l’avis unanime de tous.

Com on Standard, WE ARE BACK

Gérouche

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App