Le mot de « Gerouche »: LA CHANCE DU CHAMPION, PAS CELLE DE L’UNION

Chers supporters,

J’imagine que, tout comme moi, beaucoup d’entre nous avions pris fait et cause pour l’UNION St Gilloise, à défaut de pouvoir soutenir nos couleurs, tant leur parcours en Division UN, pour leur grand retour, était à montrer en exemple et forçait l’admiration, qu’on soit rouges, mauves, ou autres.

Hélas, une fois encore, la logique n’a pas été respectée, car l’Union, qui paraissait avoir fait le plus dur, caracolant en tête du championnat depuis septembre, se ménageant au passage un précieux viatique sur son seul rival à la fin de la phase « classique », vit d’abord celui-ci fondre de moitié, réglementation oblige, et ne connut guère la réussite, lors de ses quatre confrontations face à l’équipe qui va sans aucun doute à présent soulever une troisième fois d’affilée le trophée tant convoité !

Hier soir, malgré l’adversité, tant dans les tribunes que sur la pelouse, les Unionistes ont une fois de plus séduit, restant conquérant à souhait, bien inspirés, sauf devant les buts de Mignolet, qui s’érigea en véritable rempart imprenable, parfois par chance aussi, le ballon refusant désespérément de rentrer.

Et quand la vigilance du gardien des gazelles était enfin prise en défaut, la maladresse de Undav, peu accoutumé de la chose et parvenant à trop croiser sa tête alors que Mignolet était figé sur sa ligne, et le Var ayant repéré deux joueurs hors-jeu même si pas concernés par la phase sur le magnifique but de Nielsen, firent le reste, laissant injustement les Blauw en Zwarte au commandement, pour finalement l’emporter.

Si on ajoute à ce tableau le but heureux des futurs champions sur un ballon repoussé par Morris dans les pieds de son défenseur, qui ricocha dans ses propres buts, sur une occasion qui n’en n’était même pas une, il n’y a plus rien à ajouter, la chance avait définitivement choisi son camp, souriant au plus fort, comme souvent…..

A vrai dire, au coup de sifflet final, je ne savais trop s’il fallait plaindre les joueurs de l’Union, héroïques jusqu’au bout et pas récompensés pour leur parcours, et véritablement effondrés, voir en larmes, ou leur coach, Felice Mazzu, qui aurait mérité cent fois plutôt qu’une de remporter le championnat et le titre d’entraineur de l’année.

Qu’on l’aime ou pas, son seul défaut étant de trainer surtout derrière lui l’étiquette d’ancien entraineur de Charleroi, pour quelques-uns, ce monsieur mérite le plus grand respect ! Chapeau bas pour le travail accompli !

Très honnêtement, j’aurais aimé et le voir œuvrer chez nous, sans gage de réussite, mais quand même. Mais sa chance n’est pas encore passée, qui sait !?

Je me souviens que notre « ami » Philippe, parfois un peu ronchon mais parfois aussi bien inspiré, avait déclaré que cette équipe de l’Union là était bien supérieure en tous points, dans chaque compartiment du jeu, à la nôtre.

Sûr que sur base de ce que j’ai vu hier soir, il n’y avait pas photo, en effet, mea culpa.

Quelle envie, quelle abnégation, que de courses vers l’avant comme vers l’arrière, ne laissant JAMAIS un joueur seul, une fois en possession du ballon, que de beaux gestes techniques aussi, même Morris, dans ses interventions et ses relances, m’a épaté. Il a décidément bien progressé, lui aussi, depuis qu’il nous a quitté !

Bon, il est vrai que les plus optimistes diront que nous, on a tenu deux fois ce Bruges là en échec cette saison, aussi surprenant que ça puisse paraitre. Mais il faut bien reconnaitre que nous n’avions pas eu sur notre chemin un Mignolet aussi bien inspiré, nous offrant même deux cadeaux monstres à l’aller, chez eux.

Il est tout aussi vrai que les Unionistes jouaient leur vie et leur saison, hier, ce qui peut en partie expliquer leur brillante prestation, à des lieues de celles jouées par notre équipe, mais ceci n’explique certainement pas tout !

Si le Standard, la saison prochaine, pouvait atteindre ne fusse qu’en partie, le niveau de cette équipe-là, sûr qu’on signerait tous des deux mains ! Et pourtant, il ne fut pas question ici de dépenses exorbitantes, la plupart des joueurs composant le noyau Bruxellois étant été transféré au rabais. Voilà une gestion saine et intelligente à montrer en exemple !

Vivement la saison prochaine, pour voir de quoi notre équipe, recomposée, mieux entourée, sera enfin capable.

Gérouche

6 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LA CHANCE DU CHAMPION, PAS CELLE DE L’UNION

  1. « J’imagine que, tout comme moi, beaucoup d’entre nous avions pris fait et cause pour l’UNION St Gilloise » »

    J’ai arrêté là ma lecture. JAMAIS je ne prendrai fait et cause pour un autre club !!!! 🙁

    1. Sacré UI96. Mais je peux te comprendre, rassure toi. Cependant, dès l’instant où le standard n’est plus dans la course, personnellement, ça ne me pose aucun problème. Mais jamais comparable en émotion au standard….

  2. Oui Gerouche mais à boire et à manger, l’Union mérite le titre 100.000 X mais l’équipe va être canibalisée, Undav rejoint déjà Brighton, VanZeir Lapoussin Nielsen et Burgers risquent aussi de quitter le navire… Mazzu restera t’il à la tête d’une équipe décapitée rien n’est moins sûr… Au vu du problème du coefficient dramatique belge au niveau européen et les places en coupe d’europe Bruges reste hélas notre seule valeur sure ….

  3. Bonsoir les amis,

    Je te lis bien, Gerouche, et incontestablement l’Union St Gilloise doit servir de modèle (de réussite) au nouveau staff sportif du standard.
    Ce qu’ils ont réalisé prouve que tout est possible face aux ténors habituels de notre première division.
    Mais, que je déteste cette division des points par deux à l’issue de la phase classique, c’est d’une injustice profonde et stupide!!

    Philippe, c’est vrai que l’Union risque d’être cannibalisée comme tu dis, mais c’est la « dure » loi du foot et nos dirigeants doivent y faire face en anticipant les conséquences de ce sport-business.

    Je reste résolument optimiste (mais aussi réaliste) sur notre prochaine saison. Le challenge est vraiment excitant, comme la voisine de pallier de Jaime que je salue au passage (Jaime pas sa voisine 🙂 ).

    1. je ne conteste pas le risque du cannibalisme mais bien que je suis 100% derrière l’Union la Belgique a besoin d’équipes fortes en Europe le reste je sais c’est du sentimentalisme

  4. Cette equipe de l’Union est une propagande pour le foot cette saison.
    Je me permettrai de faire une petite parenthèse car j’ai lu que Mouscron est en faillite et que Bordeaux est bon pour la ligue 2 française. Ainsi donc, cet escroc de Lopez continue à précipiter des clubs de foot dans la misère tout comme il le fit jadis avec l’écurie Lotus. Triste personnage à bannir du monde sportif.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App