Le mot de « Gerouche »: MAIS VOUS ETES FOUS ….. OH OUI

Chers supporters, Belges essentiellement cette fois,

Je profite de cette trêve offerte par notre équipe Nationale pour revenir vers vous, désolé de vous fournir encore de la lecture un lundi matin.

Je pouvais en effet difficilement passer à côté du sujet du jour, soit le non-match qui nous a été servi hier soir sur nos antennes, belle affiche annoncée mais qui ne tint aucunement ses promesses. Je plains sincèrement du reste les milliers de supporters présents au stade, qu’ils soient Belges ou Hollandais, pour avoir assister à une telle parodie de rencontre.

Un scandale, même si la fin justifie les moyens, comme on dit.

Encore heureux que la fête était bien présente entre les supporters des deux camps avant et après la rencontre, sans quoi, la soirée eut été vraiment morose.

Alors, la faute à qui, à quoi ?

La faute tout d’abord à la toute première rencontre, disputée et perdue largement dans les chiffres face à ces mêmes oranges, à Bruxelles, nos cadres fatigués par une longue saison n’ayant cette fois-là pas vraiment envie d’en découdre pour l’avoir abondamment annoncé, et qui nous a pratiquement poussé à une course poursuite perdue d’avance.

D’où mon titre ; comment avoir pu être assez fous pour croire que nous pourrions inverser le score à Amsterdam ?

Van Gaal n’est tout de même pas né de la dernière pluie, et, contre toute attente, n’allait pas envoyer ses troupes à l’assaut de la cage de Thibaut Courtois, au risque de se faire punir en nous offrant les espaces dont nous sommes si friands, quitte à jouer les nonante minutes contre nature.

Sans doute aussi l’exemple de la France, lors du dernier mondial, lui avait aussi fourni le mode d’emploi pour réduire notre équipe Nationale au silence.

Mais, plus encore, il fallait être d’autant plus fou pour croire que monsieur Martinez allait jouer d’audace là-bas, histoire de caresser le rêve de pouvoir inverser encore le cours des choses, notre brillant stratège espagnol se loupant une fois encore en alignant un entrejeu renforcé et plus enclin à défendre inutilement, face à ces bataves qui refuseraient le combat, ne laissant que les dépositaires du jeu devant, à savoir Hazard et De bruyn, la vitesse n’étant pas leur point fort, aux côtés du pauvre Batshuayi, bien esseulé. Comment espérer, dans ces conditions, pouvoir surprendre nos voisins et les prendre de vitesse dans leur dos ? Faire reculer Eden et Kevin au niveau de l’entrejeu, à la place de Castagne et de Meunier, pour miser devant sur la vitesse d’un Trossart, d’un De Kettelaer, voir d’un Carasco à défaut d’avoir un Doku de retour sous la main, eut sans doute été plus à même d’apporter le danger face à ces oranges entassés comme dans un panier de Gilles, un jour de carnaval !

Alors, non, monsieur Martinez, vous avez une fois encore raté votre examen de passage, désolé de vous le dire.

Ceux qui clament haut et fort depuis des mois et même des années, qu’avec vous aux commandes, jamais l’équipe Belge n’atteindra le graal, n’ont finalement pas tort.

Seule véritable satisfaction de la soirée, à défaut d’avoir pu vibrer, fut la prestation trois étoiles d’Onana, finalement le plus dangereux des onze, le plus actif et entreprenant aussi. Preuve s’il en faut une de plus que l’injection de quelques nouveaux joueurs plus vifs au détriment des cadres vieillissants est bien nécessaire si l’on veut pouvoir entretenir quelques espoirs au Quatar !

Le jeune Anderlechtois De Bast fut assez bon également, même si pris une seconde fois en autant de parutions par l’élévation de son opposant, mais pour un début, ce fut très encourageant dans un secteur qui pêche depuis longtemps par son manque de rigueur défensive surtout.

Plus qu’un manque de talent, en défense, c’est donc avant tout d’un joueur capable de régner en maitre absolu sur le trafic aérien dont nous avons un urgent besoin, alors qu’on reprochait plus que tout une certaine lenteur de nos défenseurs. A ce titre, essayer le grand Onana derrière pourrait s’avérer salutaire.

Ce constat n’enlèvera toutefois rien à la déclaration osée mais judicieuse d’un certain HVH, dûment du reste commentée en avant-première, plus d’un d’entre nous s’étant fait la même réflexion bien avant cela ; l’appel systématique d’une promesse mauve à peine éclose dans les rangs de nos diables, à l’instar d’autres joueurs de notre jupiler league, laissés la plupart du temps sur le carreau après des mois de prestations convaincantes. Ces sélections prématurées induisent à chaque fois une plus-value certaine aux jeunes joueurs mauves ainsi appelés par monsieur Martinez, quitte à parfois disparaitre ensuite de la circulation, ce qui profite grandement aux intérêts Bruxellois. Les exemples ne manquent pas, corroborant sans conteste les propos de l’entraineur Gantois ; Vershaeren-Delcroix-Doku-Praet-Dendoncker-Saelemaekers, et maintenant De Bast, et j’en oublie sans doute encore, et des meilleurs…. Comme si tout ce qui sort de la maison mauve est un critère supérieur à tout autre.

Attention, je ne dis pas que ces garçons n’ont pas la stature ni le talent pour postuler un jour une place de titulaire chez les diables, mais le constat est troublant, à tout le moins, pour qu’on s’inquiète de l’équité de ces choix, tant ils sont rapides pour des joueurs le plus souvent non encore confirmés.

J’arrêterai là toutefois ma critique, ne voulant aucunement jeter un pavé dans la marre, provoquant des remous dont on se passerait bien dans l’entourage de l’équipe Nationale, à deux mois de la prochaine coupe du monde.

Quoiqu’il en soit, monsieur Martinez, il est grand temps de profiter de cette courte période pour ajuster le tir, même si la première mi-temps face aux Gallois était convaincante. Continuer à accorder votre confiance et reconnaissance à quelques-uns, comme Courtois forcément, mais aussi Aelderwereld, Witsel, De Bruyn, l’incontournable, Hazard sans doute aussi s’il obtient davantage de temps de jeu, mais dans un autre rôle, pas en pointe, ainsi qu’à Lukaku, serait bien suffisant. Place aux jeunes, là où nous en aurons le plus besoin, soit pour rattraper un vif latéral adverse, soit pour infiltrer en vitesse une défense, et alors seulement, nous pourrons encore faire illusion. A défaut de quoi, comme face au Japon qui avait failli nous sortir lors de la dernière coupe du monde dès le premier round, l’histoire pourrait se répéter, sans connaitre la même et heureuse issue.

Gérouche

4 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: MAIS VOUS ETES FOUS ….. OH OUI

  1. 1000 fois raison !!! Cobbaut et Bornauw ( Cobbaut appelé dans le noyau des diables après un début de saison catastrophique chez les mauves, mais était gaucher !!!
    Debaets a du talent et sera certainement bon, mais pas assez rapide et pas assez d’expérience pour un Mundial !

  2. Bonjour Gerouche, je n’ai pas vu le match, donc, pas d’avis par rapport à la prestation. J’ai tout de même l’impression que cette Nations league est la compétition…..de trop. Les joueurs sont ils motivés ? J’ai des doutes. Les entraineurs font des essais car il y a des absents. Quoi de plus normal, non ? Les joueurs sélectionnés sont ils les bons ? Martinez semble en effet très attiré par les jeunes « talents mauves »……

  3. complètement d’accord avec HVH,et Gerouche, à Anderlecht il suffit de jouer un ou 2 bons matches pour intégrer le noyau des diables, par contre, à Gand et au Standard même si vous faites une saison parfaite, vous n’intégrez même pas le noyau de Mathyssen

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App