Le mot de « Gerouche »: DU REVE A LA REALITE

Chers supporters,

il aurait fallu jouer la rencontre hier, face à l’ogre Brugeois, non pas dans la venise du Nord, mais bien à Lourdes, pour pouvoir espérer triompher de ce FC Bruges là et donc envisager un miracle !

Certes, après l’entame de match initial, il nous était pas interdit de rêver, après avoir pris l’avantage au marquoir après seulement deux minutes trente de jeu, mais aussi après avoir raté de peu l’occasion de doubler la mise des œuvres de M.A. Balikwisha, qui aurait sans doute été mieux inspiré encore de remettre le ballon en retrait à Klauss, à qui le ballon était destiné au départ de la passe.

Mais, même avec un avantage de deux buts, je n’oserais pas dire que le Standard aurait fini par l’emporter, tant la supériorité des Gazelles fut évidente par la suite,  une fois le turbo enclenché, du moins dans la circulation du ballon et dans leurs infiltrations à l’approche de notre rectangle, ce qui a eu pour incidence de faire reculer nos troupes, coupant en quelque sorte notre équipe en deux.

Entre avoir été le plus mauvais élève en décembre dernier, et devenir le meilleur, comme par magie, il y avait à coup sûr une marge trop importante !

On a ainsi pu voir le fossé qu’il y a désormais entre les leaders de la compétition et les autres, tout simplement. Et comme l’a très bien dit Mbaye Leye, il est grand temps que les autres top-teams de notre compétition réagissent et résorbent un tant soi peu l’écart qui nous séparent désormais des blauw en zwart, en passe de devenir un second « Bayern de Munich », à notre échelon, toute proportion gardée, bien entendu.

Bien sûr, on pourra toujours dire que toutes les actions dangereuses et concrétisées des Brugeois émanèrent du même côté, à savoir de notre flan gauche, que beaucoup pointeront sans doute du doigt ce matin, comme étant le principal responsable de notre défaite là-bas, revenant certainement aussi avec les mêmes griefs vis-à-vis d’un joueur qui ne fait plus l’unanimité depuis  longtemps, à savoir Gavory.

Et il est vrai que ce garçon n’a pour lui qu’une seule chose : la  combativité et la disponibilité. Pour le reste, il est insuffisant offensivement, et tout autant défensivement.

Alors, finalement, quand on parle du système mis en place par Leye, qui préfigure sur le papier un 4-2-3-1, hier, comme à bien y réfléchir lors des autres sorties aussi, depuis le premier janvier, il s’agit plus en vérité d’un 3-4-3, étant donné que Mbaye a confiné le Français dans un rôle plus en retrait et défensif, au contraire de Siquet de l’autre côté. Donc, si on part de ce point de vue, Layfis aurait très bien pu prendre la place à gauche, sans pour autant affirmer qu’il aurait fait mieux  pour contenir les assauts de Matta ou de ce diable de Lang hein, par moment insaisissable ! La grande classe, absolument, et qui ne fera certainement pas de vieux os à Bruges, mais va par contre encore leur rapporter gros !

En fait, je crois que ce n’était pas tellement notre flan gauche qui était défaillant hier, c’était surtout le flan droit de Bruges qui était supérieur, point.

Que fallait t’il faire pour les contrer, dès lors ? Peut-être cesser de vouloir à tout prix tenter de les bloquer dans leur  couloir et  plutôt nous occuper davantage de ceux à qui étaient destinés les centres, dans notre rectangle, pour les empêcher de concrétiser. Car en effet, aussi bien Vanacken que Dost et que Lang étaient bien isolés pour parachever à chaque fois le travail.

Mais bon, on ne refera pas l’histoire, ce qui est fait est fait, et nul contestera que les vainqueurs méritaient amplement les trois points, vu la classe de différence.

En fait, ce qui m’a le plus frappé, outre le talent hors norme de Lang, au-dessus du lot, ce sont les courses des Brugeois quand le ballon est envoyé vers l’avant, et qui ne se limitent pas à un seul joueur, comme chez nous.

Ca partait dans  tous les sens, difficile dans ces conditions de bien défendre et de contrer plusieurs adversaires en même temps.

J’en veux pour preuve cet appel fait par Klauss à Lestienne, dans nos rangs, à un moment du match, qui invita ce dernier à le suivre s’il voulait poursuivre son effort, comme si cette intervention était nécessaire !

Cette seule action symbolise toute la différence entre les deux  équipes, entre les acteurs. Beaucoup chez nous se comportent encore trop en simples spectateurs !

Le chemin est donc encore bien long avant qu’on ne puisse prétendre à rivaliser d’égal à égal avec l’équipe de Philippe Clement.

Pour le reste, ou pourra toujours aussi revendiquer l’arbitrage de monsieur Laforge, pas toujours égal dans ces décisions, oubliant à plusieurs reprises de siffler des fautes flagrantes à notre avantage, alors que, du côté Brugeois, tout était systématiquement sanctionné. Mais bon, rien de bien nouveau ni de  trop voyant, mais quand même, nos ôtes avaient t’ils encore besoin de ça ?

J’émettrai même des doutes sur le penalty refusé, malgré l’assentiment de Leye, après le match, disant s’être aussitôt aperçu qu’il n’y avait pas de faute de Dost de la main.

Or, non seulement ses bras n’étaient pas le long du corps, désolé de le dire, mais son corps n’était pas face au ballon, ce qui, dans le cas contraire, aurait confirmé qu’effectivement, les bras n’avaient augmenté en rien la surface corporelle. Mais pris de biais, comme sur la phase, c’est bien son bras qui empêche le ballon de poursuivre sa course, donc …..

Mais bon, je le répète, tout ceci n’est en fin de compte qu’anecdotique, la logique ayant été respectée.

Maintenant, côté reproches, je mentionnerai tout de même au moins deux choses, de notre côté.

Tout d’abord, même menés 3-1, je ne comprends pas pourquoi plusieurs joueurs se soient arrêtés de jouer, abandonnant presque toute velléité, comme si  tout était définitivement entendu, alors qu’ils restaient encore près de quarante minutes à jouer, pardi ! Je me rappel, voici quelques années, que nous étions menés 4-1 là-bas, du temps d’un certain Sergio Conceçao ! Or, au final, le marquoir indiquait 4-4 !

Je pointerai aussi la tenue de notre entrejeu, que je pensais suffisamment costaud pour endiguer la progression Brugeoise et couper les zones de transmission. Pourtant, ni Bastien ni Raskin ne ménagèrent leurs efforts, mais durent courir le plus souvent après des gazelles devenues subitement insaisissables, devant aussi compenser les placements défensifs de l’un ou l’autre cadre, peu à leurs affaires !

Ensuite, il y a la montée de Jackson Muleka, assez décevant, alors qu’on avait placé en lui bien des espoirs.

Je commence tout doucement à me poser des questions à son égard, alors que je piaffais d’impatience de le voir enfin aligné aux côtés du grand Klauss. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a pu vu grand-chose de sa part. Et ce n’est pas un coup d’éclat réussi par le plus grand des hasards qui me fera changer d’avis pour l’instant ; ce garçon n’y arrive pas, tout simplement.

Là où par contre le moindre doute est levé, c’est sur le niveau de notre Medhi, qui n’a tout simplement plus sa place dans l’équipe. Pénible constat s’il en est, connaissant tous notre attachement et notre admiration  pour le joueur qu’il fut, mais hélas bien réel  et sans appel.

On comprend mieux aujourd’hui pourquoi MPH et Montanier l’avaient tous deux laissé de côté….

Enfin, pour terminer sur une note positive, je soulignerai le niveau de jeu affiché par le virevoltant Siquet, sur le flan droit, qui n’a pour l’heure pas de comparaison à gauche, sauf peut-être en faisant reculer Maxime Lestienne, histoire de dynamiser également son flan. Dans ces conditions, Fay, bientôt de retour, va peiner pour retrouver sa place dans le onze de base. A moins qu’il ne soit le chainon manquant, par sa vitesse, dans une défense à trois….

Fort heureusement, nous n’aurons pas à affronter tous les WE une équipe de cet acabit, et donc, tout espoir de bien figurer reste de mise, d’autant plus que, malgré nos deux récents semi-revers, nous sommes étonnamment toujours quatrième au classement, nos adversaires faisant eux aussi du surplace.

J’aime donc à croire que nous avons encore notre sort entre les mains et que nous avons les armes pour pouvoir accéder au top4. Pour le reste, l’attitude très positive de Mbaye Leye, en fin de rencontre, est plutôt de nature à éteindre le feu qu’à l’attiser, comportement à des lieues de certains entraineurs affichant le masque des mauvais jours, s’estimant systématiquement floués et donc de mauvaise foi, le plus souvent.

Bravo Mbaye.

Gérouche

 

15 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: DU REVE A LA REALITE

  1. Salut Gerouche je dirai que j’ai constaté la même chose le flanc gavory ,lestienne. Était à la ramasse et le milieu n’est pas trop faible sauf physiquement pour moi Raskin doit se muscler quand à cimirot il est passé inaperçu contre Bruges aucun joueurs ne peut passer à travers Il est dommage que Leye n’ait pas musclé son milieu avec bokadi l’embellie c’est siquet qui confirme de semaine en semaine quand à Muleka laissons lui cette saison à son crédit il n’est pas le premier ni le dernier qui a besoin de temps pour s’adapter d’autres en ont eu pourquoi pas lui enfin Carcela même constat et. Triste constation son temps est passé enfin rien n’est perdu le match de dimanche doit être gagné

  2. Salut Gerouche,
    Dire que la paire Gavory Lestienne a été efficace c’est faire aveu de maladie de l’œil inguérissable, mais à décharge si notre flanc gauche a perdu pied il fut aussi reconnaitre que le flanc droit brugeois (Mata-Lang) est tout simplement irrésistible , il n’y a pas que Lestienne Gavory à se faire manger. Quand le flanc droit de bruges joue de la sorte il n’y a aucun flanc gauche défensif en belgique à pouvoir résister, aucun AUCUN.
    Ce n’était hélas pas non plus la seule explication de notre défaite car pour jouer bruges il faut être à 11 et loin de moi l’idée d’enfoncer Cimirot qui se remet à peine du covid mais force est de constaté que un il a été mauvais et que pire deux il n’a servi à rien.
    Enfin les reconversions offensives il va falloir mettre de l’ordre et donner des consignes strictes car Dussenne et Bokadi qui montent à deux sur un coup de coin c’est du suicide, un seul ok mais pas les deux, l’égalisation brugeoise tombe ainsi suite à la contre-attaque brugeoise

  3. Bonjour à vous deux , et pas faux du tout Philippe ! Aucun flan gauche en Belgique n aurait pu contenir le flan droit bourgeois hier ! Raison pour laquelle sans doute bastien et raskin ont tenté de s y coller en allant soutenir gavory, au détriment de notre entrejeu où seul restait un cimirot perdu sur son île. Comment contrer l entrejeu des gazelles dans ces conditions ? La solution aurait été bokadi en renfort, mais le problème aurait alors été au centre défensif ! Ah si zino avait pu être sur le terrain !

    1. Trop facile d’expliquer les manquements criants de ce flanc gauche par la force de l’adversaire. Il affiche les mêmes lacunes et on subit le même genre de but contre des adversaires moins relevés. On pourrait de la même façon excuser Muleka et Carcela condamnés sans appel mais avec beaucoup moins de crédit et de temps de jeu.
      Et cela déséquilibre toute l’équipe comme bien expliqué dans l’article. Si les milieux doivent compenser en allant courir le long de la ligne, ils doivent empêcher de passer par tous les moyens. Sinon c’est pas la peine, car on laisse des boulevards à la réception au milieu.
      Il est vrai que Muleka est un joueur de surface et ne peut garder le ballon comme Klauss.
      Contre l’ogre brugeois, il faut être beaucoup moins consentant. Les joueurs qui avaient remonté à 4-4, sans parler des ancêtres qui battaient Bruge à domicile, avaient une autre trempe.
      Je l’ai dit avec Montanier et le redis avec Leye, ce sera un exploit de finir dans le top 4 avec cette équipe là.

      1. Je pense très sincèrement que Carcela est fini, et cela m’attriste , par contre concernant Muleka je suis assez d’accord et j’aimerai bien le voir au côté de Klaus dès le coup d’envoi. Mais qui va amener des ballons vers ce duo? Amallah s’il reste? sinon je ne vois pas grand monde

        1. Je ne pense pas que Carcela soit fini(son shoot sur le bras de Dost partait bien et alors qu’il est entré une fois le match plié, il fut un des rares avec Siquet, Bokadi et Klaus à tenter de revenir au score. Mais Mehdi ne peut être efficace que s’il a un autre talent à côté de lui avec qui combiner pour pouvoir entrer dans le rectangle et être dangereux. MPoku et Edmilson lui manquent, leur remplaçants manquent par trop de technique et de vitesse de passe.

  4. Pas faux non plus van moer. Mais la vérité se trouve certainement au milieu, comme toujours. Et puis, la vérité sortira peut-être ce soir, de la tribune, que je regarderai cette fois ! En attendant, un peu d optimisme que diable. A une condition toutefois ; régler une fois pour toute notre problème à gauche ! Or, si je me rappelle bien, la seule fois où vnoys avons été brillant de ce côté, c était contre les rangers ! Et qui jouait sur ce flan ? Jans et … cop. Voilà qui devrait faire plaisir à quelqu’un !

    1. Pour le dire autrement, mon cher Gerouche, admettons que nous ayons rencontré des galactiques et le flanc gauche comme le reste ait sombré devant une autre équipe hors catégorie. Bon, on oublie ce match contre lequel il ne fallait pas attendre grand chose.
      Mais je ne suis pas rassuré loin de là pour le reste de la compétition contre des équipes plus abordables. On l’a vu contre Ostende avec Layfis hors forme il est vrai.
      Tu dis toi-même, si on parvient à résoudre ce flanc gauche. Si tu rappelles que ce flanc a préformé avec Jans et Cop, merci pour la mémoire, c’est tout dire.
      Un peu d’optimisme ? Disons réalisme. Je dis simplement, si nous atteignons le top 4, chapeau!
      Il est vrai que la bataille risque de se restreindre avec les ennemis mauves et zébrés. Se faire devancer par ceux-là serait intolérable.
      Pour être positif, la question ne se discute pas à droite où un petit jeune est en train de s’imposer doucement au point de prendre la place de Fay?

    2. J’ai aussi regardé la tribune, mon cher Gerouche.
      Je pense qu’ils ont aussi mis le doigt sur les lacunes du flanc gauche, et le manque de marquage à la réception des centres, non seulement à Bruges mais bien avant; à Ostende et aussi pour les 2/3 des buts encaissés sauf erreur. sans pointer Gavory, décidemment on le ménage celui-là , c’est collectif selon Albert mais soit, il y a un serieux problème à résoudre pour la suite.
      Leye a aussi relevé les lacunes techniques en général et le manque de hargne dans les duels. Certains n’avaient pas le niveau (habituel) a-t-il même laissé entendre; donc un Bruges dans un bon jour et un Standard pas loin d’être dans un mauvais, voilà qui explique la différence.

  5. Comme solution à gauche , si on part du principe que dans les gros matchs Pavlovic est encore un peu tendre et pas vraiment maître de ses nerfs il y a toujours la solution Laifis qui a toujours bien occupé le flanc gauche d’une défense à trois, Fai va reprendre l’entrainement collectif dès cette semaine, mais voilà aussi bien MPH que Montagnier et que maintenant Leye ont l’air d’accorder beaucoup d’importance à Gavory pourquoi? c’est un autre problème

    1. Ca Philippe c est une très bonne question !! Personne ne semble vouloir se passer de gavory !! Sommes nous tous aveugles et les coachs également ? Cela dit, pour moi, dans un rôle confiné en défense et di.c dans une défense à trois, je ne m y mettrais pas !

    2. Pourquoi?
      D’abord Gavory comme Lestienne sont gauchers qui ne courent pas les rues; Fay, Jans, Pavlovic se debrouillent à gauche mais ce n’est pas leur bon pied; quoique je me souviens toujours du goal inscrit par Fay, le 3e à Ostende pour les PO avec Sa Pinto; un gaucher n’aurait pas marqué celui-là..
      Ensuite ils ont couté cher en transfert et en salaires et le club espère encore conserver leur niveau donc leur valeur marchande. c’est déjà assez de pertes avec Oulare, Avenatti, Boljevic, Cop..
      A qualité égale on préfèrera toujours ce genre de joueurs ne serait-ce que pour que les recruteurs ne perdent pas la face.
      Pour qu’un jeune soit titularisé, il faut vraiment qu’il casse la baraque comme Siquet et MA en ce moment.
      Regardez Lavalée, il fait un tout bon match lançé dans le bain à Frankfort sans préparation parce qu’il fallait bien, puis après lui a-t-on vraiment donné sa chance; n’aurait-il pas fait aussi bien que Dussenne?
      Siquet avait aussi disparu de la circulation après de bons début; il a fallu que jans décoive et u nouvel entraîneur pour le remettre.
      Bodart même chose, si le grand dadet n’avait pas fait toutes ses floches..

  6. Leye l’a dit, ce fut un bon Bruges et un mauvais standard, pourquoi ? trop de joueurs n’étaient pas à leur niveau habituel. Nous avons pris 13 points sur 18, dans les mêmes matchs en 2020 nous avions pris 14 points sur 18, cela signifie que les 4 prochains matchs + le match de coupe seront cruciaux pour l’avenir sportif du standard. Une qualification en coupe et un 9 sur 12 là ou en 2020 nous n’avions fait que 3 sur 12 permettraient à Leye d’obtenir un meilleur bilan que Montanier et au passage porterait le total de points à 47 à 5 matchs de la fin. Le total à atteindre pour le top 4 devrait se situer entre 53 et 60 pts.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App