Le mot de « Gerouche »: ISSUE IR – REAL – LISTE !

Chers supporters,

Nous avons échappé de peu à une finale de CHAMPIONS LEAGUE totalement anglaise, hier soir, dans un stade du Barnabeu rendu complètement fou, tout comme nous, tout comme les joueurs de Manchester City, qui tous les voyaient en finale, au terme des nonante minutes de jeu réglementaires.

Ma foi, histoire de ne pas complètement décrocher avec le foot, suivre les sommets européens compensent quelque peu le désintérêt partiel que nous avons, nous supporters du Standard, vis-à-vis de la compétition Nationale, pour avoir eu la tête enfoncée toute une saison et dégouté par les prestations de nos joueurs.

IL n’empêche, qui aurait imaginé, à cet instant de la rencontre, que le Real de Madrid allait s’imposer et se qualifier ? Personne !

Et pourtant, les deux rencontres précédentes, aux stades précédents de la compétition, dans leur stade et face aux PSG et à Chelsea auraient dû nous mettre la puce à l’oreille, comme on dit, même si les miracles se reproduisent rarement plusieurs fois !

Déjà donc, contre le PSG, qui menait 0-1 alors que les Parisiens jouissaient déjà d’un avantage d’un but inscrit à l’aller à notre Thibaut Courtois, la cause semblait entendue, là déjà, jusqu’à ce que le Real n’empile trois buts en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire et l’écrire, renversant totalement les pronostics.

En demi, face à Chesea, alors qu’on pensait la qualification des madrilènes acquises au match aller, emporté 1-3, les anglais avaient renversé complètement la vapeur, menant 0-3, avant de se faire rejoindre tout en fin de rencontre, le Real se qualifiant à nouveau par la petite porte.

On pensait donc avoir tout vu avec Benzema et ses ouailles, mais c’était sans compter sur un Courtois des grands soirs, empêchant tout d’abord son équipe d’être menée bien plus au score que ce 0-1, un défenseur madrilène sauvant même sur la ligne de but un goal qui paraissait tout fait.

Et puis il y eut ce Rodrigo (rien à voir avec notre Rodrigo Beenkens), surgissant de sa boîte par deux fois, à peine monté au jeu, à là 90 ème et la 92ème, alors que le referee venait d’accorder six minutes de prolongation à la rencontre, pour permettre aux Real d’aller aux véritables prolongations. Suffisant pour faire la différence face à une équipe de Manchester subitement méconnaissable, alors qu’elle maitrisait parfaitement son sujet et ne paraissait aucunement en mesure de se faire surprendre.

Scénario IMPENSABLE, vraiment, et issue complètement folle.

IL faut dire aussi que le Real, pour une fois, ne paraissait pas dans un grand soir, faisant preuve de maladresse et d’inefficacité devant la cage adverse, chose d’autant plus surprenante avec des garçons comme Benzema, par quatre fois, et Vinicius, pas plus inspiré, au point que les madrilènes n’avaient pratiquement pas eu un seul tir cadré jusque-là !

L’avantage de Manchester paraissait donc logique, au final….

Alors, que les joueurs du Real de Madrid n’abandonnent jamais, faisant preuve d’un mental, d’une confiance inébranlable en leurs moyens, même dans les pires moments, moi je veux bien, mais réussir ce coup-là par trois fois, ça tient du miracle, il n’y a pas d’autres mots !

Pour ma part, je regretterai l’absence de Kevin De Bruyne en final, mais, à défaut, nous aurons Courtois entre les perches.

Indépendamment de ce verdict, j’aimerais, tout comme je l’ai déjà fait à propos de cette fichue règle du hors- jeu, mal définie et ne respectant pas l’esprit du jeu, à propos aussi de ces fautes de main, involontaires ou pas, qui ont-elles aussi déjà fait couler beaucoup d’encre car mainte fois sujettes à l’interprétation du referee, jeter mon courou sur ces tirages de maillot, devenus véritables institutions, même au niveau provincial où les entraineurs n’hésitent pas à le préconiser à leurs jeunes joueurs ! Mais qu’attendent donc les responsables de l’UEFA pour interdire, purement et simplement, ce genre de pratique n’ayant RIEN A VOIR avec le football et privant le plus souvent les spectateurs d’authentiques actions de but ou de beaux mouvements bien combinés !

Hier soir encore, sur la pelouse d’un stade aussi prestigieux et devant les télévisions du monde entier, des joueurs, par deux fois au moins, n’ont pas hésité à enrayer une action adverse en ayant recours à ces gestes détestables s’il en est, au point presque d’étrangler leur adversaire, ne faisant même pas l’objet d’une simple carte jaune, tout au plus sanctionné par des coups francs !

Je crois qu’il serait urgent d’être sans pitié pour de telles fautes d’antijeu, et exclure illico les auteurs.

Une telle sévérité devrait éviter à l’avenir que ces tricheurs s’en donnent à cœur joie, ceci par souci d’équité et pour préserver le spectacle ! Car, tout comme les hors-jeux pour une question de centimètre, ces fautes de main qui n’en sont pas, c’est le football et le spectacle qui seront toujours les grands perdants.

Gérouche

 

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: ISSUE IR – REAL – LISTE !

  1. Sentiments tout à fait partagés mon cher Gerouche!!
    Merci pour ce bon billet.
    Pourvu que les instances officielles entendent tes excellentes suggestions (tirage de maillot, hors jeu entre autres).

    Nous avons pris un réel plaisir à regarder les récentes rencontres de foot européen; cela nous a fait un bien fou !!!

    Nous avions perdu cette joie, ces sentiments d’indécision d’une rencontre emballante.
    Nous regardions jusque là nos « joueurs » d’un œil critique, désabusé, voir même somnolent.

    Prenons encore du plaisir ce soir en regardant d’autres rencontres européennes.

    Tout en espérant que les bonnes personnes soient désignées cette semaine pour enfin diriger notre club.

  2. Fort intéressant ton mot Gerouche, mais il y avait au moins 1 spectateur qui y croyait, je supporte en effet le Real depuis notre victoire fantastique 2-3 à Bernabeu, et depuis notre dernière bonne saison (celle avec SaPinto) je sais que les miracles peuvent se produire plusieurs fois sur une année, c’est une question de volonté, de confiance, de talent et de condition physique. Tu as raison quand tu évoque un Real un peu (pas trop quand même) à la peine, mais c’était aussi le cas contre PSG et Chelsea et en plus cette fois-ci, ils devaient surmonter l’inévitable décompression qui suit le sacre dans le championnat espagnol. Quel exemple pour tous les entraîneurs que le calme apparent et la sérénité d’Ancelotti, sur de ses choix et du jusqu’auboutisme de ses fighters, quel contraste avec son vis à vis qui le cou gonflé d’orgueil retire le meilleur joueur actuel de la planète, comme s’il jouait un match contre une D3.
    Pour les changements de règle, je proposerais quelque chose de plus décisif : penalty, quel que soit l’endroit où la faute est commise, il est trop facile d’accrocher un joueur quitte à se faire exclure, ce type de faute comme les brutalités doivent avoir comme punition la sanction suprême. Ainsi plus moyen d’éviter une contre-attaque en commettant une faute dans le camp adverse sachant qu’on ne risque qu’un carton, enrayer une phase de jeu par un acte intentionnel : penalty.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App