Mpoku et Botaka n’ont pas joué avec le brassard arc-en-ciel : voici la raison

Le week-end dernier, une action avait été réalisée par la Pro League pour soutenir la lutte contre l’homophobie. Tous les capitaines ont ainsi porté un brassard avec le drapeau arc-en-ciel, symbolisant la fierté LGBT. Sauf deux d’entre-eux.

Cela n’a pas échappé aux regards, Paul-José Mpoku ne portait pas le brassard arc-en-ciel vendredi à Gand. Le Verviétois préférait porter un brassard différent et l’avait fait savoir à son club. « On a mené ensemble une véritable réflexion, intellectuellement intéressante même si c’est très compliqué tant on se situe dans le domaine spirituel » a expliqué le directeur général Alexandre Grosjean à Sudpresse.

« Polo voulait simplement que la diversité ne se limite pas à la cause homosexuelle au sens large du terme mais qu’elle soit étendue à bien d’autres combats », ajoute-t-il. C’est pourquoi son brassard contenait divers symboles, en plus de l’arc-en-ciel, comme la croix chrétienne, le croissant de l’Islam, l’étoile de David, le slogan No to racism et les représentations d’une personne handicapée et d’un mal-voyant.

Pierre François, le CEO de la Pro League, avait donné son accord et deux jours plus tard, son ami Jordan Botaka, capitaine de Saint-Trond, portait le même brassard face à Charleroi.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App