«La décompression n’est pas une option»

Un derby reste un derby, peu importe la situation sportive de ses acteurs. Pour son premier match après le rachat par le groupe américain d’investissements 777 Partners, le Standard voudra donc briller contre une équipe de Seraing qui n’a plus rien à perdre…

Les Métallos n’ont jamais battu les Rouches, l’histoire reste donc à écrire. Le défenseur du Standard Gilles Dewaele le sait. « Ils vont se battre sur tous les ballons car cette rencontre est très importante pour eux. C’est sûrement l’une de leurs dernières chances d’éviter les barrages. Et puis, c’est un derby, donc le contexte se voudra particulier. »

Surtout dans un stade de Sclessin qui n’attend qu’une chose pour vibrer : une victoire avec la manière. « Nous devons rendre quelque chose aux supporters. Cela passera par des prestations probantes et marquées du sceau de l’envie. Je ne veux pas entendre le mot « décompression », car c’est le meilleur moyen de se faire surprendre. Mathématiquement, nous ne sommes pas encore sauvés et nous restons le Standard, donc un grand club. Gagner toutes les rencontres jusqu’à la fin de saison, c’est l’objectif que nous devons poursuivre. »

La motivation est naturelle chez le latéral, lui qui, après des débuts intéressants, a été freiné par une blessure au niveau de l’adducteur droit. Un coup du sort très difficile à vivre. « Surtout quand tu vois les équipiers en train de galérer. Je suis un gars fait pour le collectif, donc j’avais envie d’être sur les pelouses pour aider le groupe. Mon retour m’a fait du bien, mais je ne veux pas m’arrêter là. »

Le but est de surfer sur la vague actuelle : quatre points sur les six derniers engagés, avec un succès essentiel contre le Beerschot et un partage dans le choc wallon du côté de Charleroi. Le tout sans prendre de buts… « Nous sommes sur la phase ascendante, même si tout n’est pas encore parfait, notamment au niveau de la finition, un aspect à améliorer d’ici la fin de la compétition. Durant la semaine, les attaquants marquent mais quand tu es en match, les détails font la différence. La confiance aussi. Ce que nous devons apprendre à faire, c’est profiter de nos temps forts. »

Réussir à concrétiser les instants décisifs d’une rencontre, un chantier aussi pour Seraing et son médian Sami Lahssaini. « Parfois, le vestiaire se dit qu’il devrait juste faire ce qu’il réalise de mieux, avant de voir où cela le mène. La saison passée, nous avions un énorme avantage, celui de marquer plus que l’adversaire. Le volet offensif était redoutable mais nous ne parvenons plus à l’utiliser. Est-ce un manque de confiance, un mauvais placement ou un jeu inadéquat ? Je n’en sais rien mais une chose est sûre, il faut aborder le match du Standard sans pression. Tout le monde sera boosté par l’événement et la chance d’évoluer dans un stade incroyable, celui que je croise tous les jours et que je traverse en tant que spectateur dès que j’en ai l’occasion. C’est une partie qui ressemble à un tournant en cette fin de saison, parce que nous n’avons rien à perdre et tout à gagner. »

En écrivant l’histoire, celle qui retiendra que les Métallos auront enfin défait les Rouches ? La réponse en fin de soirée.

5 thoughts on “«La décompression n’est pas une option»

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App