Le mot de « Gerouche: LE MILIEU DE TERRAIN

Amis supporters,

Sans doute avez tous vu, suivi ou entendu l’annonce de l’émission à sensation, faites à grands coups de publicité, sur les chaînes télé ou radio de la RTBF, émission essentiellement consacrée au « footgate », à la sauce Belge.

Pas plus tard que lundi dernier, sur le plateau de la Tribune, Mr Luthers se disait encore surpris lui-même par l’étendue de ce qu’il avait découvert, lors de son enquête, rendue enfin publique, les « arnaques » dépassant l’entendement, selon ses dires.

Aussi, je ne sais pas si vous avez été surpris ou non par le contenu de l’émission attendue, mais, pour ma part, je n’ai rien trouvé de bien nouveau dans tout ce qu’il a été dit, l’ensemble reposant davantage sur des suppositions plus que sur des certitudes, même si les premières semblent bien toutes aller dans le même sens, à savoir que le monde du foot professionnel est pourri jusqu’à la moelle, sans épargner personne, mais est-ce vraiment une surprise, surtout quand il est question d’argent ?

Déjà, dans le milieu amateur, on serait bien étonné d’y découvrir des « manipulations » douteuses, les intérêts des uns et des autres s’accommodant très souvent de « pots de vin », de malversations, et donc d’influences directes sur les résultats.

Fallait t’il dès lors espérer plus d’équité dans le monde professionnel du football ?

A coup sûr non !

Bien sûr, et fort heureusement, une certaine surveillance existe bel et bien, débouchant parfois sur la sortie du chapeau de quelques noms ronflants incriminés, mais, hélas, ça ne va guère plus loin qu’un gros déballage médiatique, voir d’une incarcération momentanée des suspects, point.

En fait, au cours de l’émission parue ce mercredi soir, des œuvres de Mr Luthers, il ressort surtout qu’un nom plus que tout autre fait la une de cette enquête, à savoir la famille BAYAT, rien de moins, mais ici non plus, on ne peut pas parler vraiment d’une surprise, si tant est que ce nom semble désormais associé aux moindres transactions douteuses dans ce milieu qui l’était déjà avant leur arrivée en Belgique.

Pas vraiment dès lors de quoi s’étonner que Medhi Bayat se retrouve nommer à la tête de l’Union Belge, même contre les avis des clubs flamands pourtant majoritaires, ce qui constitue par ailleurs bien une première en Belgique, tant la Flandre a tendance à mettre au-devant de la scène leurs représentants plus qu’un Francophone, et ceci à toutes les échelles du pouvoir. Preuve s’il en est que « l’affaire » n’est pas « clean », mais aussi que les clubs flamands, passés eux aussi par les mains « sales » de Moghi, n’ont eu d’autres choix que de la « fermer », au risque de voir des vérités révélées.

Cela étant dit, que faire me direz-vous pour endiguer le fléau des agents de joueurs qui corrompent le football professionnel ? Ces agents au demeurant bien nécessaires pour défendre précisément les joueurs, confrontés parfois à d’autres ogres guère mieux intentionnés que les dirigeants de clubs « himselfs » ….. et qui n’ont donc qu’une seule idée en tête, flouer la partie en face, point, en tentant d’établir des contrats ambigus, pour ne pas dire douteux eux aussi.

Elle est bien là la triste réalité du football actuel, sport placé dans les mains de requins, les seuls à vouloir rester les mains propres étant condamnés à se faire manger tout cru.

L’émission de Thierry Luthers aura en tous les cas eu au moins le mérite de démontrer, images et témoignages à l’appui, que le Standard a bel et bien été dépossédé du titre en 2014, soit l’année DUCHATELET-Luzon.

Il est vrai que cette saison-là, ou plutôt lors de ces playoffs 1 là, mis à part la première joute qui avait permis au Standard de l’emporter sur Anderlecht, les renvoyant bien loin au classement, nous allâmes de surprises en surprises, à chaque match, tous entachés d’irrégularités, tant dans l’arbitrage que dans les confrontations entre adversaires directs devenus subitement, soit des diables, soit des moutons, pour aboutir finalement sur un renversement total de situation à l’avantage des Bruxelles, tiens tiens….

Soyons sérieux donc, personne n’a été dupe de ce jeu …. De dupes, précisément, lors de cette fin de saison entachée de malhonnêteté, sans autre mot possible.

Honte part conséquent à tous ces dirigeants, ces joueurs, ces arbitres, ces agents, n’ayant aucune fierté, aucun honneur, aucune équité, leur seul intérêt étant d’en amasser toujours plus, qu’importe la manière.

La vraie question qui nous concerne est celle-ci ; est-ce que le Standard, par le biais de son président Venanzi, a-t-il lui aussi trempé dans ce genre de mascarades ? A voir le reportage, on pourrait le craindre, même si, de premier abord, nous nous posons plus en victime (titre de 2014, kidnapping de Cyriac) qu’en profiteur du système.

J’espère au moins que, pour notre président, qualifié très souvent d’amateur dans ce milieu et jugé par beaucoup comme trop gentil, pour ne pas dire autre chose de plus désobligeant, puisse au moins ressortir la tête haute de tout ce nouveau déballage.

Dans le cas contraire, ça voudrait dire que, non seulement Mr Venanzi n’y connait pas grand-chose en football, mais qu’il aurait lui aussi mordu à l’hameçon sans pouvoir en retirer le moindre profit pour son club, plongé aujourd’hui dans une situation financière peu reluisante, pour cause de mauvaise gestion.

ON en viendrait presque alors à regretter un certain … Roland Duchatelet, lol.

Oh, je sais ce que vous allez dire, me répondre, que ce dernier fut le pire que nous ayons connu, qu’il a amené le Standard là où il est aujourd’hui, qu’il a spolié le club de 15 millions d’euros, soit les liquidités de notre trésorerie à l’époque, en guise de dividente, mais lui au moins a osé ou eu l’inconscience de diffuser officiellement la transaction, au contraire de ce nuage opaque qui prévaut dans tous les clubs de D1.

Surtout qu’il ne faut pas oublier que cette transaction a permis à son ami Roland d’emporter le club pour une valeur dépréciée d’autant, le rachat du Standard conjugué au retrait de liquidités correspondant en fin de compte à la valeur réelle du club, le tout mis ensemble.

Seul Venanzi s’est donc finalement retrouvé à la tête d’un club à l’actif réduit de sa trésorerie, sans qu’il ne l’ait jamais vraiment réinjecté à l’identique. Voilà selon moi la vérité de cette autre histoire, peu reluisante elle non plus, et dont les seuls acteurs floués en fin de compte sont les supporters, ni plus ni moins.

Comment, dans ces conditions, continue à croire en nos couleurs, à nous rendre au stade, sachant très bien que derrière toute cette mise en scène existent des tas de mafieux, de profiteurs, et que la vérité du terrain est rarement la bonne ?

Comment continuer à nous enthousiasmer sur des exploits qui, parfois, n’en sont pas ?

Devons nous continuer à fermer les yeux et continuer à croire, comme quand nous étions petits, que le grand Saint Nicolas existe vraiment, que le monde est beau et gentil ?

A vous de choisir, même si la foi n’y est plus, chez beaucoup d’entre nous.

Une chose est certaine, demain. Si d’aventure le Standard venait à renouer avec le titre, jamais plus nous ne pourrons être sûr que la loi du plus fort, c’était la nôtre, du moins sur le terrain, et donc que le doute subsistera toujours.

ET rien que pour ça, le sport est devenu bien triste, alors qu’il devrait seulement promouvoir les vrais valeurs.

Gérouche

9 thoughts on “Le mot de « Gerouche: LE MILIEU DE TERRAIN

  1. Une seule chose de certaine l’union belge est hors jeu point à la ligne, maintenant tout va se jouer au tribunal correctionnel et comme plusieurs clubs se sont constitués partie civile il n’y aura pas d’arrangement financier possible. Vivement les condamnations …

    1. Je n’ai jamais dit cela, au tribunal correctionnel des sanctions vont tomber, des peines de prison pour les coupables et comme plusieurs personnes se sont constituées parties civiles, des sanctions financières vont également tomber, concernant les titres de champion gagné ou perdu, le tribunal correctionnel n’a rien à voir la dedans, …

  2. Saint-Nicolas existe, Ce qui reste de lui est à Demre (plus que certainement), anciennement Myre. Ne brise pas mes rêves Gerouche!!!! Osiris, Dieu des stades, confirmera!!! Ne te lance plus dans des considérations qui me rendent si tôt le matin.
    J’ai déteste le moment, dans ce pseudo-documentaire , quand Moghi lance des louanges à l’échevin des sports. On pouvait sentir le lèche-botte, le profiteur, le manipulateur, le marionnettiste, le baratineur, le vendu dans toute sa splendeur. Les Bayat sont des arrogants personnages qui pensent que tout leur est acquis. Des egoncentrico-narcissiques saupoudrés d’un assaisonnement mafieux.
    Bon, j’y vais. J’ai une équipe à gérer.

    1. S’il n’y avait que les Bayat…. Aux infos du jour, Pini Zahavi (ex proprio de Mouscron) inculpé pour faux, usages de faux et j’en passe.
      A mon avis, ce sont les agents de joueurs qui vont morfler. (HvH, Mogy, Henrotay et tutti quanti….)
      L’UEFA va devoir prendre partie aussi, vu que ces agents ne sont pas actifs que chez nous mais ça va prendre des lustres pour « nettoyer » 😉

      1. Ok, vous avez raison, les Bayat ne sont pas les seuls à agir de la sorte. Sans doute ont ils été à la bonne école, et qui dit école dit bons professeurs. Mais il faut bien nous dire une chose ; tous leurs abus de pouvoir ne seraient pas possible sans la complicité des dirigeants de club ! Or, les deux, quoique on en dise, sont nécessaires !

  3. Il y a aussi Frenay ,henrotay , et beaucoup d’autres. DOnfrio absout par une transaction financière. La justice va peut être écartée des hommes mais ne mettra pas fin au systèmes
    Pour cela c’est malheureusement la politique qui doit s’en mêler et quand on voit comment cela fonctionne en Belgique ,j’en doute beaucoup

  4. D’abord, petite mise au point’ le titre de l’émission était à double sens «  le milieu du terrain »…
    Ensuite la valeur du Standard racheté par BV.
    On ne saura jamais le prix exact. Duduche lui l’aurait acheté pour environ 30m à la veuve Dreyfus. Puis il a pompé 30m. Donc il rentrait déjà dans ses frais. Mais BV ne l’a sûrement pas acheté pour l’euro symbolique. Je crois même savoir comme on a pu le lire qu’il devait payer une annuité de 2 à3m pendant x années. Comme le club n’avait certainement pas prospéré sous Duduche, BV à probablement racheté le club trop cher. Puis à l’instigation du couple MPH/Bayat, il a dépensé comme l’on sait.
    Enfin petite histoire nostalgique que j’ai pu lire à la mort du regretté Wilfried.
    VM était soulier d’or déjà en 1966 lorsqu’il jouait à l’Antwerp.En 68, Constant VDS demande à VanHimst de contacter VM pour qu’il vienne à Anderlecht. Celui-ci n’était pas contre.Mais heureusement pour l’histoire du Standard, le président de l’Antwerp avait donné sa parole à Roger Petit. Et à cette époque sans agent, VM n’a pu qu’aller à Sclessin…Quand on y pense, souffler le soulier d’or à Anderlecht..

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App