Le mot de « Gerouche »: CLAP DERNIERE ……….

Chers supporters,

Vous avez dû vous demander cette semaine si moi ou notre administrateur avions perdu une case. A juste titre !

Pendant que j’attendais impatiemment que mon dernier article paraisse, pensant que Mr l’administrateur était en vacances bien méritées, c’était en fait le tout premier article d’avant saison, le nouveau n’ayant apparemment pas été sauvegardé, qui prit sa place, sans que je m’en aperçoive, pensant là encore qu’il était resté affiché anciennement sur le site. Jamais il ne m’est venu à l’idée qu’il s’agissait en fait de mon dernier envoi. ET donc, à défaut de sauvegarde, l’article pondu dimanche matin est bel et bien perdu et suis bon à tenter de le reconstituer, pour autant que ma mémoire d’imminent pensionné ne me joue pas des tours.

Entretemps, cette parenthèse comique mise à part, c’est un tout autre clap dernière qui nous est tombé dessus cette semaine, avec la disparition de ce grand joueur que fut Wilfried Van Moer, une icône du club. Presque tout a déjà été dit à son sujet, et je ne doute pas un instant que tout Sclessin, lors de la prochaine joute à domicile, lui rendra un vibrant hommage.

Comme bien d’entre nous l’ont fait remarquer, ce joueur avait de quoi inspirer la nouvelle génération, aucun meneur de jeu actuel ou récent du Standard n’étant jamais arrivé à sa cheville.

Hommage à lui, donc, ici encore !

Ceci dit, et pour en revenir à notre victoire de vendredi dernier, déjà, Dieu que le temps passe vite, ce que j’ai retenu et dont je parlais en priorité dans mon « bon » article, pas le « clap première », c’était une fois encore et toujours cette maudite et mal définie de règle du hors-jeu, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, même si elle semble bien nous avoir été favorable cette fois.  Mais, comme très souvent, seule une question de centimètre a décidé du résultat ! INVRAISEMBLABLE et ABERRANT, comme toujours !

Mais quand donc les hautes instances qui régissent le football professionnel vont t’elles enfin ouvrir leurs yeux ?

Pour autant qu’on le sache, la règle du hors-jeu n’a pas été inventée au départ pour décréter un joueur trop avancé de 5 cm offside, mais bien pour empêcher un attaquant de se promener tout à loisir dans le rectangle adverse, sans la moindre opposition, ce qui est très différent. Là, c’est logique. Mais dire que le dépassement d’un pied, d’une oreille, d’un orteil suffit à annuler un but en réalité tout à fait valable, je dis NON, STOP à la connerie !

Il serait tellement plus simple, facile et compréhensible pour tous, sans le moindre risque d’erreur, de redéfinir la règle actuelle, qui stipule exactement ceci, en français dans le texte ; « tout joueur est considéré comme hors-jeu celui dont la moindre partie du corps est plus proche de la ligne de but adverse que le ballon et l’avant dernier adversaire, le tout au-delà de la ligne médiane ». Si on ajoute à cela que ce constat doit être établi au moment où le ballon quitte le pied du passeur, non la réception du cuir, cette règle devient tout bonnement un véritable casse-tête tant pour les arbitres et même pour le var, incapables parfois de prendre position, au risque de flouer une ou l’autre équipe.

Or, imaginez que, ce dernier vendredi face à Ostende, les trois préposés au var ont mis trois minutes pour prendre une décision, au final bien discutable ! Rien que le fait de prendre autant de temps suffirait à dire qu’il n’y a pas « flagrant délit » et donc donner l’avantage à l’attaque, en validant le but d’office.

Je retiendrai donc la prise de position de l’entraineur Wenger, qui estime qu’il faudrait davantage parler de hors-jeu lorsque aucune partie du corps, tant du dernier défenseur que de l’attaquant, ne se chevauche, l’attaquant étant positionné seul entre le ballon et les buts, de telle façon qu’on puisse tracer une ligne entre les deux joueurs !

J’adhère totalement à ce point de vue, et il serait grand temps que l’UEFA révise cette réglementation absurde !

Mais d’autres solutions existent, comme par exemple ne prendre en compte les hors-jeu à l’arrivée du ballon, pas au départ, ou bien ne considérer que les passes dans la profondeur, soit verticales, pas les passes latérales.

Tout ceci pour conclure, qu’en fin de compte, l’esprit du hors-jeu n’a pas été violé face à Ostende, et que, pour ma part, ce but devait être validé, dans tous les cas, n’en déplaise au coach Allemand et aux dirigeants ostendais.

Prétendre maintenant que le Standard, plus que les côtiers, méritaient amplement cette victoire, je ne dirai pas, Arnaud Bodart nous sauvant encore la mise à plusieurs reprises. Mais, néanmoins, face à cette excellente équipe, du moins depuis que cet Alexander Blessing l’a prise en mains, nos joueurs ont fait montre de persévérance, de caractère, de cohésion et même d’un certain talent par moment, ne s’en laissant finalement pas conter. De bon augure pour la suite.

Dès le coup d’envoi, en découvrant la composition et le système utilisé par Leye, qui entourait cette fois l’isolé Klauss par deux partenaires, j’ai cru comprendre que notre coach avait enfin décidé de soutenir davantage les actions solitaires de notre Germano-Brésilien. Force fut néanmoins de constater que, sur le terrain, il n’en fut rien, notre attaquant paraissant toujours aussi seul sur son île, même si une amélioration fut constatée en seconde période, dans le chef d’Amallah et de Dönnum.

Il est vrai que, pour Amallah, cette position n’a jamais paru lui convenir, un rôle plus en retrait juste derrière notre attaquant de pointe, et donc dans l’axe, paraissant mieux tirer profit de son profil.

Dans ce 4-3-3, finalement flatteur sur le papier, le rôle de Siquet paraissait plus défensif que de coutume, alors que lui aussi aurait certainement préféré évoluer au niveau de l’entrejeu pour pouvoir mieux exploiter ses qualités de centreur.

L’idée de départ de notre coach, ne semble pas encore à même de tirer le meilleur parti de son effectif, désolé de devoir encore le dire, mon cher Mbaye.

J’aurais pour ma part aimé voir jouer Cissako au back droit, histoire de faire de la place à Al Dakhil ou Ngoy et couvrir les montées de Siquet, en soutien d’un entrejeu à quatre, et donc avec deux vrais attaquants devant, comme Klauss bien sûr, mais aussi Dragus, en l’absence de Muleka, pour profiter des centres de Siquet à droite et de Dönnum à gauche, à moins que ce diable de Rafia ne lui vole sa place à l’avenir, au vu des qualités affichées en très peu de temps.

Une ligne médiane composée de Rafia-Rasquin-Cimirot-Siquet, ça aurait de l’allure, même si Amallah ou Bastien, eux aussi, peuvent revendiquer une place, mais qui, à mes yeux, n’auraient toutefois pas ma préférence.

Je suis déjà impatient d’assister à la rencontre de ce samedi, à l’Union, qui a elle aussi laissé une belle impression pour son retour en d1, même s’il est vrai que, chaque année, c’est à peu de choses près la même chanson, les promus se distinguant souvent avant de marquer le pas. Espérons que notre équipe soit totalement motivée et bien concentrée sur son sujet, car le danger est grand que nous revenions bredouilles de ce déplacement.

Sur ces mots, je vais devoir vous laisser, même si, j’en suis certain, j’ai oublié pas mal de choses m’ayant sauté aux yeux lors de notre récente parution, les jours effaçant le ressenti initial, quelques heures après le match, à commencer par le retour massif de nos supporters au stade et qui, eux aussi, ont eu un impact indéniable dans la victoire finale, acquise aux forceps.

Gérouche

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: CLAP DERNIERE ……….

  1. Enfin lol,
    pour le hors jeu, le fin mot de l’histoire est juste une question de règlement , pour que le VAR intervienne (et il y avait bien hors jeu il faut pouvoir tirer la fameuse ligne du hors jeu) dans ce cas au vu de la jambe en l’air d’Amallah c’était impossible. Donc le var ne POUVAIT pas interpeller l’arbitre.
    Pour la tactique j’ai trouvé l’équipe vraiment bien offensive (comme tous les consultants l’ont bien souligné) on a pressé très haut et on a fait tout ce qu’on a pu faire en jouant à 10 contre 11 car Amallah sur le match a tout raté a été nul et a juste marqué un but (exploit) sur un hors jeu d’un demi mètre.
    A quand un match à 11 contre 11?

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App