Le mot de « Gerouche »: DU REVE A LA REALITE

Chers supporters,

Qui avait rêvé d’un tel scénario, ce dimanche des fêtes de Wallonie, face à l’ogre Brugeois ?

Comme beaucoup, je pensais l’exploit possible, malgré la récente démonstration des Blauw en Zwart au Portugal qui aurait pu en refroidir plus d’un, malgré aussi nos récentes victoires encourageantes certes, mais toutes acquises dans la douleur, sur le plus petit écart et sans vraiment développer un football champagne. Pas vraiment de quoi être rassurés au coup d’envoi. Mais ici,  comme la plupart sans doute, j’en reste sans voix et …. Sur le cul.

Dire que ce fantastique résultat, nous l’avons obtenu, à deux exceptions près sur la pelouse, ( ZINCKERNAGEL et BALIKWISHA W.) avec les mêmes joueurs que la défunte saison, où tous étaient si mauvais, au point d’être traités presque unanimement de chèvres, d’autres étant qualifiés de culs de plomb quand un autre se voyait affublé du surnom peu enviable de « mitaines trouées ». Or, ce sont ces mêmes garçons, devenus comme par magie d’authentiques lions et trainés dans la boue quelques mois plus tôt, qui viennent de donner la leçon aux hommes de Karl Hoefkens, les seules velléités offensives des gazelles visiteuses se résumant presque à un seul tir cadré à la 85ème minute, excusez du peu….

Finalement, n’est ce pas d’un gardien de zoo dont nous avons désormais encore besoin, avec tous ces noms d’oiseaux dont héritent les footballeurs de nos jours, lol ? Quoiqu’il en soit, qu’on ne vienne pas me dire que les Brugeois étaient cuits, en référence à leur match Européen de mardi dernier. Cinq jours pour récupérer et préparer cette rencontre, ça me parait amplement suffisant !

Ceci dit, si tous aviez tort en sous-estimant la valeur de nos joueurs que j’ai bien tenté à l’une ou l’autre reprise de défendre en vain la saison dernière, valeur qui ne trouve généralement son accomplissement qu’en tant qu’équipe, mot qui était devenu dérisoire et sans plus aucune signification ces derniers mois sous la houlette des différents coachs plus enclins à sauver leurs têtes devant les micros qu’à construire un esprit de groupe, j’ai probablement eu tort aussi de sous-estimer l’apport de Dönnum. Je n’apprécie toujours que très modérément l’homme du nord, mais, je dois bien l’avouer, il travaille bien à défaut d’être brillant, pour le bien de l’équipe justement, sa mission défensive ayant pris le pas sur son apport offensif, comme l’avait très bien signalé Franky Daniel, en réponse à l’un de mes mots.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis, dit t’on le plus souvent….. Et mea culpa si j’ai, l’espace de quelques temps, soupçonné le coach en place d’une certaine influence patriotique mal placée.

Cet homme est à coup sûr un entraineur hors norme, un peu comme le Standard est un club hors du commun, à prendre avec ses qualités et aussi malgré tout sans doute quelques défauts, mais est en train de devenir une véritable icône à Liège, ramenant notre club de nulle part, càd du néant, grâce aussi au concours de Fergal Harkin, sacré connaisseur dans un sport qui ne tolère guère l’amateurisme, comme ce fut le cas ces trois dernières années, à tout le moins.

Au point que nous pouvons presque affirmer que nous détenons notre propre Deila Lama, inspirateur et initiateur d’un nouveau courant positif à Sclessin, et qu’est ce que ça fait du bien, au point de rendre à chacun d’entre nous un peu de cette fierté que nous avions perdu. Bon, je sais, il y a bien plus important que le foot dans la vie, les privations, les déceptions, le travail, bref, la qualité de vie justement, est souvent décevante, mais raison de plus aussi pour attendre d’un sport, de nos couleurs, de notre équipe, qu’elle nous apporte un peu de bonheur et nous aide à supporter les difficultés qui sont pour beaucoup d’entre nous leur pain quotidien.

Cette parenthèse mise à part, je fus un peu surpris de certains choix de monsieur Deila au coup d’envoi. Mais comme on dit, un coach qui gagne a toujours raison.

Le premier choix apparemment bizarre fut d’aligner Cimirot comme troisième défenseur, un poste où il n’avait probablement jamais été aligné. Le garçon s’en est au final plutôt bien tiré, mais ce choix n’en demeure pas moins interpellant. Je peux comprendre en partie la raison essentielle, à savoir préserver un système à trois défenseurs derrière, qui ne marchait pas trop mal ces dernières semaines, mais j’aurais compris davantage le choix d’un DeWaele, de Laurssen, voir une première titularisation de Nekadio aux côtés des deux autres.

Le second choix, tout aussi surprenant, fut de se priver d’un attaquant de pointe, alors que nous avions enfin Perica sous la main. Après mainte réflexions, cependant, j’imagine que notre norvégien estimait ne pas pouvoir se permettre de jouer à dix face à cette belle machine Brugeoise, ayant besoin de toutes les forces vives pour contrer un tel adversaire, et qu’un renard ( encore une sacrée bestiole ) des surfaces affecté à cette seule tâche plus qu’à la construction aurait été contre-productif  à l’ensemble.

Bien lui en pris, puisque cet autre nouveau venu, Zinckernagel, ne s’est pas fait prier pour démontrer tout son potentiel.

Après tout, au vu de la solidité adverse en défense, demandez à Sergio Conceicao ce qu’il en pense, sans doute valait t’il mieux laisser le dernier rempart sans véritable opposant, et mettre l’accent sur un entrejeu aussi travailleur qu’efficace, même si plus éloigné du but. Bien vu donc, Ronny.

Quant à Donnum, que même les plus ardents défenseurs voyaient malgré tout sur le banc pour ce top match, il était donc bien présent au coup d’envoi, mais dans un tout autre rôle, à savoir sur son flan gauche et avec une mission défensive avant tout, à l’image de De Waele, de l’autre côté du terrain.

Avec un entrejeu composé de cinq éléments alternant à chaque fois un défensif et un créatif, le Standard a été brillant et efficace, alors que nos deux avants qu’étaient Dragus et Balikwisha écartaient davantage le jeu plutôt que de se maintenir dans le rectangle adverse. Très bien vu là aussi.

Mais je tiens néanmoins à mettre en exergue les prestations de trois joueurs au moins, davantage encore que d’autres, tant ils ont été impliqués et accrocheurs à souhait, et qui ont pour noms Bokadi, mais aussi Amallah et Raskin, que nous pensions avoir la tête ailleurs, et qui ont été brillants comme jamais. Comme quoi la vérité d’un jour est rarement celle du lendemain. Bien sûr, les deux buts extraordinaires de ce diable Danois qu’est Zinckernagel valaient à eux seuls le détour, mais, en terme d’abattage et de présence sur la pelouse, les trois cités ont fait fort, me semble t’il.

Voici donc, ce lundi matin, le STANDARD, notre Standard, remis remarquablement en selle et ayant retrouvé ses couleurs, ses valeurs, qui sont aussi les nôtres, à savoir combativité, jusqu’au boutisme et honneur. Que du bonheur quoi.

Preuve aussi, comme l’a fait l’UNION la saison passée, qu’il n’est pas toujours nécessaire de dépenser de l’argent à tout va pour construire une équipe. Hier soir, si on m’avait demandé de choisir entre Zinckernagel et Yaremchouk, le choix aurait été vite fait, et pourtant, le second nommé a énormément couté aux acquéreurs.

Bien regrettable qu’aucune close de transfert n’ait été incluse au prêt de ce Danois.

Je m’en voudrais de conclure mon mot du jour sans faire allusion au fantastique TIFO déployé par les ULTRAS INFERNOS, du tout grand spectacle, du grand art aussi. IL faut venir à Sclessin pour assister à un tel déploiement d’efforts, préparés sans nul doute depuis de longs mois et malgré des prestations décevantes à répétition de leur équipe. Quelle foi ! Chapeau bas, messieurs.

Alors, messieurs les joueurs, monsieur l’entraineur, monsieur Harkin et monsieur Wander ou plutôt Wonder, mille fois merci à vous.

Gérouche

 

11 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: DU REVE A LA REALITE

  1. Superbe mot Gerouche, à l’image de cette soirée mémorable ; -) !!!
    Je me demande ce qu’ont pensé les dirigeants de 777, notre directeur sportif et notre coach. Ils avaient déjà vu des images de Sclessin en ébullition mais le voir et le vivre en direct, c’est autre chose !
    Tu as eu raison de relever qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et que certains ont dû faire leur mea culpa. J’aurais bien voulu avoir l’avis de certains après le match d’hier… On devrait pourtant tous se réjouir de cette situation, comment pourrait-il en être autrement ? Je n’ai heureusement entendu (encore) personne minimiser notre victoire en parlant de la faiblesse de Bruges et de la fatigue européenne, 1 peu comme certains ont pu minimiser la victoire brugeoise à Porto.
    Mais mettons de côté nos désaccords, réjouissons-nous tous ensemble de cette résurrection, faisons front derrière le coach, l’équipe et préparons-nous à nous serrer les coudes lorsque nous vivrons des moments + difficiles ! En espérant que ce soit le + tard possible ; -) !!
    Par rapport à Zinckernagel, vraiment dommage qu’il n’y ait pas d’option d’achat, je l’ai dit dès le début, mais rien n’empêchera les clubs de se mettre à table à la fin de la saison ! Espérons que ce ne sera pas 1 feu de paille, à l’image de Joao Klauss pour qui j’étais convaincu après qqs semaines qu’on allait lever l’option d’achat…
    Je terminerai en disant, cher Gerouche, que tu aurais aussi bien pu titrer ton mot par « Pincez-moi, je rêve !  » ; -)

  2. Bonsoir les amis,
    C’est la troisième fois que je regarde le résumé du match (alors que nous y étions) sur audio.
    J’avoue que j’ai fait comme notre ami Gerouche un « Auchentoshan » à la main !!!
    Hypnos en était tout troublé.
    Mais, je lui ai expliqué que c’était pour accompagné notre ami « capitaine » et il a bien compris la sagesse de mon geste 🙂

    Quel régal de voir nos couleurs enfoncer un Bruges de cette qualité.

    Stéphane, je ne serais pas présent pour les prochains maths mais je te préviens lorsque j’y serais, nous prendrons l’apéro ensemble avant le match comme nous l’avons fait contre Bruges (je retourne en Espagne quelques semaines).
    Gerouche et les autres si vous voulez vous joindre à nous, vous serez les bienvenus.

    Bonne semaine à tous.

    1. Bonjour osiris,
      Moi aussi j’ai regardé le résumé plusieurs
      Fois avec toujours le même bonheur
      Concernant notre coach il apporte de la grinta comme Sa Pinto mais sans ses exces.je n’ai pas d’abonnement mais me joindrai volontiers avec vous une prochaine fois.j’ai visualisé le corner et l’idée de tenir un journal à la main pour se rencontrer me convient. Bonne journée à tous.

  3. Merci mon cher Gerouche de t’être rappelé de moi.
    Ce qui nous arrive actuellement prouve encore une fois que plus que jamais qu’il doit y avoir des gens COMPETENTS à chaque place et qui connaissent leur métier,….. des pros mais qui savent prendre leurs joueurs.
    Ronny Deila est, je crois, un Sa Pinto puissance 10 et c’est çà qui plaît au Standard
    Pour Sa Pinto,hélas, il était seul et les requins l’attendaient.
    Pour ta gouverne, Franky Daniel est mon nom d’artiste chanteur,j’ai composé, écrit et enregistré une chanson intitulée « Rouche,un jour,Rouche toujours ».
    Elle est déposée à la Sabam à Bruxelles et j’aimerais l’offrir aux différents clubs de supporters dans le cadre du redressement du club.
    Pourrais-tu m’orienter pour y arriver ?
    Cordialement

    1. Bonjour Francky. Oui je savais tes compétences artistiques, pour m’en avoir déjà parlé. Elle est enregistrée à la sabam dis tu. Les clubs de supporters devraient pouvoir y accéder alors. Ce sont eux que tu devrais contacter, pas moi. Mais je te préviens déjà ; pas facile d’introduire une nouvelle chanson, même pour remplacer le sempiternel  » c’est l’équipe du standard « , qui a fait son temps. J’ai moi aussi essayé avec un texte sur l’air autrement enjoué du film les Misérables  » uppon thé barricade « , mais c’est resté lettre morte. Je l’avais publié ici, pensant que l’un d’entre veux la lirait sans doute… Peine perdue. Je pense sincèrement qu’il faut faire partie du groupe pour être entendu et faire changer les habitudes bien établies. Mais bonne chance à toi.

  4. Entendu, mon ami « Beaujeu », dès que je serais disponible pour assister à un match, je sonnerais le rappel « journal à la main »!!!.
    Je n’oublierai personne, (merci d’avoir répondu Gerouche) puisque ce sera un avis global sur ce site.
    Bonne continuation pour cette bonne période de nos couleurs.

  5. Merci Gerouche,
    Mais tu as raison, de nos jours mieux vaut abdiquer, laissons cette chanson au tiroir, dommage !
    A 76 ans et pourtant encore pas mal de santé, après 60 ans de supporter, on est débousolé par ce qu’on entend et ce qu’on voit !
    J’ai encore dans la main ma photo sur la plage de Blankenberge avec Roger Claesen, quelle époque !
    Et toutes les coupures de presse sur notre finale à Barcelone ,quelle époque !
    Et ce troisième but de André Gorez contre l’AEK Athènes à Liège, ce but c’est le publc qui l’a marqué et pas Gorez, quelle époque Et ce centre de Tahamata sur la tête du grand Jos Daerden ! quelle époque
    Et enfin, ce 1-7 sur le terrain des Blauw en Zwart, j’y étais , quelle époque !
    Pffffffffffffffffff !
    Bien amicalement

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App