Le mot de « Gerouche »: LA COLERE DE DEILA

Chers supporters,

Tout d’abord, avant d’aborder l’aspect football, je tiens à réitérer mes meilleurs voeux à tous ici, qu’on soit sur la même longueur d’onde ou pas.

Ensuite, bien sûr, impossible d’y échapper, mon analyse de notre prestation d’hier soir face aux canaris, qui, il est vrai, nous ont empêché de chanter, tant leur cage était bien pourvue de barreaux.

Mais avant tout, je me pencherai sur la sortie de Ronny Deila en fin de rencontre, échappant pour une fois aux interventions et sollicitations d’après match, preuve s’il en est que le personnage n’était pas trop heureux de la tournure finale des événements, voire sérieusement contrarié.

Pourtant, un point pris contre ces trudonnaires toujours aussi difficiles à jouer et à manœuvrer, alors que l’on est encore mené à cinq minutes du terme, c’est déjà mieux que rien, même si les trois points étaient hautement souhaitables et prenables, me semble t’il.

A la réflexion, je me demande si notre entraineur n’était en vérité pas plus fâché sur lui-même que sur tout autre acteur de la rencontre. La raison à cela : son manque de réactivité à la pose, notre équipe, quoique bien en jambes et appliquée avec une bonne circulation de balle, ne parvenant pas à créer le moindre danger.

Il a sans doute dû se dire que s’il avait fait monter Ohio et Canak bien plus tôt aux avants postes au côté de Perica, on aurait probablement pris les trois points, plutôt que de persévérer avec Zinckernagel et surtout Davida.

En effet, quelle différence de percussion, une fois les deux premiers cités montés sur la pelouse.

En l’espace des dix dernières minutes, le Standard s’est créé bien plus d’occasions franches de but que durant les quatre vingt autres initiales…. De quoi effectivement nourrir des regrets dans le chef de Ronny.

Bien sûr,  pour bien jouer et comme on le répète souvent, il faut être deux, du moins deux à vouloir aller de l’avant, à vouloir faire du jeu et non se cantonner derrière en ne spéculant que sur une contre-attaque ou une erreur de l’adversaire. C’était l’intention avouée de Saint Trond dès le coup d’envoi et ils ont bien failli réussir dans leur entreprise de démolition.

En levé de rideaux, le contexte semblait pourtant au beau fixe, l’ambiance étant mise dans les tribunes une fois encore grâce à un tifo de classe et de toute beauté. Bravo aux concepteurs, vraiment.

Et puis il y un cette apparition sur la pelouse d’un certain Eric Gerets, qui faisait presque peine à voir, tant son état physique semblait aux antipodes du joueur brillant et rageur que nous avons connu, mais sa seule présence a suffi à notre bonheur, à ce moment-là, un tonnerre d’applaudissement venant saluer notre icône.

Sur le terrain, le spectacle fut tout autre, la faute, je le répète, notre adversaire étant venu presqu’exclusivement pour défendre, mais aussi à une ligne d’attaque trop lente et pas assez agressive pour pouvoir déjouer le plan d’en face.

Si on ajoute que Melegoni, qui fit certes de son mieux mais n’est tout de même pas un cador sur le flan, aurait sans aucun doute été remplacé avantageusement par Fossey, bien plus percutant, on comprend d’autant mieux nos difficultés à nous créer des opportunités, malgré la bonne circulation d’ensemble, le jeu n’étant pas le moins du monde ennuyeux, sauf dans les trente derniers mètres.

Tout ne fut donc pas négatif hier soir, même si, à bien y réfléchir, nous avons tout de même plus perdu deux points que d’en gagner un, tant la main mise du Standard sur la rencontre était évidente, la partie ne se jouant presqu’exclusivement que dans un camp. Plus que toute autre considération, j’estime que le chemin à suivre a été mis en évidence, avec la montée au jeu en fin de partie de nos « gamins », les seuls capables de dynamiter un temps soit peu une défense regroupée, car, jusque-là, nos joueurs procédaient essentiellement par des centres dans le grand rectangle, souvent très bons certes, mais repris systématiquement par les trudonnaires qui régnaient en maitre dans les airs, avec l’aide de leur gardien. Un « joao Klauss », dans ces conditions, nous aurait fait du bien, car Perica ne semble pas être le joueur capable de s’imposer face à des défenseurs solides et de taille, hélas.

A moins que la Direction ne se mette à table pour transférer Onwachu, de Genk, chose impensable au vu des déclarations en semaine de notre coach Norvégien, mais c’est de ce genre de joueur dont nous avons clairement besoin.

Quoiqu’il en soit, le Standard dans sa version actuelle, même si dans les mains d’un entraineur remarquable, le plus souvent, n’est pas et ne sera pas en mesure de viser le top 4, c’est une certitude. La faute aussi à Amallah, à Raskin, qui nous ont joué un bien mauvais tour dont on se serait bien passé.

Mais bon, 2023 ne fait que commencer, et nous aurons certainement droit, encore et toujours, à des bonnes et moins bonnes surprises dans les mois à venir. Espérons au moins que notre partenaire 777 arrête de se disperser un peu trop, et se concentre davantage sur la valorisation de ses acquisitions que dans la quantité, sans vraiment envisager la moindre progression. 

Votre serviteur, GEROUCHE

 

17 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LA COLERE DE DEILA

  1. Bonne année Gerouche et surtout une bonne santé. Quand on voit le pauvre Gerets clopiner, il ne ment pas avec ses problèmes de santé.
    Comme j’ai dit sur le tchat, le constat des supporters est unanime, mauvaise sélection au départ, corrigée bien trop tard.
    Beaucoup de joueurs décevants, Dussenne à la ramasse pour commencer par l’arrière, Layfis partiellement responsable sur le goal reçu et maladroit sur les heading; Alzate pas à sa place mais aucune grinta comme Sickernagel, un des plus doués mais qui ne mouille pas le maillot, il n’a jamais l’air essoufflé.. Bali prêche dans le désert, on risque de nous le piquer, Perica et Davida inexistants, Donnum égale à lui-même, insuffisant en pare-choc..Melengoni pas à sa place mais limité, excédent delà Genoa..Et le plus grand danger, la relegation de SL16.

  2. Une petite question Gerouche tu dis que nous étions bien en jambes sur le terrain?
    Je n’ai pas vu le même match alors… on marchait on n’avançait pas on fonçait tête baissée dans le rideau défensif adverse, les joueurs attendaient le ballon dans les pieds en étant presque à l’arrêt on peut jouer des heures entières de cette manière sans jamais marquer de but…
    En un mot LENT de chez LENT presque soporifique.
    Par contre je reconnais mon erreur de jugement pour Ohio qui nous a directement apporté de la vitesse.
    Barth sur le tchat espérait des renforts mais après le discours de RD je pense que nous n’en aurons pas, j’ai très difficile de comprendre la manière de fonctionner de 777, ils nous achètent après le Genoa sans prendre la peine de stabiliser le Genoa et après nous avaoir acheté ils achètent encore 2 autres clubs puis disent qu’ils n’ont plus d’argent à investir???? Ils en veulent de trop et trop vite cela manque de sérieux

  3. Bonjour je dirais simplement que voir un match à la tv et voir le terrain est très différent
    St trond n’a rien montrer mais ils be ont profiter de nos lacunes en défense pourquoi certains joueurs n’ont commencé seul Deila peut y répondre quand à sa sortie e la fin du match il y’a des versions différente
    Quand aux critiques de la gestion de 777 sans commentaires je ne vais pas vexer Phil simplement que tout ne se mets pas en place sur un an

  4. D’accord peut-être que certains ont vu au stade des images accélérées 10x c’est la seule explication , quant à la mise en place si on ne stabilise pas les clubs qu’on achète je ne vois pas l’intérêt , la suite c’est quoi ? plus tôt que stabiliser les équipes achetées on va acheter Eich sur Alzette??
    C’est vrai que l’avantage du réseau 777 c’est que nous obtenons des supers renforts style …. Melegoni jugé insuffisant pour le Genoa (D2 italienne) quelle chance nous avons…

    1. Un moment phil ion ne peut pas tout laisser le fonds d’investissement 777 représente 300 milliard 51 marques alors oui il n’injecte pas des centaines de millions leurs gestions pour les clubs de foot c’est qu’il se suffisent à eux même échec in minimum d’investissement le standard était en faillite alors quand tu les traites d’amateurs c’est risible patience plutôt critiquer a tout va
      Oui on perd des bêtes points mais être 6 ieme après 19 matchs beaucoup de supporters auraient signer à deux mains d’ailleurs tu fais partie des dix qui critiquent tout site standard. Félicitations trop facile de voir le verre à moitié vide j’espère encore même si tu n’aimes pas être contredit

    2. Un moment phil ion ne peut pas tout laisser dire le fonds d’investissement 777 représente 300 milliard 51 marques alors oui il n’injecte pas des centaines de millions leurs gestions pour les clubs de foot c’est qu’il se suffisent à eux même échec in minimum d’investissement le standard était en faillite alors quand tu les traites d’amateurs c’est risible patience plutôt critiquer a tout va
      Oui on perd des bêtes points mais être 6 ieme après 19 matchs beaucoup de supporters auraient signer à deux mains d’ailleurs tu fais partie des dix qui critiquent tout site standard. Félicitations trop facile de voir le verre à moitié vide j’espère encore même si tu n’aimes pas être contredit

  5. Merci pour ton 1er mot de 2023 cher Gerouche !
    Je te réitère également mes meilleurs voeux ainsi qu’à tous les Rouches !
    Je partage ce que tu as dit, je ne vais pas reprendre point par point ton mot.
    C’est vrai que vivre 1 match en tribune ou devant la tv, ce n’est pas pareil. Mais je peux comprendre la déception de Phil, ça ne devait pas être très emballant dans le fauteuil. Je me suis aussi fait la réflexion, comme tous les spectateurs je pense, qu’ils soient au stade ou derrière l’écran, qu’on était pas assez dangereux et qu’on aurait pu jouer 1h de + sans marquer.
    Mais avant le goal trudonnaire, au stade, même si on espérait enclencher la vitesse supérieure après la pause, on était pas (encore) trop déçus ni critiques car on dominait, territorialement, témoin la possession 66-33 ! Même si on était pas dangereux, on passait la +part du temps dans le camp des Canaris et Bodart n’avait rien à faire. On espérait que cette domination allait se concrétiser en occasions et en buts, le public donnait d’ailleurs de la voix, la T3 en tête, lorsqu’on a été crucifiés sur leur 1ère occase où tout a honnêtement (très) bien roulé pour eux…
    Maintenant, c’est clair qu’on aurait dû faire certains changements (bcp) + tôt, voire même au coup d’envoi ! Je pense que Deila s’en est rendu compte, lui qui d’habitude réagit à bon escient et bcp + vite. Ces changements auront qd même joué 1 rôle puisque ça a poussé l’adversaire à la faute alors qu’ils défendaient en bloc depuis le début du match. Dommage de pas les avoir fait + vite…
    Sur nos 4 prochains matchs de janvier, on va jouer 3x contre des équipes en principe + faibles (St-Trond est qd même la 3e défense et est allé s’imposer 0-2 à Bruges en coupe récemment !! ). J’espère qu’on arrivera à s’imposer, même si je ne m’attends pas à des victoires écrasantes, au vu de nos difficultés offensives actuelles et du fait que ces équipes vont défendre et se battre car elles ont besoin de pts.
    Je terminerai par rapport à 777 qui stabilise justement le club Phil. Via le rachat ainsi que l’argent injecté, en différentes tranches, ils ont permis de sauver le club, d’assurer la suite, d’obtenir la licence et on a pas grand chose à leur reprocher par rapport à leur politique d’assainissement, de diminution des salaires (qui étaient bcp trop élevés et pour des joueurs n’en valant en + vraiment pas la peine ! ), au choix du directeur sportif ainsi que du coach,…. Alors oui, ce n’est pas comme si on avait été repris par un riche homme d’affaires russe ou américain, 1 émir d’Arabie Saoudite ou qatari qui aurait injecté, en + du rachat, plusieurs dizaines millions en transferts ! Mais qui s’attendait à ça ?
    Bonne soirée à tous et je suis curieux de voir ce que vont donner les chocs du reste du w-e.

    1. Sûr qu’entre la TV et le stade, il y a une grosse différence ! L’ambiance ! Dire maintenant que ceux présents au stade sont mieux à même de juger un match, je ne l’affirmerai pas. Pour avoir assisté à de nombreux matchs à sclessin, j’ose dire que l’ambiance justement occulte les jugements….. Sans parler d’un tas de détails qui nous échappent et que les ralentis sur le petit écran nous permettent de revoir notre jugement initial.

  6. Sauf qu à la Tv tu ne vois que les actions être présent au match tu vois l’équipe comment elle se place et les appels et les courses et vendredi c’était bien jusqu’au 30 mètres et puis manque de percussions et de créativités

    1. Tu as tout à fait raison Rouchblanc. La possession de balle était d’ailleurs de plus de 60 %. On était donc dominant. Phil a raison quand il dit que c’était lent. Mais pour progresser plus rapidement; il faut des joueurs doués techniquement mais aussi plus talentueux. Ici, à part William et Canak, , ce sont les seuls qui ont ce profil.

      1. J’espère
        Que la saison prochaine l axe centrale changera avec enfin un six qui impose technique relance et gabarit et un buteur et exit les dussenne laifis barret Perica boljevic cimirot emond davida

        la plupart ont fait leurs temps au standard et il faudra trouver un deal pour tapsoba Sl 16

      1. Mais non je riais…. cela allait tellement vite que je n’arrivais plus à suivre et puis des tirs dans toutes les positions, tu as raison il me faudra bien la semaine pour me reposer après un jeu tellement rapide à regarder… A+ 🙂

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App